Une tornade de faible intensité (EF1) a traversé le nord de la commune de Luçon (Vendée) le 3 mars 2014 à 10h05 locales. Le phénomène, qui a été filmé et photographié par plusieurs témoins, a fait l'objet d'une médiatisation de grande ampleur.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF1 de Luçon (85) du 3 mars 2014* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
* distance parcourue : 3,5 kilomètres
* largeur moyenne : 30 mètres

* commune traversée : LUÇON (le Maingreau, le Petit Fougeroux, route de la Roche, la Gerbe, D 949, les Alouettes, le Fief Blanc, forêt de Sainte-Gemme)
* département : VENDEE (85)
* altitude moyenne du terrain : 25 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, zones industrielles et commerciales, terres arables hors périmètres d'irrigation, forêts de feuillus

* principaux dégâts : arbres feuillus ébranchés, un cèdre brisé net à la base du tronc, un arbre de faible dimension déraciné et projeté tout entier à 20 mètres ; toitures d'habitations endommagées (<20% du toit : tuiles déplacées ou portées à très faible distance, gouttière arrachée) ; hangar agricole détruit (structure légère offrant une grande prise au vent) ; projections de tôles à distance (400 à 500 mètres, voire davantage pour certaines)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur les cartes pour les agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014. © Keraunos (fond de carte: Géoportail)
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
Localisation des dégâts après la tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014. Les points bleus représentent les projections de tôles dans les pylônes électriques, les points jaunes les projections de tôles dans les champs. Les plages rouges localisent les dégâts observés. © Keraunos (fond de carte: Géoportail)
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
Les points bleus représentent les projections de tôles dans les pylônes électriques, les points jaunes les projections de tôles dans les champs. Les plages rouges localisent les dégâts observés.
 

Enquête de terrain

Une enquête de terrain a été effectuée par Valentin Perrault pour KERAUNOS. Les relevés de dommages effectués permettent d'attester du passage d'un phénomène tourbillonnaire sur une trajectoire totale de 3,5 kilomètres et une largeur de 30 mètres, selon un sens de déplacement globalement orienté du Sud-Ouest au Nord-Est. 
 
D'une façon générale, la tornade a surtout traversé des territoires agricoles, même si des dégâts ont été observés à proximité de la route de la Roche, sur des territoires artificialisés.
 
Les dégâts observés relèvent majoritairement de l'intensité EF0, et ponctuellement de l'intensité EF1, notamment lorsque la tornade arrache un arbre de faible diamètre et le transporte tout entier à contre-flux, à 20 mètres environ du lieu où il était planté. A quelques centaines de mètres de là, elle brise un autre arbre à la base.
 
Ce niveau d'intensité maximale EF1 s'illustre en outre par l'ampleur des projections de tôles qui ont pu être observées. Ainsi, même si la structure du hangar situé au Petit Fougeroux présente une faible maçonnerie et une grande prise au vent qui la rendaient vulnérable même face à une très faible tornade, la projection à très grande distance des tôles qui le couvraient (vraisemblablement jusqu'à 2,5 kilomètres pour certaines d'entre elles) confirment un phénomène d'intensité déjà significative.
 
Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Premières traces de la tornade à proximité d'une voie de chemin de fer (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Le Petit Fougeroux - Tôles d'un hangar tordues, repliées et projetées à contreflux autour d'un tronc d'arbre (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Le Petit Fougeroux - Détail du hangar soufflé (faible maçonnerie) (c) Valentin Perrault
© Valentin PERRAULT / Climat-Vendée
 
Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Le Petit Fougeroux - Vue d'ensemble du hangar soufflé (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Le Petit Fougeroux - Vue d'ensemble des projections de tôles (400 à 500 mètres) en direction du nord-est (c) Sud Vendée Info     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Chemin des 13 Pas - Habitation faiblement endommagée (c) Sud Vendée Info
© Valentin PERRAULT/ Climat-Vendée / Sud Vendée Info
 
Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Chemin des 13 Pas - Tôle accrochée à un fil électrique (c) Sud Vendée Info     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Chemin des 13 Pas - Arbre de faible dimension arraché et déposé tout entier à 20 mètres du lieu où il était planté.  (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Les Alouettes - Haie d'arbres touchée (c) Valentin Perrault
© Valentin PERRAULT/ Climat-VendéeSud Vendée Info
 
Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Treize vents - Tôle déposée dans un champ (elle pourrait provenir du chemin des 13 Pas, voire du hangar du Petit Fougeroux situé à plus de 1,5 kilomètre) (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Le Fief Blanc - Tôle déposée dans un champ (elle pourrait provenir du chemin des 13 Pas, voire du hangar du Petit Fougeroux situé à plus de 2,5 kilomètres) (c) Valentin Perrault     Tornade EF1 de Luçon (Vendée) du 3 mars 2014 - Entrée de la forêt de Sainte-Gemme - Arbres brisés (c) Valentin Perrault
© Valentin PERRAULT/ Climat-Vendée
  

Photographies et vidéos de la tornade

La tornade de Luçon a été photographiée et filmée par quelques témoins. Plusieurs vidéos ont permis de voir de manière très explicite le comportement du tourbillon, notamment lorsqu'il traverse une ligne à haute tension.
 
Une première vidéo publiée sur Facebook permet de voir la tornade en direction du NNE, lorsque celle-ci se trouve dans le périmètre de la D949 : 
 
Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo. (c) page Facebook Anthony ARMANT.     Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo. (c) page Facebook Anthony ARMANT.     Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo. (c) page Facebook Anthony ARMANT.     Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo. (c) page Facebook Anthony ARMANT.
 
 
Une seconde vidéo, filmée depuis une voiture, permet de voir la tornade sous un autre angle (vers le SE) et de l'analyser de manière plus détaillée. Il apparaît notamment que cette tornade a présenté temporairement une structure à multi-vortex (au moins un double vortex). Lors de son passage sur des lignes à haute tension, la tornade a provoqué plusieurs "power-flashs", parfaitement visibles sur cette vidéo  :
 
Power flash sur une ligne à haute tension. Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.     Double vortex au sein de la tornade. Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.     Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.
Captures extraites de la vidéo ci-dessous..
 
 
Power flash sur une ligne à haute tension. Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.     Power flash sur une ligne à haute tension. Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.     Power flash sur une ligne à haute tension. Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.
Captures extraites de la vidéo ci-dessous..
 
La vidéo peut être visionnée ci-dessous dans son intégralité :
 
 
 
La photographie suivante montre la tornade à une distance d'environ 150 à 200 mètres, en direction du nord, depuis le chemin des Treize Pas. La tornade se déplace alors de gauche à droite : 
 
 
Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Crédit photo : Gabriel Parpaillon
© Gabriel Parpaillon
 

Analyse du système convectif

Image radar du 3 mars 2014, à 10h00 locales. La cellule orageuse productrice de la tornade est ciblée par la flèche rouge. (c) Météo FranceLa tornade de Luçon s'est formée sous une cellule orageuse de petite dimension, productrice d'une activité électrique modeste (en moyenne 1 impact de foudre toutes les 2 minutes). L'image radar ci-contre montre la physionomie de la cellule lors de sa phase tornadique.
 
La tornade s'est formée en bordure sud de la cellule orageuse, sous les ascendantes principales qui alimentaient la convection au sein de ce petit système convectif.
 
La cellule elle-même, de type monocellulaire, s'est constituée au sein d'un amas convectif anarchique, formé environ 2 heures plus tôt en mer. Composé de plusieurs monocellules distinctes, cet amas a vu se former en son sein une cellule plus virulente vers 09h40 sur le littoral vendéen. C'est cette dernière qui a généré une tornade en abordant la commune de Luçon vers 10h05, avant de se déstructurer dans la demi-heure qui a suivi.
 

Analyse des conditions météorologiques

La cellule orageuse qui a donné naissance à la tornade de Luçon s’est formée au sein d’une vaste advection d’air polaire en altitude (jusqu’à -32°C à 500 hPa), comme en témoigne le champ du modèle GFS 0,5° (ci-dessous à gauche).
C’est plus précisément sur le bord d’attaque d’un thalweg secondaire, qui était alors en progression rapide depuis la Bretagne vers la Vendée, que la convection est devenue plus particulièrement profonde. Les advections de fort tourbillon dans le flux (voir ci-dessous à droite) ont en effet été relayées, au niveau du sol, par la constitution d’un léger creux barométrique. Ce dernier a renforcé la convergence du flux en basses couches le long d’un axe où se sont déclenchés une multitude de cellules orageuses.
 
 
Température à 500 hPa le 3 mars à 09h TU. GFS 0,5° Europe. Run du 03.03.2014 06Z. (c) KERAUNOS        Tourbillon relatif à 500 hPa et Z500 le 3 mars à 09h TU. GFS 0,5° Europe. Run du 03.03.2014 06Z. (c) KERAUNOS
Température à 500 hPa (à gauche) et tourbillon relatif à 500 hPa et Z500 (à droite). Run GFS 0,5° du 03.03.2014 06Z.
 
 
Cet axe de convection profonde est parfaitement visible sur l’image satellite ci-dessous, le long d’une ligne étirée depuis le proche Atlantique jusque sur la Vendée. Cette image a été réalisée moins de 5 minutes avant le premier impact au sol de la tornade.
 
Image satellite canal visible. 3 mars 2014 à 10h00 locales. (c) METEOSAT
 
 
Cette limite secondaire, qui ressort également dans les modélisations à haute résolution sous la forme d’une onde de thêta’w, a été véhiculée dans un flux fortement divergent en altitude. L’ouest de la France se situait en effet en sortie gauche diffluente d’un rapide courant-jet de nord-ouest (voir ci-dessous à gauche). En basses couches, un jet était également en position sur un axe sud de l’Irlande / ouest de la France (voir ci-dessous à droite).
 
 
Vent moyen à 250 hPa et Z250 le 3 mars à 09h TU. GFS 0,5° Europe. Run du 03.03.2014 06Z. (c) KERAUNOS        Vent moyen à 900 hPa et Z900 le 3 mars à 09h TU. GFS 0,5° Europe. Run du 03.03.2014 06Z. (c) KERAUNOS
Vent moyen à 250 hPa et Z250 (à gauche) et vent moyen à 900 hPa (à droite). Run GFS 0,5° du 03.03.2014 06Z.
 
 
Ce jet de basses couches a sensiblement renforcé les cisaillements sur l’épaisseur 0-1 km, évalués entre 10 et 12 m/s sur la Vendée par le modèle WRF 8 km France au moment de la formation de la tornade (voir ci-dessous à gauche). Cette forte dynamique atmosphérique s’est appliquée sur des profils fortement instables pour une situation de masse d’air froid, avec une MUCAPE supérieure à 500 J/kg et un MULI inférieur à -2 K sur la Vendée (voir ci-dessous à droite).
 
 
Cisaillements 0-1 km le 3 mars à 09h TU. WRF 8 km France. Run du 02.03.2014 18Z. (c) KERAUNOS        MUCAPE le 3 mars à 09h TU. WRF 8 km France. Run du 02.03.2014 18Z. (c) KERAUNOS
Cisaillements 0-1 km (à gauche) et MUCAPE (à droite). Run WRF 8 km du 02.03.2014 12Z.
 
 
Les différents paramètres modélisés par le modèle WRF 8 km France sont cohérents avec le radiosondage effectué à Bordeaux quelques heures plus tard (3 mars à 13h locales ; voir ci-dessous). En l’occurrence, ce dernier présente un profil instable, doté d’une MUCAPE / SBCAPE de 214 J/kg, avec LCL à 277 mètres d’altitude et niveau d’équilibre à 7.715 mètres. L'inhibition convective (CIN) est marginale et s'établit à -15 J/kg.
Les cisaillements profonds sont modérés (16 m/s sur l’épaisseur 0-6 km), et l’hélicité relative est significative en basses couches : la SRH atteint 116 m²/s² sur l’épaisseur 0-1 km, avoisine 180 m²/s² sur 0-3 km, et culmine à 243 m²/s² sur l’épaisseur 0-2 km.
L’hodographe est fortement étiré dans les basses couches, ce qui est typique des profils dynamiques marqués par une forte hélicité près du sol.


Profil vertical issu du radiosondage de Bordeaux du 3 mars 2014 à 13h locales. (c) KERAUNOS        Hodographe issu du radiosondage de Bordeaux du 3 mars 2014 à 13h locales. (c) KERAUNOS
Profil vertical et hodographe issus du radiosondage de Bordeaux, le 3 mars 2014 à 13h locales.
 

Coupure de presse

Le quotidien régional Ouest-France a rapidement fait part du phénomène dans son édition du 3 mars 2014
 
La Roche-sur-Yon

Tempête Christine : La mini-tornade filmée à Luçon (Vendée)

Ce lundi 3 mars, une mini-tornade a soufflé sur le quartier des Fougeroux, à Luçon. Des coupures d'électricité ont été signalées.

Une « mini-tornade » a soufflé, ce lundi 3 mars, un hangar et endommagé la toiture d’une dizaine de maisons du quartier des Fougeroux, à Luçon. C’est vers 10 h 30, que cet intense coup de vent a frappé une zone très limitée.

La ligne à haute-tension touchée

Des morceaux de tôles ont touché des fils électriques, dont la ligne haute-tension entre Luçon et Grue. Selon ERDF, environ 13 500 foyers ont été touchés par la panne de courant. La circulation a été interrompue pour que les équipes techniques interviennent. 8 000 foyers ont rapidement vu l’électricité revenir. En fin d’après-midi, ERDF a rétabli l'ensemble de l'alimentation.