Une tornade de faible intensité (bas de l'échelon EF1) a frappé la commune de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013 vers 16h45 locales. Le phénomène, qui a été photographié au stade de tuba, a produit des dégâts sur deux communes, avant de se dissiper en approchant la vallée de la Seille.

La tornade de Marieulles s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas lorrains pour cette journée du 23 octobre 2013, dont celui d'Amanty (Meuse), survenu 25 minutes plus tôt.

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade EF0 de Marieulles (57) le 23 octobre 2013.* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 à 175 km/h
* distance parcourue : 4,6 kilomètres
* largeur moyenne : 70 mètres

* communes traversées : MARIEULLES (Vezon), COIN-LÈS-CUVRY (bois de Sabré), MARIEULLES, POURNOY-LA-CHÉTIVE
* département : MOSELLE (57)
* altitude moyenne du terrain : 215 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation, prairies, tissu urbain discontinu, forêts de feuillus

* principaux dégâts : une toiture d'habitation endommagée (couverture enlevée sur 50% du toit), tuiles emmenées à 100 mètres, et dont certaines ont endommagé un double vitrage; mobilier de jardin pulvérisé, débris de chaises en plastique retrouvées sur le parcours de la tornade jusqu'à 4 km de distance ; plaques d'égout retrouvées à distance (on en ignore les circonstances précises), arbres feuillus de moyenne dimension (peupliers) ébranchés, ou brisés à mi hauteur (ils présentent une solidité relative), quelques branches retrouvées à distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Tornade EF1 de Marieulles (57) le 23 octobre 2013 - Trajectoire© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
Tornade EF1 de Marieulles (57) le 23 octobre 2013 - Trajectoire © Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
Les dégâts sont représentés par les plages de couleur rouge, et les projections à distance par des pointillés jaunes.
  

Témoignages

Deux témoins directs de la tornade nous ont transmis le récit de leurs observations :

"Vents très très forts, sur un épisode de quelques secondes. J'étais chez moi et j'ai ressenti de très fortes vibrations dans le sol, vu les vitres trembler, les objets s'envoler dehors. Un bout de clôture est arraché chez moi, une pergola. Des voisins ont le toit très abîmé."
 
"Le ciel s'est obscurci, j'ai entendu un grondement de tonnerre comme un orage mais sans foudre, puis un bruit indescriptible jamais entendu auparavant. Je me suis retourné et ai vu passer cette trombe à 200 m au bout du jardin. Il y avait un entonnoir noir à la base du nuage qui allait jusqu'au sol. La tornade s'est dirigée avec un bruit de fracas vers l'est, des objets étaient aspirés vers le haut puis retombaient plus loin. Elle a atteint la forêt plus loin où elle a semblé ne plus avancer. Des choses noires tournaient autour, puis elle a continué son chemin en décroissant d'activité. La tornade n'était plus visible mais l'entonnoir à la base du nuage perdurait. J'ai observé tout le phénomène d'abord à l'intérieur de chez moi puis, quand il n'y avait plus de danger, à l'extérieur. J'ai voulu filmer mais j'ai eu un problème technique avec mon iPhone. Le phénomène à démarré brutalement, juste après ce grondement, et à duré environ 5 minutes pour atteindre la forêt qui doit être à 2 km environ à vol d'oiseau." 
 

Photographies des dommages

Une enquête de terrain, menée par Kévin Leclercq pour Keraunos, a permis de retracer le parcours du phénomène qui avait été vu par de nombreux témoins d'un lotissement de Vezon (commune de Marieulles). 
 
Un certain nombre de dommages relèvent de la classe EF0. Mais, ponctuellement, les dégâts présentent les caractéristiques d'une tornade d'intensité EF1 (bas de l'échelon) en raison notamment des projections à distance observées, et des dommages infligés à la toiture d'une habitation neuve et solidement bâtie.
 
Toiture découverte à plus de 50%. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Dommages importants sur une toiture. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
© Kévin Leclercq

Dommages importants sur une toiture. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Mur endommagé par des projections de tuiles. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
© Kévin Leclercq

Vitre de l'école endommagée par une tuile projetée à plus de 50 mètres de distance. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Abri à vélo soulevé de ses fixations métalliques (la partie en bois touche ordinairement le sol). Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
© Kévin Leclercq

Toiture endommagée. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Morceau de tôle fiché dans la terre. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
© Kévin Leclercq

Plaques d'égouts soulevées du sol et projetées à distance. Brouette détruite. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Arbres couchés dans un bosquet. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
© Kévin Leclercq

Arbres couchés dans un bosquet. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ     Petite branche projetée à distance dans un champ. Tornade EF1 de Marieulles (Moselle) le 23 octobre 2013. (c) Kevin LECLERCQ
 © Kévin Leclercq

Photographie et vidéo du phénomène

La tornade a pu être filmée durant quelques dizaines de secondes. Cette vidéo montre le contact progressif avec le sol :
 

 
Une photographie a également été diffusée par le quotidien Le Républicain Lorrain. Elle montre le phénomène dans une phase de tuba bien développé (contact avec le sol incertain à cet instant) :
 
 
La photographie ci-dessous a été prise environ 15 minutes après les événements, entre Cheminot et Louvigny (Moselle). Elle présente les développements convectifs qui ont donné naissance à la tornade  :
 
(c) Stéphane LESCURE
© Stéphane LESCURE
 

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Marieulles s'est développée au sein d'un orage de type monocellulaire de petite dimension, qui transitait sur la partie nord d'une ligne de cellules convectives étirées de la Moselle à la Côte-d'Or. Les témoins confirment le caractère transitoirement orageux de cette cellule.
 
Un rapide flux de sud-ouest était alors en position sur la France, avec un courant-jet étiré du Portugal à la mer Baltique. Un vaste axe de thalweg circule dans ce flux sur un axe Ecosse - Mer du Nord ; ce dernier génère un cyclonisme résiduel sur la Lorraine durant l'après-midi.
 
Vent moyen 250 hPa et Z250, le 23 octobre 2013, à 17h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 23.10.2013 06Z. (c) KERAUNOS       Tourbillon relatif à 50 hPa, le 23 octobre 2013, à 17h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 23.10.2013 06Z. (c) KERAUNOS
 
 
Cette configuration dynamique est associée à une masse d'air instable, dotée d'une MUCAPE qui dépasse fréquemment 400 J/kg, avec un MULI de -2 à -3 K le plus souvent. De fait, la masse d'air est particulièrement douce et humide en basses couches pour une fin octobre (thêta'w de 12 à 14°C à 850 hPa, soit vers 1.500 mètres d'altitude).
 
MUCAPE et MULI, le 23 octobre 2013, à 17h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 23.10.2013 06Z. (c) KERAUNOS       Thêta'w et vent moyen à 850 hPa, le 23 octobre 2013, à 17h locales. Modèle WRF 16 km Europe. Run du 23.10.2013 06Z. (c) KERAUNOS
 
 
 
De forts cisaillements accompagnent cette situation dans le nord-est de la France, comme le confirme le radiosondage effectué en Allemagne, non loin de la Moselle, à Idar-Oberstein, à 14h locales. Ce radiosondage est le plus proche, géographiquement et temporellement, de la tornade de Marieulles.
 
L'analyse de celui-ci permet d'établir les valeurs suivantes :
* MUCAPE de 153 J/kg
* MLCAPE de 8 J/kg
* MULI de 0 K
* MLLI de +1 K
* LCL bien abaissés à 216 mètres
* EL peu élevé à 6.153 mètres
* cisaillements 0-6 km de 23 m/s
* SRH 0-1 km de 142 m²/s²
* SRH 0-3 km de 189 m²/s²
 
Profil vertical réalisé sur la base du radiosondage de Trappes, le 20 octobre 2013 à 14h locales. (c) KERAUNOS