Une tornade de faible intensité (EF1) a frappé le sud du Finistère, le 24 novembre 2006, à 10 heures locales. Le phénomène, qui a été vu et entendu, pourrait, selon divers témoins, provenir d'une trombe marine. Le cas a été évoqué par la presse régionale.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4,0 kilomètres
* largeur moyenne : 30 mètres

* commune traversée : TRÉGUNC (Penanguer, rue de Kerambourg, route des Roches, Kergunus)
* département : FINISTÈRE (29)
* altitude moyenne du terrain : 25 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, systèmes culturaux et parcellaires complexes, forêts de feuillus

* principaux dégâts : arbres abattus, dont plusieurs gros pins et un gros chêne centenaire déracinés ; plusieurs hangars endommagés, dont une toiture de 300 m² d'un hangar agricole envolée et débris projetés sur une maison dont les vitres ont été brisées ; une habitation endommagée (pas plus d'informations) ; abribus renversé

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Trégunc (Finistère) du 24 novembre 2006
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Comme "un immense ventilateur"

C'est une tornade d'intensité EF1, probablement issue d'une trombe marine, qui s'est abattue sur le territoire de Trégunc sur un parcours de 4 kilomètres et une largeur de 30 mètres. Les témoins du phénomène décrivent un "bruit terrible", un "vent violent tourbillonnant" ou un "bruit énorme comme un ventilateur".

Si les premiers dégâts sont identifiés à Penanguer, la tornade pourrait toutefois être issue d'une trombe marine. En continuant sa route vers le Nord-Est, le tourbillon traverse l'Ouest de l'agglomération de Trégunc et se dissipe au nord de la commune. Les dommages, caractéristiques d'une tornade d'intensité EF1, sont les suivants : arbres abattus, dont plusieurs gros pins et un gros chêne centenaire déracinés ; plusieurs hangars endommagés, dont une toiture de 300 m² d'un hangar agricole envolée et débris projetés sur une maison dont les vitres ont été brisées ; une habitation endommagée (pas plus d'informations) ; abribus renversé

Coupure de presse

Le quotidien régional Le Télégramme fait part du phénomène dans son édition du 25 novembre 2006:

Tornade - Les Trégunois soufflés


Un mois et demi après Le Guilvinec, Trégunc a, à son tour, été frappée par une mini-tornade hier matin. Les dégâts sont limités, mais ceux qui l’ont sentie passer s’en souviendront. « Ce dont je me souviendrai le plus, c’est le bruit terrible. Je rentrais chez moi et je me suis retrouvé plaqué contre la maison, alors que des feuilles et des branches volaient dans tous les sens ». Pour cet habitant de Kergunus, un petit hameau de Trégunc, cette mini-tornade n’aura duré que quelques secondes. Mais des secondes inoubliables... Dans son jardin, quatre pins n’ont pas résisté à la bourrasque, abattant une clôture. Quant à son voisin, il s’évertue à effacer les traces de ce passage ébouriffant. Peupliers au sol, chêne centenaire déraciné, hangar fortement endommagé... Là aussi, le vent a fait des dégâts.

Les deux pignons par terre

Il était environ 10h, hier matin, quand ce coup de vent violent et tourbillonnant s’est abattu sur la commune, le long d’un mince couloir. Vraisemblablement formé sur la mer, il a causé ses premiers dégâts dans le secteur de Pendruc, à Penanguer Vihan. 

Là, Roger Le Meur n’en revenait toujours pas, deux heures après le passage de la tornade. Il n’était pourtant pas loin quand le vent est passé sur deux de ses hangars, l’un abritant du matériel agricole, et l’autre servant à l’hivernage de caravanes. « Mais je ne pensais pas qu’il causerait tant de dégâts », dit-il. Et, montrant le pignon d’un des bâtiments, effondré au sol : « Regardez, le vent est entré par là, et il est ressorti de l’autre côté, détruisant l’autre pignon ». Sur le second hangar, une partie de la toiture s’est envolée. Des débris ont été projetés à plusieurs dizaines de mètres, brisant les vitres de la maison du propriétaire. Une maison qui a elle aussi souffert.

« Comme un immense ventilateur »

A quelques kilomètres de là, au cœur de Trégunc, c’est un arbre qui s’est abattu sur le parking d’un supermarché, endommageant deux voitures en stationnement. A côté, une aubette n’a pas résisté, elle non plus. Au total, c’est un couloir d’une trentaine de mètres, sur trois ou quatre kilomètres, qui a ainsi subi cette tornade. Avec, pour tous les témoins, le souvenir d’un bruit étonnant.   « J’étais en train de couper un arbre, raconte ainsi un Trégunois. Et malgré le bruit de la tronçonneuse, j’ai tout à coup entendu ce bruit énorme, comme un immense ventilateur ».