Le 12 octobre 2014, vers 16h00 locales, une tornade de faible intensité (EF1) est observée dans plusieurs hameaux de la commune de Tranzault, dans le département de l'Indre. Le phénomène, qui s'est constitué en bordure sud d'un petit système orageux structuré en ligne, a plus particulièrement frappé une habitation du hameau de l'Ajonc.
 
La tornade de Tranzault s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 5 cas pour les journées des 12 et 13 octobre 2014 (24 heures glissantes), dont la tornade EF0 de Sète (Hérault), la tornade EF0 de Petit-Mars (Loire-Atlantique), la tornade EF1 de Corné (Maine-et-Loire), et la tornade EF0 de Louhans (Saône-et-Loire).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Tranzault (36) du 12 octobre 2014* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
* distance parcourue : 2,5 kilomètres
* largeur moyenne : 120 mètres

* commune traversée : TRANZAULT (le Grand Village, l'Ajonc), MONTIPOURET
* département : INDRE (36)
* altitude moyenne du terrain : 225 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : arbres feuillus adultes déracinés ou sectionnés ; quelques habitations faiblement endommagées (tuiles arrachées, antennes pliées) ; une habitation plus sérieusement atteinte : une partie de la couverture enlevée (>30% du toit), tuiles projetées à distance, morceaux de poutres arrachés ; tôles de hangars aspirées et projetées à grande distance (jusqu'à 400 mètres) et enroulées autour des arbres pour certaines d'entre elles ; botte de foin (350 kg) traînée à faible distance ; mobilier de jardin détruit
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur les cartes suivantes pour les agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Tranzault (Indre) du 12 octobre 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Tornade EF1 de Tranzault (Indre) du 12 octobre 2014. Points rouges : principaux dégâts relevés. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

"On a vu des branches voler en tourbillon"

Une enquête de terrain a été effectuée par l'Association Météo-Centre pour KERAUNOS. Les éléments recueillis permettent de confirmer un phénomène de tornade, sur une trajectoire totale de 2,5 kilomètres et une largeur moyenne de 120 mètres.
 
Le phénomène semble prendre naissance au sud de Tranzault, près de la vallée du Gourdon. Des témoins présents entre le Grand Village et le Chassin, parlent en effet "d'un nuage noir descendant du ciel dans la vallée". 
 
Les premiers dégâts sont toutefois observés au Grand Village,quelques constructions sont endommagées de part et d'autres de la route. Josiane Forget, résidant au hameau, décrit le phénomène : "Il y avait un nuage très noir d'un côté et un grand beau soleil de l'autre. Et puis, soudain, on a vu des branches voler en tourbillon". Selon un sens de déplacement chaotique, mais globalement orienté du sud-ouest au nord-est, la tornade survole un paysage bocager jusqu'au hameau de l'Ajonc. De nombreux arbres parfois centenaires (chênes, frênes, saules) sont déracinés ou ébranchés. L'axe de convergence est parfaitement illustré par le sens de chutes des branches ou des troncs.
 
En arrivant au hameau de l'Ajonc, la tornade est ressentie ou aperçue par de nombreux témoins, qui décrivent un bruit caractéristique de réacteur d’avion ou d’aspirateur pendant 3 à 4 minutes avant le début du phénomène. Un autre habitant des lieux parle d’un fût touchant le sol entre les deux extrémités du hameau. Bruno Lemort, un habitant sinistré de l'Ajonc, évoque un phénomène d'une vingtaine de secondes, capable d'arracher des tôles et de les propulser à grande distance.
 
C'est précisément au hameau de l'Ajonc que les dégâts sont les plus significatifs : la couverture de l'habitation de M. Lemort est enlevée sur plus de 30% de sa surface, et des éléments de poutres et de charpentes sont arrachés de la toiture d'une remise attenante. Egalement, des tôles métalliques de plusieurs mètres de long sont emportées à 200 mètres de distance, certaines d'entre elles ayant été retrouvées fichées dans des arbres. Non loin de là, un ballot de paille (350 kg) est roulé à faible distance. En périphérie nord du tourbillon, de nombreux phénomènes d'aspiration sont reportés, avec des objets ou des débris entraînés vers le sud ou le sud-est.
 
Après avoir endommagé quelques clôtures, puis déversé des débris d’ardoises, de salon de jardin, de pannes en bois et de tôles, la tornade se dissipe à l'entrée du territoire communal de Montipouret. 
 
Compte-tenu des dégâts observés, la tornade est classée en intensité EF1.
 
 
Tranzault - Le Grand Village - Dommages sur un garage. © La Nouvelle République    Tranzault - Le Grand Village - Dépendance endommagée (tôles pliées ou arrachées, porte détruite). © La Nouvelle République    Tranzault - Le Grand Village - Arbre conifère sectionné à l'angle de la route du Grand Village et du chemin des Bergers. © La Nouvelle République    Tranzault - Le Grand Village - Tôles d'une dépendance arrachées et projetées à distance. © Association Météo-Centre
                                                 © Archives La Nouvelle République                                            © Association Météo-Centre    
 
Tranzault - Haie bocagère endommagée au nord-est du Grand Village. © Association Météo-Centre    Tranzault - Haie bocagère endommagée au nord-est du Grand Village. Vue d'ensemble des branches projetées (distance estimée à 40 mètres environ). © Association Météo-Centre    Tranzault - Chêne de faibles dimensions déracinés aux Cloux. © Association Météo-Centre    Tranzault - Détail d'un arbre sectionné aux Cloux. © Association Météo-Centre
  © Association Météo-Centre 
 
Tranzault - Arbre couché près de l'étang de l'Ajonc. © La Nouvelle République    Tranzault - Arbres feuillus adultes déracinés près du hameau de l'Ajonc. © La Nouvelle République    Tranzault - Branches de frênes brisées et arbre couché près de l'étang de l'Ajonc. Flèche rouge : sens de déplacement de la tornade. Axe de convergence illustré par les flèches jaunes. © La Nouvelle République    Tranzault - Branches éparpillées près du hameau de l'Ajonc. © La Nouvelle République
© Archives La Nouvelle République
 
Tranzault - Hameau de l'Ajonc - Toiture d'habitation endommagée. © Association Météo-Centre    Tranzault - Hameau de l'Ajonc - Détail de la même habitation avant bâchage : couverture enlevée, élements de charpente et de poutres arrachés, aspirés et projetés à distance. © La Nouvelle République    Tranzault - Hameau de l'Ajonc - Détail de la même habitation avant bâchage : couverture enlevée, élements de charpente et de poutres arrachés, aspirés et projetés à distance. © La Nouvelle République    Tranzault - Hameau de l'Ajonc - Débris projetés à distance - Tôle fichée dans un arbre. © Association Météo-Centre
                                               © Archives La Nouvelle République                                            © Association Météo-Centre  
 

Coupure de presse

Le quotidien régional La Nouvelle République consacre plusieurs articles sur la tornade de Tranzault. Voici un extrait de l'édition du 14 octobre 2014 :
 
"Tout s'est envolé en l'espace de 20 secondes"

Tranzault.

On avait l'impression d'être sur le front de mer. Ça grondait dehors et tous les bois de la maison craquaient. Bruno Lemort, habitant de « Lajon », lieu-dit de la commune de Tranzault, a eu peur, dimanche après-midi, vers 16?h. La moitié de sa couverture s'est envolée. « En l'espace de 20 secondes. » Comme une dizaine d'habitants compris entre les lieux-dits « Le Grand-Village » et « Lajon », il a été victime d'un phénomène venteux destructeur qu'il reste à déterminer (lire ci-dessous).

"Il y avait un nuage très noir d'un côté"

« Il y avait un nuage très noir d'un côté et un grand beau soleil de l'autre. Et puis, soudain, on a vu des branches voler en tourbillon », raconte Josiane Forget, habitante du « Grand-Village » qui a vu la genèse du phénomène?: dans un couloir long de deux kilomètres à vol d'oiseau et d'une centaine de mètres de largeur, les tuiles se sont envolées, certaines charpentes ont été éventrées ou se sont soulevées, des tôles métalliques ont été retrouvées à plusieurs centaines de mètres ou pliées autour des arbres… Mère Nature n'a pas été plus clémente avec ses enfants?: plusieurs dizaines d'arbres, principalement des chênes (parfois centenaires) ont été déracinés ou étêtés. C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de blessé. « Il faisait lourd, dimanche après-midi. Tout le monde était dehors et il n'y a eu aucun signe annonciateur. J'ai eu le temps de bouger mon véhicule et j'ai pris conscience qu'il se passait quelque chose de grave quand j'ai vu les branches monter en l'air », se souvient Bruno Lemort. Quelques secondes plus tard, les poutres en chêne et les ardoises, éparpillées sur plusieurs centaines de mètres carrés, lui donnaient raison.

En savoir plus sur les tornades en région Centre

 
Evénéments orageux remarquables en région Centre.           Climatologie des tornades en région Centre.