Le 21 juin 2012, peu avant 18 heures locales, une tornade de faible intensité (EF1) circule au nord-ouest de Reims (Marne). Le phénomène, qui a pu être filmé par plusieurs témoins, a produit les dégâts les plus significatifs sur le territoire d'Hermonville. 

La tornade d'Hermonville s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 21 juin 2012, dont celui d'Isbergues (Pas-de-Calais).  

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 6,5 kilomètres
* largeur moyenne : 30 mètres (jusqu'à 50 mètres)

* communes traversées : PÉVY (Hervelon), HERMONVILLE (Marzilly, ruisseau des Merlivats), VILLERS-FRANQUEUX (les Fonds, les Couturelles)
* département : MARNE (51)
* altitude moyenne du terrain : 150 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation ; vignobles ; forêts de feuillus

* principaux dégâts : branches d'arbres cassées, sillons tracés dans les champs, arbres parfois vigoureux déracinés, un abri de jardin partiellement détruit et débris portés à grande distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
La trajectoire suivie par la tornade, bien que globalement linéaire, est marquée par de fréquentes mais brèves irrégularités. Le tube s'est déstructuré et reconstitué à plusieurs reprises, ce qui explique que les dégâts au sol aient été ponctuels.   

Photographies du phénomène

La photographie suivante montre la tornade vue depuis le Mont Chatte, sur les hauteurs d'Hermonville, en direction de l'est-sud-est. Un faible buisson grisâtre est visible: 

> vidéo prise par un habitant d'Hermonville:
 
    
 
   

Inventaire des dommages et intensité retenue

La trajectoire de la tornade d'Hermonville du 21 juin 2012 a pu être retracée grâce à trois signalements de dégâts distincts:

- témoignage d'un habitant de Pévy qui a pu photographier des dégâts à hauteur de Hervelon,

- photographies d'arbres déracinés ou sérieusement ébranchés dans le parc de Marzilly à Hermonville,

- enquête de terrain, effectuée par Florian Vannienwenhove pour KERAUNOS, sur le secteur de Villers-Franqueux. Des sillons profonds et durables sont tracés dans les champs. Sans que l'on puisse affirmer qu'ils aient été causés par la tornade, ils se situent dans l'axe de déplacement du tourbillon et à l'emplacement exact où la tornade a été photographiée depuis les hauteurs d'Hermonville.

L'analyse des dommages, notamment dans le parc de Marzilly où des arbres adultes vigoureux sont déracinés, permettent de classer temporairement cette tornade en intensité EF1.

PEVY - Hervelon - grosses branches cassées : 
 
© Bruno F.

PEVY - Hervelon - mobilier de jardin détruit et projeté à distance : 
© Bruno F.

PEVY - Hervelon - chalet décapité, avec planches projetées à plus de 200 mètres de distance : 
© Bruno F.
 
© Bruno F.

HERMONVILLE - parc de Marzilly - conifère déraciné:
© Christian LANTENOIS pour l'Union

HERMONVILLE - parc de Marzilly - bûcheron occupé à déblayer le parc:
© Christian LANTENOIS pour l'Union

VILLERS-FRANQUEUX - Les Couturelles - céréales disposées pêle-mêle et sillons très marqués,
qui peuvent avoir été causés par la tornade dans la mesure où celle-ci a touché cette zone : 
    © Florian VANNIENWENHOVE
 

Contexte météorologique

La situation météorologique qui prévalait ce 21 juin 2012 a permis le développement d'orages parfois violents, notamment sur les régions d'un grand quart nord-est du pays. Le détail de la configuration météorologique est présenté sur cette page.

Il s'avère que les conditions étaient propices au développement de tornades dans le nord du pays, élément qui avait été indiqué dans le bulletin de prévision convective émis le matin du 21 juin à 08h locales, valable pour la journée du 21 juin :

 
 

Coupure de presse

L'Union fait part du phénomène dans ses éditions des 21, 22 et 24 juin 2012. Voici un extrait de l'édition du 24 juin:

Tornade à Hermonville : « Pas un phénomène exceptionnel »

HERMONVILLE (Marne) Le ciel marnais a grondé jeudi soir. A Hermonville, une tornade de faible intensité a été observé près de la commune, occasionnant quelques dégâts matériels. Retour sur ce phénomène météorologique avec Emmanuel Wesolek, le président de Keraunos, l'observatoire français des tornades et des orages violents.

Quelles observations faites-vous de cette tornade ?

C'est un cas assez typique des épisodes orageux : une petite tornade comme nous en avons plus d'une dizaine par an en France. D'après les premiers éléments, on estime que les vents étaient d'environ 110 à 130 km/h au sol, hier à Hermonville. D'après les photos, elle présente un diamètre de 10 mètres. Une taille dans la moyenne puisque les tornades françaises sont de 10 à 30 mètres. Plus une tornade est violente, plus elle est rectiligne or celle-ci avait une forme plutôt sinueuse. A priori, l'événement a été assez bref et a principalement touché les champs. Pour en savoir plus, nous allons nous rendre sur place pour analyser les traces au sol et les dégâts occasionnés. Mais ce n'est pas un phénomène exceptionnel.

La région est-elle particulièrement exposée ?

Du Poitou-Charentes au bassin picard, jusqu'au Nord-Pas-de-Calais et le nord de la Lorraine en passant par la Champagne-Ardenne, il y a des tornades tous les ans. La Marne est régulièrement exposée. Celle-ci est la cinquième en France cette année.

Quels sont les facteurs qui provoquent ces phénomènes ?

Tout d'abord, il faut qu'un orage se développe avec une forte accélération des vents. Plus on s'élève en altitude, plus l'intensité du vent est forte. La conjugaison de vents faibles au sol et forts en altitude est favorable à la création d'un tourbillon. Lorsqu'elle se déplace ,en moyenne, à une vitesse de 40 à 50 km/h, la tornade suit le nuage d'orage au-dessus d'elle. A titre d'exemple, à Hautmont (Nord), la tornade qui a ravagé la ville en 2008 se déplaçait à 80km/h avec une force de vent à 300 km/h au sol.

Peut-on prévoir les tornades ?

Il est impossible de savoir exactement où la tornade va se former et passer. La veille ou le jour même, nous savons quelles régions ou quels départements sont exposés à un risque. Si nous avions été sur place, une dizaine de minute avant, nous aurions pu l'anticiper. Mais dans ce cas, nous ne pouvions pas prévoir sa formation ni même la voir sur nos écrans radars. Hier notre carte indiquait effectivement un risque de tornade dans ce secteur mais ne nous pouvions pas dire si une tornade se développerait à Amiens ou Reims.