Une tornade de très faible intensité (EF0) s'est brièvement manifestée sur un coteau qui surplombe le vallon du Raddon, commune de Saint-Bresson (Haute-Saône), le 15 juillet 2012 vers 16 heures locales. Le tourbillon, qui a été vu, a produit quelques dégâts matériels. Le phénomène apparaît comme exceptionnel pour le département, puisqu'aucune tornade n'y avait été recensée depuis 1859.   

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
* distance parcourue : 0,5 kilomètre
* largeur moyenne : 10 mètres

* commune traversée :  SAINT-BRESSON (les Granges du Bois)
* département : HAUTE-SAONE (70)
* altitude moyenne du terrain : 510 mètres
* type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : toitures d'habitation endommagées (20%), tôles de hangars agricoles pliées ou arrachées, et projetées en tous sens à faible distance (50-100 m environ), un conifère de très faible dimension séparé du bac en ciment qui contenait ses racines

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un contact au sol très bref

Une enquête de terrain menée par Alexandre Nicolle pour Keraunos, appuyée d'un témoignage d'une habitante des lieux, confirme le passage d'un phénomène tourbillonnaire sur une très faible trajectoire longue de 500 mètres. Le couloir de dégâts n'excède pas 10 mètres de largeurMarie-Thérèse Oudot, présente lors du phénomène, livre le récit suivant : "Aujourd'hui, vous ne voyez plus rien, tout est réparé, je vais vous montrer les photos (...) J'étais en train de m'occuper de la traite des vaches quand soudain un bruit sourd venu de derrière la maison a envahi la zone; c'était très bref, pas plus de 2 minutes et cela s'est éloigné vers la maison de nos voisins (...). Mon fils a vu la tornade qui a emporté les morceaux de tôles du toit vers le champ, tout en tourbillonnant autour. Mes trois locataires étaient dehors à ce moment là, près du hangar, et ont dû s'abriter et s'accrocher à quelque chose, car le toit au-dessus s'envolait. (...) Mais l'orage n'est arrivé qu'après, le ciel est devenu encre et la pluie est tombée, mais pendant la tornade, aucune pluie ne s'est manifestée." 

Bien que la tornade ne présente aucun caractère exceptionnel à l'échelle de l'Hexagone, elle s'avère toutefois remarquable pour le département de la Haute-Saône, peu sujet à ce type de phénomène. Le caractère rural de ce territoire peut partiellement en être la raison (moins d'observateurs potentiels et de médiatisation notamment), mais une réalité climatologique semble se dessiner puisque aucune tornade n'a été recensée en Haute-Saône entre 1859 et aujourd'hui. En comparaison, d'autres départements français tout aussi ruraux en enregistrent davantage. Nous pouvons donc considérer que le phénomène de Saint-Bresson est remarquable pour cette partie de la Franche-Comté.  
 
La disposition des tôles projetées alentour, ainsi que les témoignages unanimes, ont permis de conclure sur la nature tourbillonnaire du phénomène.
 
 SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - toiture d'habitation endommagée:
     
 
SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - Toiture en tôles d'une dépendance de faibles dimensions, arrachée: 
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents
 
SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - Un arbuste dont la motte s'est détachée de son réceptacle en ciment:
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents
 
SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - GAEC Oudot - tôles arrachées d'un toit d'une étable:  
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents
 
 SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - Traces de soulèvement observées sur la base d'un toit:
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents
 
SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - Aperçu des nombreuses tôles projetées dans
une prairie voisine (d'autres ont été projetées en sens inverse):
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents
 
SAINT-BRESSON - Les Granges du Bois - toiture d'habitation faiblement endommagée:  
© A. NICOLLE / KERAUNOS / Observatoire Français des Tornades et des Orages Violents

Coupure de presse

L'Est Républicain fait mention du phénomène dans son édition du 16 juillet 2012:

Haute-Saône : « Mini-tornade » à Saint-Bresson
 
De violentes rafales de vent se sont abattues dimanche en fin d’après-midi sur la commune de Saint-Bresson.

Le phénomène climatique s’est concentré sur le hameau des Granges du Bois et a impressionné les habitants qui l’ont observé. Au point d’entendre ces villageois parler de « mini-tornade ».
 
Ce phénomène très localisé s’est déplacé sur un couloir d’une dizaine de mètres et a disparu aussi rapidement qu’il était apparu. Plusieurs toitures de bâtiments ont été endommagées par le vent et des arbres déracinés.
 
« J’ai entendu du bruit et vu des tôles projetées à plusieurs mètres de haut, qui passaient au-dessus des maisons », constate Lionel. L’homme a observé l’événement depuis le pas de sa porte. Une belle peur aussi pour Christine. L’habitante témoigne : « J’étais à l’intérieur de la maison. J ai essayé d’ouvrir la porte de communication avec le sous-sol pour m’y réfugier, mais il y avait une telle pression dans la maison que c’était impossible… ».
 
Marie-Thérèse Oudot fait partie des gens dont les biens ont subi des dégâts : « Je suis propriétaire d’une maison que je loue, située juste à côté de la mienne. La toiture a été abîmée et mes locataires (un couple et trois enfants) ont dû passer la nuit chez moi ». Le GAEC Oudot, non loin, a également été victime du phénomène. L’un des trois associés détaille : « Environ 150 m² de toitures agricoles se sont envolées de bâtiments qui abritent les vaches laitières… ».
 
Fort heureusement, cette « mini-tornade » n’a pas fait de blessé. Les pompiers sont intervenus, aidant à bâcher et à remettre en place les tuiles dans la mesure du possible. Les couvreurs prenant le relais hier. Des bénévoles ont également donné un coup de main et le maire Gérard Humbert était sur place.
 
Chez Météo-France, on ne considère pas le phénomène comme exceptionnel. « Il s’agit d’un phénomène orageux assez typique en été lié à une situation instable ». Le représentant de Météo-France enchaîne : « Un orage très localisé avec des courants ascendants, sur un secteur qui était classé en vigilance jaune ce jour-là ». Ce qui n’enlève rien à la violence de cet événement, impressionnant à vivre.
 
Impossible de dire à quelle vitesse le vent a balayé le hameau. Météo-France n’ayant pas de capteur installé dans ce secteur.