Le 7 juin 2009 en fin de soirée, une tornade de très faible intensité (EF0) est aperçue dans le nord de la Somme. Issu d'une structure de nature très probablement supercellulaire (LT), le tourbillon traverse notamment l'autoroute A1, à environ 1 kilomètre au nord de l'aire de repos d'Assevillers (ouest).
 
La tornade d'Assevillers fait partie des deux cas observés en France pour cette même journée, dont l'un, classé en liste secondaire, a touché le département de l'Ille-et-Vilaine.

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 d'Assevillers (80) du 7 juin 2009* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne :  indéterminée

* commune traversée : ASSEVILLERS (autoroute A1)
* département : SOMME (80)
* altitude moyenne du terrain : 75 mètres
* type de terrain : réseaux routier et ferroviaire et espaces associés

* principaux dégâts : embardées de quelques mètres sur plusieurs véhicules, végétation agitée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Tornade d'Assevillers (Somme) du 7 juin 2009 - Plage de couleur rouge : emplacement du tourbillon lorsqu'il franchit l'autoroute A1. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© KERAUNOS (fond de carte : Géoportail)
 

Le tourbillon franchit l'autoroute A1 et perturbe brièvement la circulation

La tornade a été photographiée depuis l'autoroute A1 par G. Debaecker. Elle apparaît sous la forme d'un tuba fortement prolongé (à ne pas confondre avec les reflets parasites visibles sur la moitié droite de l'image) :

Tornade d'Assevillers (Somme) du 7 juin 2009 - Aperçu du tuba lorsqu'il s'approche de l'autoroute A1. © G. DEBAECKER
© G. DEBAECKER
 
Lorsque la tornade traverse l'autoroute, la végétation est agitée et plusieurs automobilistes sont surpris par un brutal coup de vent. G. Debaecker témoigne : "J'ai pris cette photo avec mon téléphone portable sur l'autoroute A1, à 500 mètres [1 kilomètre en réalité] de l’aire d'Assevillers. On voit bien le tuba à la base de la formation nuageuse (attention le tableau de bord parasite la photo). Le tuba est moins marqué vers le sol. La tornade s'est formée sur le bord sud-ouest du nuage, très impressionnant vu de loin (une belle enclume vue depuis Lille). Pluies intenses et rafales de vent à l’approche du nuage. La tornade a traversé l’autoroute d’ouest en est. Notre véhicule a fait une embardée de 3 mètres sur la gauche. Quelques dizaines d’automobilistes ont été témoins du phénomène qui s’est dissipé 10 minutes après."
 
* * *
 
La cellule orageuse dont est issue la tornade a été photographiée à quelques kilomètres de distance par un second témoin. On y distingue bien une colonne ascendante en rotation, positionnée en extrémité sud de la structure orageuse. Cette cellule, d'une durée de vie voisine de 45 minutes, a connu une phase d'intensification très nette entre 21h15 et 21h25 locales (renforcement soudain des échos radar).
 
Compte-tenu de ces caractéristiques, et de la situation atmosphérique du 7 juin 2009, l'hypothèse d'une structure supercellulaire de type LT est ainsi envisagée pour ce cas de tornade.
 
Vue d'ensemble de la structure orageuse. © JJORAD
© JJORAD
 
Vue d'ensemble de la structure orageuse. © JJORAD        Détail de la structure orageuse. Colonne ascendante en rotation. © JJORAD
© JJORAD
 

Cartes d'analyse météorologique

 
 
FRONTS - ISOBARES                                                                           850 hPa : THETA          
 
 
  500 hPa : TEMPERATURES - ISOHYPSES                                                 300 hPa : VENT - DIVERGENCE