Une tornade de faible intensité (EF1) frappe la commune de Neuilly-sur-Eure (Orne) le 20 octobre 2013, vers 15h40 locales. Le phénomène, confirmé par une enquête de terrain, traverse plusieurs hameaux situés à l'ouest et au nord de la commune.


La tornade de Neuilly-sur-Eure s'inscrit dans un "outbreak de tornades" (épisode de tornades groupées) qui totalise, à ce jour, six cas en France, et de nombreux autres en Angleterre et au Bénélux. Un épisode de cette envergure est tout à fait exceptionnel.

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure (61) le 20 octobre 2013.* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 à 175 km/h
* distance parcourue : 4,4 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* commune traversée : NEUILLY-SUR-EURE (la Hacquetterie, les Diettes, le Mineray, la Cloteraine, les Fossés Rouges, la Sentinière, Bois de Neuilly)
* département : ORNE (61)
* altitude moyenne du terrain : 230 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation, prairies, forêts de feuillus

* principaux dégâts : un hangar presque entièrement détruit (construction peu solide), deux petits entrepôts agricoles pulvérisés, projections de morceaux de charpente jusqu'à 300 m, mangeoires à vaches de plusieurs centaines de kilos déplacées, ballots de paille de 600 kg légèrement déplacés, arbres arrachés avec projections de branches à une certaine distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade de Neuilly-sur-Eure (Orne) le 20 octobre 2013
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Jusqu'à 250 mètres de largeur

Une enquête de terrain menée par Thibault CORMIER pour Keraunos confirme le passage d'un phénomène tourbillonnaire sur la moitié Ouest de Neuilly-sur-Eure. Le couloir de dégâts, bien délimité, est observé sur une distance de 4,4 kilomètres et une largeur variant entre 100 mètres et 250 mètres. Cette largeur est nettement supérieure à celle qui a été observée pour le cas de Bailleul, survenu moins de quatre heures plus tard.
 
Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER    Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER    Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER
 
  Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER    Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER
 
Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER    Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER    Dommages provoqués par la tornade EF1 de Neuilly-sur-Eure - T. CORMIER
 © Thibault Cormier
 

Analyse des conditions météorologiques

Les 6 tornades du 20 octobre 2013 se sont formées dans un contexte à la fois instable et très dynamique, au sein d'un ciel de traîne active.
 
On note la présence sur la nord de la France d'un très rapide flux zone en haute altitude, lié au positionnement du courant-jet le long d'un axe étiré du sud de l'Irlande et de la Bretagne jusqu'à la Pologne et à la Russie. En fin d'après-midi et début de soirée, le nord de la France est positionné dans une configuration de sortie gauche fortement divergente d'un jet-streak en cours de transit sur la Manche. Ceci est lié à la circulation d'un thalweg de haute altitude de courte longueur d'onde mais très dynamique, associé à une anomalie basse de la tropopause dynamique.
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS       Z 1.5 PVU et Z300, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS
 
 
Ce fort dynamisme atmosphérique s'applique sur des profils verticaux qui sont rendus instables par de fortes advections froides en altitude (jusqu'à -21°C à 500 hPa), qui balaient alors la Manche et le nord de la France, en surplomb d'une circulation d'air doux et humide qui se maintient dans les basses couches (thêta'w de 12 à 13°C à 850 hPa, soit vers 1.500 mètres d'altitude).
 
Température 500 hPa et Z500, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS       Thêta'w et vent moyen à 850 hPa, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS
 
 
De fait, les valeurs de MUCAPE dépassent fréquemment 500 J/kg sur le nord du pays, avec des indices de soulèvement (MULI) de -1 à -2 K. On note en outre la circulation d'un jet de basses couches sur le nord du pays. Ce dernier a contribué à accentuer l'hélicité relative jusqu'à un niveau critique en très basses couches.
 
MUCAPE et MULI, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS       Vent moyen 900 hPa et Z900, le 20 octobre 2013, à 20h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 20.10.2013 12Z. (c) KERAUNOS
 
 
Cette instabilité marquée et ces forts cisaillements, particulièrement propices à la formation de tornades, sont confirmés par le radiosondage effectué à Trappes à 14h locales. Ce radiosondage est le plus proche, géographiquement et temporellement, des formations de tornades observées ce 20 octobre.
 
L'analyse de celui-ci permet d'établir les valeurs suivantes :
* MUCAPE de 619 J/kg
* MULI de -2 K
* LCL bien abaissés à 140 mètres
* EL à 10.324 mètres, soit à l'altitude de la tropopause
* cisaillements 0-6 km de 30 m/s
* SRH 0-1 km de 162 m²/s²
* SRH 0-3 km de 230 m²/s²
 
Profil vertical réalisé sur la base du radiosondage de Trappes, le 20 octobre 2013 à 14h locales. (c) KERAUNOS