Le 16 octobre 2014, vers 15h00 locales, une tornade de faible intensité (EF1) frappe plusieurs communes frontalières de l'Ille-et-Vilaine et de la Mayenne. Les dégâts les plus significatifs se concentrent entre Saint-Mars-sur-la-Futaie et Landivy, où plusieurs fermes sont endommagées. Aucun blessé n'est à déplorer pour cette tornade qui a parcouru des terrains exclusivement ruraux ou forestiers. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Landivy (53) du 16 octobre 2014* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
* distance parcourue : 10,3 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : LANDÉAN (la Hunaudière), LA BAZOUGE-DU-DÉSERT (la Méhétrais, ruisseau de la hétrais, Beau Soleil, le Petit Poirier, rivière de la Glaine), PONTMAIN (station d'épuration, Roche Plate, la Garenne), SAINT-MARS-SUR-LA-FUTAIE (la Vigne, la Basse Maulardière), LANDIVY (ruisseau de Mausson, la Frémondais, la Petite Touche)
* départements : ILLE-ET-VILAINE (35), MAYENNE (53)
* altitude moyenne du terrain : 175 mètres
* type de terrain : prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de conifères

* principaux dégâts : arbres feuillus adultes ébranchés, déracinés ou brisés net ; arbres fruitiers couchés ; conifères sectionnés ; champs de maïs endommagés ; un poteau électrique brisé net ; plusieurs stabulations partiellement détruites (tôles arrachées, charpente déplacée ou brisée) ; tôles retrouvées jusqu'à 600 mètres de distance, dont l'une d'elles a heurté des lignes électriques ; un hangar de faibles dimensions effondré ; une partie de la charpente d'une habitation déplacée de 30 centimètres
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Landivy (Mayenne) du 16 octobre 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un "coup de vent" de deux secondes

Une enquête de terrain a été effectuée par Thibault Cormier pour KERAUNOS. Les éléments recueillis permettent de confirmer un phénomène de tornade, sur une trajectoire totale de 10,3 kilomètres et une largeur moyenne de 50 mètres. Compte-tenu des dégâts observés, une intensité EF1 a été retenue pour cette tornade. 
 
Les premiers dommages sont observés en Ille-et-Vilaine, à l'est de l'agglomération de Landéan, au lieu-dit la Hunaudière. La tornade marque son passage dans une haie d'arbres, où de grosses branches sont brisées. 
 
En poursuivant sa course au sud de la Bazouge-du-Désert, la tornade remonte le ruisseau de la Méhétrais, où de grosses branches sont cassées sur des arbres feuillus. En remontant un coteau à l'approche de la rivière de la Glaine, la trajectoire de la tornade s'incurve davantage vers le nord-est, et épargne deux hameaux qu'elle contourne par le nord. Dans un champ de maïs situé près du Petit Poirier, le sens de chute des épis illustre un axe de convergence parfaitement établi.
 
Lors de son entrée en Mayenne, la tornade épargne de justesse les Laiteries Sofivo de Pontmain et prend la direction du ruisseau de Mausson, qu'elle longe d'abord côté rive gauche, sur le territoire communal de Saint-Mars-sur-la-Futaie. La ferme de la Basse Maulardière, traversée par la tornade, est touchée : plusieurs stabulations sont partiellement détruites, et des débris de tôles portés à 600 mètres de distance.
 
Côté rive droite du Mausson cette fois, la tornade traverse la ferme de la Frémondais, commune de Landivy. Les mêmes dégâts sont observés sur une stabulation, dont un côté est entièrement disloqué et dépouillé de sa couverture. 
 
La tornade survole ensuite plusieurs haies bocagères arborées, avant d'atteindre le hameau de la Petite Touche, situé le long de la D31. A cet endroit, un hangar de faibles dimensions s'écroule, tandis que l'habitation voisine voit sa charpente se déplacer de 30 centimètres. Selon Mickaël Belliard, témoin du phénomène, « des feuilles se sont mises à tournoyer, ça n'a duré que deux secondes. » [Ouest-France du 16 octobre 2014].
 
Le phénomène se dissipe dans un vallon situé entre la Bruère et l'Ange Berdière, où d'ultimes dégâts sont observés dans un champ de maïs.
 
 
Landéan (Ille-et-Vilaine) - Premiers dégâts - Arbres ébranchés à la Hunaudière. © Thibault Cormier    La Bazouge-du-Désert (Ille-et-Vilaine) - Type de dégâts observés le long du ruisseau de la Méhétrais. © Thibault Cormier    La Bazouge-du-Désert (Ille-et-Vilaine) - Le Petit Poirier - Champ de maïs touché. Axe de convergence illustrée par les flèches rouges qui indiquent le sens de chute des épis de maïs. © Thibault Cormier    La Bazouge-du-Désert (Ille-et-Vilaine) - Le Petit Poirier - Poteau électrique brisé. © Thibault Cormier
© Thibault Cormier
 
Pontmain (Mayenne) - Arbre fruitier déraciné au sud-ouest de Roche Plate. Au fond, aperçu des laiteries Sofivo. © Thibault Cormier    Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne) - Arbre conifère sectionné près de la Vigne. © Thibault Cormier    Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne) - Arbres endommagés près de la Vigne. A l'arrière plan, la ferme de la Basse Maulardière endommagée. © Thibault Cormier    Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne) - Ferme de la Basse Maulardière. Aperçu général des dégâts (certaines tôles ont été retrouvées à plusieurs centaines de mètres). © Thibault Cormier
© Thibault Cormier
 
Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne) - Ferme de la Basse Maulardière. Aperçu des dégâts sur une stabulation. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Ruisseau de Mausson. Tôle provenant de la ferme de la Basse Maulardière, retrouvée à 600 mètres de distance. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Ruisseau de Mausson. Peuplier adulte brisé net. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Ferme de la Frémondais. Aperçu des dégâts sur une stabulation. © Thibault Cormier
© Thibault Cormier
 
Landivy (Mayenne) - Conifères sectionnés entre la Guyardière et le Tremble. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Aperçu d'arbres endommagés près de la D31. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Bâtiment soufflé le long de la D31, au lieu-dit la Petite Touche. © Thibault Cormier    Landivy (Mayenne) - Dernières traces de la tornade dans un champ de maïs, près de l'Ange Berdière. © Thibault Cormier
© Thibault Cormier
 

Coupure de presse

La Gazette de la Manche consacre un article détaillé sur la tornade de Landivy, dans son édition du 21 octobre 2014 :
 
Pontmain, Saint-Mars-sur-la-Futaie, Landivy : sur chacune de ces trois communes, des dégâts, causés par les vents, ont été observés. « Il y a eu une forte averse, mais pratiquement pas de rafales là où je me trouvais », relate Marcel Ronceray, 1er adjoint au maire de Landivy, présent sur les lieux. Mais, peu après, l’homme est sollicité, ainsi que plusieurs membres de l’équipe municipale, pour constater des dégâts impressionnants. « Il y avait des toitures arrachées, des arbres cassés, des charpentes de toit déplacées. Tout s’est passé très vite, en quelques secondes, en plusieurs endroits. Il y a eu une coupure de courant sur le secteur ». Un débris de toit aurait percuté une ligne de 20 000 volts. « C’est la première fois que nous sommes frappés de la sorte de puis les tempêtes de 1999, 2000, et 1987 ».
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Landivy s'est formée au passage d'une petite ligne convective morcelée, composée de plusieurs petites cellules non orageuses :
 
Image radar de 15h00 locales, le 16 octobre 2014. © Météox
Image radar de 15h00 locales, le 16 octobre 2014. © Météox
 
 
Cette ligne d'averses évoluait dans un rapide flux d'ouest/sud-ouest, au sud immédiat d'un jet-streak qui tendait alors à onduler vers le nord (voir ci-dessous à gauche). En cours d'après-midi, un thalweg thermique a circulé dans ce flux à l'étage moyen, en abordant la Mayenne vers 15h00 locales (voir ci-dessous à droite). C'est en lien avec cette limite froide d'altitude que s'est formée la cellule convective à l'origine de la tornade de Landivy.
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 16 octobre 2014 à 15h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 15.10.2014 18Z. © KERAUNOS              Température à 500 hPa et Z500, le 16 octobre 2014 à 15h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 15.10.2014 18Z. © KERAUNOS
 
De fait, ce thalweg thermique d'altitude a généré une instabilité latente modérée entre Bretagne et Basse-Nomandie, avec des valeurs de MUCAPE comprises entre 200 et 400 J/kg, et un MULI proche de -1 K (voir le champ du modèle WRF 7 km France ci-dessous à gauche). L'hélicité relative sur l'épaisseur 0-3 km est restée faible sur la région affectée par le développement de la tornade, même si on note dans la prévision du modèle un petit noyau de SRH 0-3 km > 120 m²/s² à 15h00 locales sur ce secteur (ci-dessous à droite).
 
MUCAPE et MULI (instabilité latente), le 16 octobre 2014 à 15h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 15.10.2014 18Z. © KERAUNOS              SRH 0-3 km, le 16 octobre 2014 à 15h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 15.10.2014 18Z. © KERAUNOS
 

En savoir plus sur les tornades en région Pays-de-la-Loire

 
Evénéments orageux remarquables en région Pays de la Loire.          Climatologie des tornades en région Pays de la Loire.