Le 17 juillet 2009, vers 18h00 locales, une tornade de faible intensité (EF1) est aperçue dans le village de Galiax, département du Gers. Le phénomène, qui a fait l'objet d'une enquête de terrain, provoque des dommages limités.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF1 de Galiax (32) du 17 juillet 2009* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 600 mètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : GALIAX (Piquet, le Comté)
* département : GERS (32)
* altitude moyenne du terrain : 130 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : grosses branches cassées, chêne adulte brisé net au niveau du sol (il n'était pas sain de pied), deux arbres feuillus déracinés (dont un chêne et un conifère), toitures endommagées (<20% du toit), branches emmenées dans les airs et projetées à 200 mètres pour certaines d'entre elles
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Galiax (Gers) du 17 juillet 2009. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une tornade dans la plaine de l'Adour

Une enquête de terrain menée par E. Todesco atteste d'un phénomène tourbillonnaire sur un parcours de 600 mètres et une largeur moyenne de 50 mètres. M. et Mme Guerton, témoins du phénomène, évoquent des débris qui volaient dans les airs à une vitesse incroyable. M. Guerton a, quant à lui, vu très distinctement un entonnoir en forme de doigt.

Les dégâts les plus significatifs sont ceux d'une tornade d'intensité EF1 (bas de l'échelon) : deux arbres adultes de taille moyenne déracinés, branches cassées et emmenées à 200 mètres de distance, toitures faiblement atteintes (<20% du toit). Les arbres "élevés à plusieurs mètres de hauteur", selon les propos des témoins repris dans la presse locale, correspondent en réalité à des branches qui étaient emmenées par la tornade.
 
Galiax - Chêne brisé au ras du sol (il n'était pas sain de pied). © E. Todesco / R. Madureira    Galiax - Chêne déraciné. © E. Todesco / R. Madureira    Galiax - Grosses branches cassées sur un peuplier. © E. Todesco / R. Madureira    Galiax - Toiture d'habitation faiblement endommagée. © E. Todesco / R. Madureira
© E. TODESCO / R. MADUREIRA
 

Coupure de presse

Le quotidien Sud-Ouest mentionne la tornade de Galiax dans son édition du 19 juillet 2009:

GALIAX. Les dégâts sont seulement matériels. Une mini tornade a surpris le village vendredi soir

Il était 18h15, vendredi soir à Galiax, quand une violente rafale de vent qui circulait d'est en ouest s'est abattue sur le lieu-dit "Au Comte". En moins d'une minute, plusieurs arbres centenaires ont été déracinés et une poignée de toitures sérieusement endommagées. « L'impact est limité sur 50 m », précise le maire Jean Pagès. Le pire, surtout, a été évité : une habitante du secteur a eu la peur de sa vie en voyant un arbre arraché par le vent tomber seulement à quelques centimètres d'elle.

Sonnés par la violence des événements, les habitants du lieu-dit ont rapidement repris le dessus, décidant de gérer la situation eux-mêmes, sans faire appel aux pompiers. Hier matin, un charpentier appelé à la rescousse pansait déjà les toitures les plus délabrées. Le maire, lui, mettait sans plus tarder les démarches administratives nécessaires en route.

Incrédules, les résidents du quartier cherchent encore à comprendre ce qui a bien pu leur arriver. Un couple d'Antillais présent sur les lieux a cru reconnaître une « tornade » semblable à celles qui frappent les Caraïbes. D'autres ont vu « des arbres s'élever à plusieurs mètres de hauteur ». « Les habitants du quartier n'ont pas eu le temps de voir la chose arriver, ni le temps de réaliser que c'était déjà fini », renchérit Jean Pagès.