Une tornade de faible intensité (EF1) s'est abattue sur la commune de Sainte-Alvère (Dordogne), le 17 février 2006 vers 11h30 locales. Le phénomène a été confirmé par un témoignage et par une enquête de terrain. Il s'est déroulé durant un contexte dépressionnaire prononcé qui a affecté la France pendant plusieurs jours. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sainte-Alvère (24) du 17 février 2006* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
* distance parcourue : 1,0 kilomètre (trajectoire minimale certaine)
* largeur moyenne : 70 mètres

* commune traversée : SAINTE-ALVÈRE (Malegagne, les Coustilles)
* département : DORDOGNE (24)
* altitude moyenne du terrain : 205 mètres
* type de terrain : forêts de feuillus, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : pins de moyenne dimension brisés à mi hauteur ; arbres déracinés ou certains brisés à mi hauteur, dont l'un, de diamètre respectable, brisé net à la base ; toitures envolées (>20%), notamment sur une solide habitation du XVIIIe siècle ; projections de tôles à distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF,
mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Un couloir de 70 mètres de large

La tornade de Sainte-Alvère a pu être identifiée à l'appui d'une enquête de terrain, qui a permis d'isoler un axe de convergence sur un parcours linéaire d'environ 1 kilomètre. L'enquête fait apparaître un couloir de dégâts assez net de l'ordre de 70 mètres entre la Malegagne et les Coustilles. La tornade pourrait avoir débuté sa course avant le lieu-dit Malegagne, mais l'hypothèse n'a pas pu être confirmée.

 
Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Arbres couchés ou déracinés      Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Arbres couchés ou déracinés
© Keraunos
 
Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Dégâts sur la végétation convergents (flèches bleues) - Tôle fichée au sol (cercle rouge)      Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Dégâts sur des garages en tôle - Arbre cassé net
© Keraunos
 
Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Dégâts convergents (flèches bleues) - Trajectoire parcourue par le vortex (flèches rouges)      Tornade EF1 de Sainte-Alvère (Dordogne) du 17 février 2006 - Malegagne - toiture endommagée
© Keraunos 

Coupure de presse

Le quotidien régional Sud-Ouest a fait part de l'événement dans plusieurs éditions. Voici un extrait en date du 18 février 2006: 
 
Une mini-tornade à Sainte-Alvère

Le coup de vent d'hier a fait des dégâts localisés. Jeudi soir, 4 000 foyers ont été privés de courant

Vers 11h30 hier matin, la commune de Sainte-Alvère a été la cible très localisée d'un violent coup de vent. La mini-tornade a surtout touché deux maisons, dont les toitures, les cheminées et des fenêtres ont été arrachées. L'électricité a été coupée plusieurs heures. Parmi les victimes, Nicole et Alain Beaurin ont subi sur leur propriété, datant du XVIIIe siècle, de gros dégâts. « J'ai eu la peur de ma vie car nous avons entendu comme un énorme souffle, explique Nicole Beaurin, encore sous le choc. Il y a eu une pluie de grêlons, des vitres ont volé en éclats et j'ai vu un arbre tomber. »

Sur toute la longueur de la route menant à leur maison, des arbres ont en effet été déracinés. Une plaque de cheminée a été emportée, de même que la moitié des tuiles. Une bâche a été rapidement installée, grâce à l'intervention d'amis de la famille, tandis que les agents de la DDE et ceux de la commune dégageaient le chemin.

Une veille tout le week-end. Si des grêlons sont tombés hier matin ailleurs dans le département, à Périgueux notamment, aucun gros dégât n'est à déplorer ailleurs qu'à Sainte-Alvère.

Jeudi soir en revanche, le fort coup de vent avait entraîné la chute de branches d'arbres qui ont endommagé les lignes électriques dans le bergeracois et en sarladais. 4 000 foyers ont été privés d'électricité dans la soirée, à la suite d'une vingtaine d'incidents ponctuels. Les agents EDF ont travaillé dans la nuit jusque vers 2 heures et, hier matin, il restait encore 400 habitations sans électricité. Elles n'étaient plus qu'une poignée hier soir. Mais EDF a décidé de maintenir un effectif de veille important pour tout le week-end ; le temps s'annonce encore orageux et de nouveaux violents coups de vent ne sont pas à exclure.