Le 7 février 2009, vers 19h00 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) frappe la commune de Montégut, dans le département du Gers. Le phénomène, confirmé par un témoignage et une enquête de terrain, s'est déroulé dans un flux de nord-ouest instable producteur d'averses de neige.

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Montégut (32) du 7 février 2009* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
* distance parcourue : 3,4 kilomètres (distance minimale reconnue à ce jour)
* largeur moyenne :  indéterminée

* commune traversée : MONTÉGUT (N124, Bonnefont)
* département : GERS (32)
* altitude moyenne du terrain : 175 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation, forêts de conifères

* principaux dégâts : pannes en bois arrachées d'un mur ; tuiles envolées et éclatées au sol (sur un rayon d'environ 10 mètres autour de la maison, <20% du toit) ; cheminée en partie emportée
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF0 de Montégut (Gers) du 7 février 2009. © KERAUNOS (fond de carte : Géoportail)
© KERAUNOS (fond de carte : Géoportail)
 
 

Une tornade associée à une averse de neige

La tornade de Montégut a fait l'objet d'une enquête de terrain par E. Todesco, suite au témoignage de Marcel Ravagnani, locataire sinistré du hameau de Bonnefont (commune de Montégut).
 
Bien qu'aucun dégât n'ait pu être identifié au nord-ouest de Bonnefont, un témoignage intéressant a pu être livré par M. Gast, un artisan qui circulait sur la N124 en direction d'Auch. Ce dernier décrit un violent tourbillon durant une chute de neige d'intensité modérée. Cette masse tourbillonnante, qui passe à quelques mètres à l'avant du véhicule (de la droite vers la gauche) interpelle le conducteur en raison de son caractère rotatif.
 
L'analyse des échos radar permet d'associer ce témoignage au phénomène venteux qui s'est abattu sur le hameau de Bonnefont, à environ 3 kilomètres au Sud-Est de la N124. Le témoignage de M. Ravagnani corrobore en effet celui de M. Gast : l'événément, comparable à une machine à laver qui a tout brassé, et à un sifflement aigu et extrêmement bref, est également associé à une forte averse de neige. L'horaire communiqué par ce même témoin (19h00 locales environ) est cohérent avec les analyses radar, bien qu'il contredise l'horaire fourni par l'article du quotidien La Dépêche (19h30).
 
Au hameau de Bonnefont, de nombreuses tuiles sont envolées et éparpillées au sol (sur un rayon d'environ 10 mètres autour de la maison). Des pannes en bois sont arrachées d'un mur, et la cheminée est partiellement effondrée. Ces dégâts relèvent de l'intensité EF0. Enfin, en aval du hameau, aucun dégât n'a pu être relevé. 
 
 
Nous pouvons donc considérer qu'une tornade a bien parcouru le secteur compris entre la N124 et le hameau de Bonnefont, soit sur une trajectoire d'un peu plus de 3 kilomètres. L'absence de dégâts ou de témoignages entre ces deux points extrêmes est surtout liée à l'exiguité des lieux et au peu d'indices qui auraient pu se trouver sur la trajectoire.
 

Coupure de presse

La Dépêche fait part du phénomène dans son édition du 9 février 2009:

MONTEGUT. Après la mini-tornade de samedi soir

Le coup de vent sous forme de mini-tornade accompagné d'une forte chute de neige et d'un froid glacial a endommagé samedi soir une maison d'habitation à Bonnefont à l'est de la commune de Montégut, et aux dires du voisinage, certains ont cru revivre un moment un événement identique à celui du 24 janvier dernier. Fort heureusement, celle-ci fut aussi brève que violente et surtout localisée.

Marcel Ravagnani, le locataire des lieux n'en revient toujours pas. « D'où venait cette mini-tornade ? » (Lire dans notre édition d'hier). Alors qu'il suivait le déroulement du match de rugby entre Irlandais et Français, sur le coup de 19h30, un gros coup de vent de très courte durée a fait voler les tuiles et arracher la cheminée, endommageant fortement la toiture de la maison.

La nuit qui était tombée ne permit au locataire des lieux d'évaluer sur le moment les dégâts mais il fallut vite réagir car les tuiles tombaient en nombre sur le sol causant des dégâts sur deux véhicules donc l'intervention des pompiers s'avérait nécessaire pour remédier à ces dégâts et mettre la maison hors d'eau.

Ce phénomène a suivi un couloir très étroit et n'a causé aux dernières informations recueillies auprès du maire aucun autre préjudice dans la commune.