Le 20 juillet 2014, vers 5h00 locales, une puissante cellule orageuse traverse le Causse Méjean et la vallée du Tarnon, département de la Lozère. Sur les territoires des communes de Vebron, de la Salle-Prunet et de Florac, l'orage prend une tournure destructrice et des vents violents provoquent d'importants dégâts sur la végétation.
 
A Florac et à la Salle-Prunet, la nature du phénomène ne peut être établie avec une totale certitude, en raison de la configuration des lieux, de l'influence perturbatrice du relief sur le comportement des vents et du caractère peu explicite des dommages observés. En revanche, des dégâts de nature tourbillonnaire sont établis en forêt de Vebron, à 7 kilomètres au sud-ouest de Florac. Une reconnnaissance aérienne effectuée par KERAUNOS quelques jours après les événements a en effet permis d'identifier une parcelle de forêt touchée, et dont les dégâts relèvent d'une tornade d'intensité EF1.
 
Il est à noter que la tornade de Vebron représente, à ce jour, le seul cas documenté par KERAUNOS et classé en liste principale sur le département de la Lozère.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF1 de Vebron (Lozère) du 20 juillet 2014* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
* distance parcourue : 1,5 kilomètre (distance minimale reconnue à ce jour)
* largeur moyenne : 150 mètres (largeur moyenne observée en forêt de Vebron)

* commune traversée : VEBRON (Fage Vieille)
* département : LOZERE (48)
* altitude moyenne du terrain : 1120 mètres
* type de terrain : forêts de conifères, pelouses et pâturages naturels

* principaux dégâts : conifères adultes déracinés ou brisés net sur une parcelle de forêt
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Tornade EF1 de Vebron (Lozère) du 20 juillet 2014. Pointillés rouges : trajectoire hypothétique jusqu'à Florac. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une tornade confirmée sur une parcelle de forêt à Vebron

Compte tenu de la nature très accidentée du terrain, une reconnaissance aérienne a été effectuée par KERAUNOS quelques jours après l'événement afin de mieux identifier la nature du phénomène. Cette reconnaissance fait suite à une première enquête au sol menée à Florac par E. Fourel, présent sur les lieux au moment de l’orage, et qui nous a communiqué ses observations.

Sur l’ensemble de la zone inspectée, des dégâts sont observés sur deux zones distinctes, distantes de 10 kilomètres, d'une part sur la forêt de Vebron et d'autre part sur le sud de l’agglomération de Florac.
 
Tornade EF1 de Vebron (Lozère) du 20 juillet 2014. Plages de couleur rouge : principaux dégâts observés. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)


Ces deux zones de dommages sont parfaitement alignées dans l'axe de déplacement de la cellule orageuse qui les a causés ; un seul et même phénomène venteux est dès lors suspecté de part et d'autre, vraisemblablement à des stades de maturité divers. Néanmoins, aucun dégât n'a été mis en évidence entre ces deux zones, soit sur une distance de 7 kilomètres, principalement à l’extrême est du Causse Méjean. Ce constat est lié pour l'essentiel à la nature désertique de ce terrain calcaire, exempt de végétation ou d’habitations : même si des vents violents ont traversé ce secteur, aucun obstacle ne leur a opposé de résistance et il n'est donc pas étonnant qu'aucun dégât n'y ait été identifié.

C’est en forêt de Vebron, parcelle de Fage Vieille, que des dégâts de nature tourbillonnaire ont pu être identifiés. Sur un parcours de 1,5 kilomètre, et sur une largeur moyenne de 150 mètres, plusieurs centaines de résineux sont déracinés ou brisés. Le sens de chute, étudié sur environ 200 arbres, montre des dégâts convergents et des aspirations périphériques en limite sud-est d’un couloir linéaire bien défini. Ces aspirations s’accroissent d’ailleurs en fin de parcours de la parcelle étudiée. Aucun dégât diffus n'a été observé sur cette parcelle, ce qui confirme un phénomène étroit, concentré, avec flux de surface convergent. C'est sur ces bases qu'un diagnostic de tornade a été porté.
 
 
Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Trajectoire parcourue par la tornade et sens de chute des principaux arbres endommagés. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

La nature et l’organisation des dégâts confirment qu’une tornade d'intensité EF1 a bien circulé sur cette parcelle forestière.
 
Photographies aériennes de la zone inspectée sur la commune de Vebron :
 
Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Premiers dégâts visibles - Convergence établie dans le sens de chute des sapins. (c) - Keraunos     Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Aspirations périphériques perceptibles au sud du couloir principal. (c) - Keraunos     Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Détail de la trajectoire parcourue. (c) - Keraunos     Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Vue d'ensemble de la zone endommagée. (c) - Keraunos
© KERAUNOS / D.DUMAS - C. FERRE
 
Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Vue d'ensemble - Aspirations périphériques perceptibles au sud du couloir principal. (c) - Keraunos
    © KERAUNOS / D.DUMAS - C. FERRE
 
Forêt de Vebron - Parcelle de Fage Vieille - Détail de dégâts en bordure nord du couloir. (c) - Keraunos
 © KERAUNOS / D.DUMAS - C. FERRE
 

Un phénomène venteux indéfini entre Florac et la Salle-Prunet

Entre la parcelle touchée par la tornade et l’agglomération de Florac, aucun dégât n’a pu être identifié sur un parcours de 7 kilomètres. Ce constat tient vraisemblablement, comme on l'a vu, à la nature désertique de cette zone. A noter qu'aucun dommage n'a été identifié par ailleurs sur une forêt située en bordure nord-ouest du couloir, juste avant Florac.

En contrebas du Causse Méjean, de nouveaux dommages sont perceptibles au confluent du Tarnon et de la Mimente, au sud de Florac. Ces dommages, situés dans l’axe de la trajectoire de la tornade de Vebron, sont de nature convergente et bien délimités à proximité des rives du Tarnon.
 
L’hypothèse d’une tornade sur ce secteur peut être envisagée compte tenu de l’organisation des dégâts et des témoignages recueillis. Mais la nature accidentée des lieux, et l’influence certaine du relief sur cette parcelle endommagée, doivent inciter à la prudence dans les conclusions. Il convient d’être d’autant plus prudent que des dégâts périphériques plutôt isolés sont également observés à la Salle-Prunet, à 1,5 kilomètre au sud-est de Florac. Ces derniers ne présentent pas de caractéristiques particulières et peuvent s’apparenter à tout type de phénomène venteux, et notamment à des rafales descendantes.
 
C’est pourquoi nous considérons que la tornade de Vebron s’est probablement achevée dans le secteur de Florac. Même s'il est impossible de l’attester de manière certaine, il est vraisemblable que la tornade soit parvenue jusque là sous une forme anarchique, et que les vents tourbillonnaires s'y sont fait ressentir de manière désorganisée, victimes entre autres des perturbations liées au relief particulièrement accidenté de cette zone et à la probable déstructuration de la circulation cyclonique.
 
 
Confluent du Tarnon et la Mimente - Principaux dégâts relevés. (c) - Keraunos
  © KERAUNOS
 

Photographies aériennes de la zone inspectée entre Florac et la Salle-Prunet :
 
Vue d'ensemble du sud de Florac - Principaux dégâts et sens de chute des arbres couchés. (c) - Keraunos     Florac - Arbres couchés au hameau de la Grange. (c) - Keraunos     La Salle-Prunet - Parcelle de forêt détruite près des Fouges. Vue d'ensemble. (c) - Keraunos     La Salle-Prunet - Parcelle de forêt détruite près des Fouges. Détail. (c) - Keraunos
© KERAUNOS / D.DUMAS - C. FERRE
 
 
Photographies au sol de la zone inspectée à Florac :
 
Florac - Sapins brisés ou couchés le long de la D 907. (c) - E. Fourel     Florac - Grosses branches cassées au confluent de la Mimente et du Tarnon. (c) - E. Fourel     Florac - Panneau de signalisation arraché et transporté à 10 mètres, près du Pont Neuf. (c) - E. Fourel     La Salle-Prunet - Arbres centenaires couchés près du château Montvaillant. (c) - E. Fourel
© ERIC FOUREL
 
Florac - Rives du Tarnon endommagées - Photographie prise vers le Nord depuis le Pont Neuf. (c) - E. Fourel
 © ERIC FOUREL
 

Coupure de presse

Le quotidien régional Midi Libre fait part des dégâts venteux survenus à Florac, dans son édition du 20 juillet 2014 : 
 
Mini-tornade au sud de Florac

Dans la nuit de samedi 19 à dimanche 20 juillet, une mini-tornade est survenue à Florac. Pas de blessé, mais de gros dégâts ont été constatés.

Réveil dominical oppressant pour des dizaines, voire des centaines de Floracois, touristes et sédentaires résidant dans l'environnement proche du Pont neuf ! En effet, comme le soulignait Daniel Velay, ancien maire de la cité et propriétaire du camping du même nom situé à l'entrée sud "il était exactement 5h10 quand une mini-tornade a soufflé, occasionnant de nombreux dégâts, sur une zone très délimitée". Et si aucun blessé n'est à déplorer, Daniel Velay, gérant depuis une trentaine d'années le plus ancien camping de la commune, n'avait "jamais vécu un phénomène de cette intensité".

Départ anticipé pour certains touristes.

Habitué aux crues récurrentes du Tarnon, il constatait avec émotion et désolation la chute et l'écimage d'arbres de plus de 30 ans qui ont entraîné le départ anticipé d'une quinzaine de touristes. Les autres très choqués, prenaient part aux côtés d'amis et de proches du propriétaire, au déblaiement des morceaux d'arbres jonchant le sol.

Les services de gendarmerie, sont venus faire les constatations d'usage. Les sapeurs-pompiers sont également intervenus tout comme les employés municipaux.

À quelques mètres de là, en bordure de la D 907, même scène de désolation, nombreux arbres étêtés, un panneau directionnel arraché du croisement se retrouvait dans un pré en contrebas du Pont neuf, le toit d'une piscine privée emporté par les bourrasques se retrouvait en morceaux sur les bords du plan d'eau qui lui était parsemé de branches, de troncs, de débris divers et variés tout comme le rond-point du Pont-Neuf.

Près des bâtiments de SupAgro Florac, les deux blocs de béton soutenant un grand panneau de la région Languedoc-Roussillon ont été renversés montrant, si besoin était la violence de ce phénomène météorologique.

Bien entendu, la nouvelle a très vite fait le tour de la cité et en fin de matinée, les curieux s'amassaient nombreux aux abords de la zone sinistrée.
 

En savoir plus

 
Evénéments orageux remarquables en Languedoc-Roussillon.          Climatologie des tornades en Languedoc-Roussillon.