Le 15 mai 2009, vers 10h45 locales, une tornade de faible intensité (EF1) frappe une partie de la commune de Grimaud, dans le Var. Le phénomène pourrait être issu d'une trombe marine, mais cette information n'a pas pu être vérifiée.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Grimaud (83) du 15 mai 2009* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 300 mètres
* largeur moyenne :  30 mètres

* commune traversée : GRIMAUD (Port Grimaud, route du Littoral)
* département : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 2 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : objets légers emportés, soulevés et propulsés aux alentours ; branches de platanes cassées ; un gros eucalyptus arraché ; une personne projetée par le souffle
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Grimaud (Var) du 15 mai 2009. Trajectoire de la tornade EF0 de Montégut (Gers) du 7 février 2009. © KERAUNOS (fond de carte : Géoportail)
© KERAUNOS (fond de carte : Géoportail)
 

Une personne projetée par le souffle

Une enquête de terrain a permis de valider sans conteste le passage d'un phénomène tourbillonnaire sur une distance de 300 mètres et une largeur maximale de 30 mètres. La description du phénomène (soulèvement d'objets dans les airs, phénomène d'aspiration, orientation des débris) permet d'écarter l'hypothèse d'une rafale descendante.
 
Faute de dégâts sur le secteur de Port-Grimaud (les premières traces sont observées en retrait des quais), l'hypothèse d'une trombe marine ayant fini sa course dans les terres ne peut être retenue.
 
Au plus fort du passage de la tornade, un eucalyptus de bonne dimension a été déraciné et une personne projetée par le souffle au beau milieu de la route. Du mobilier et des branches ont également été emmenés dans les airs à la hauteur des fils électriques. Au lendemain du phénomène, une branche de platane était d'ailleurs toujours fichée dans un lampadaire d'une dizaine de mètres de hauteur. Ces dégâts relèvent ponctuellement d'une tornade d'intensité EF1
 
 

Article de presse

Var-Matin fait part du phénomène dans son édition du 16 mai 2009.

Mini-tornade à Grimaud.

 « Le store muni d'un anémomètre s'est relevé. Je suis sortie pour essayer de rentrer une vitrine mais je n'ai pas pu. Je me suis retrouvée par terre au milieu de la route sur le passage protégé. »

Christine Rigotti n'en revient toujours pas. Hier, en fin de matinée entre Saint-Pons-les-Mûres et Port-Grimaud, une mini-tornade a fait voler en l'air les meubles de jardin de cette commerçante (Actuel) et ceux d'en face (l'Oseraie).

« Mes chaises longues se sont envolées. Certains objets ont été soulevés à la hauteur des lignes électriques, d'autres ont été déformés » poursuit-elle encore sous le choc. « On ne tenait pas debout. C'était brutal et rapide, cinq minutes pas plus. Vraiment, c'était très impressionnant, un phénomène météorologique incroyable. »

Un arbre déraciné

Branches de platanes arrachées, un très gros arbre déraciné, les dégâts restent matériels. Le store de chez Paul est hors service, les panneaux publicitaires de chez Nicolas ont fini sur la route, pêle-mêle avec les objets décoratifs et le mobilier d'Actuel et de l'Oseraie. Par chance, une voiture de la police municipale, de retour de la bravade de Sainte-Maxime, passait à ce moment-là. Les policiers ont mis leur véhicule en travers pour bloquer la circulation, le temps d'aider les commerçants à ramasser tout ce qui avait atterri sur la chaussée. Un chauffeur de poids lourd a également donné un coup de main afin de dégager la route.

« Je n'avais jamais vu ça »

Christine Rigotti, qui venait d'ouvrir sa boutique, est désolée : « On n'a même pas eu le temps de faire l'inauguration. Heureusement, avec la pluie ce matin, on n'avait pas tout sorti. Et cet hiver, j'ai été inondée chez moi, il y avait 80 cm d'eau dans la maison dans la plaine de Grimaud. » Mais elle relativise les conséquences de cette mini-tornade : « Je n'avais jamais vu ça. Mais personne n'est blessé, c'est l'essentiel. »