Une tornade de faible intensité (EF1) s'est abattue dans une zone industrielle de Saint-Évarzec (Finistère) le 13 mai 2007 vers 14h00 locales. Le phénomène a été confirmé par un article de presse et par des témoignages.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 400 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 75 mètres

* commune traversée : SAINT-ÉVARZEC (Zone Industrielle de Troyalac'h
* département : FINISTÈRE (29)
* altitude moyenne du terrain : 89 mètres
* type de terrain : zones industrielles et commerciales, terres arables hors périmètre d'irrigation

* principaux dégâts : toitures d'habitation endommagées, dont l'une arrachée mais ne semblant pas présenter une charpente importante ; toitures de bâtiments industriels métalliques endommagées ou en partie arrachées ; éléments garnissant la toiture d'entreprises endommagés ; arbres déracinés (feuillus) ; branches emmenées dans les airs ; débris transportés sur 300 à 375 mètres de distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) du 13 mai 2007
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un bruit sourd et des objets qui volent dans les airs

Le 13 mai 2007 vers 14 heures locales, plusieurs habitants de Saint-Evarzec sont interpellés par un bruit sourd et aperçoivent, devant leurs fenêtres, des objets de toute sorte qui volent en l'air. Il s'agit en réalité d'une tornade d'intensité EF1 qui a traversé une partie de la zone industrielle de Troyalac'h et quelques habitations construites le long de la D765.

Faute d'enquête de terrain, la trajectoire totale de la tornade n'a pas pu être reconstituée. Toutefois, grâce aux informations contenues dans la presse régionale et aux reports de dommages qui nous ont été adressés, un couloir de dégâts convergents a pu être identifié. Le phénomène a évolué selon une trajectoire orientée du Sud/Sud-Ouest vers le Nord/Nord-Est, et sur une largeur moyenne de 75 mètres.

Les dégâts relèvent d'une intensité EF1. Outre les toitures endommagées (dont celle d'un restaurant routier arrachée entièrement sur une maison en plain-pied le long de la D765) et les arbres couchés, les dégâts les plus marquants sont observés dans la zone industrielle. Plusieurs toitures en bardage métallique sont aspirées et arrachées en partie par la tornade, ce qui provoque parfois des trous béants dans les plafonds des ateliers ou des entrepôts. Dans une entreprise de transport, les portes de garage sont en partie arrachées. Plus loin, c'est une entreprise spécialisée dans les matières plastiques, qui a vu une partie de son stock être disséminé jusqu'à près de 400 mètres de distance.

Carte synthétique des dégâts et localisation des sites les plus touchés par le phénomène :
 
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
1    ALT
   TUFFIGO
   ACTUAPLAST
4    KIEFFER
5    CRIT INTERIM
6    LE TROYALAC'H BAR
7    Dégâts aux habitations
8    Végétation malmenée
   Débris d'ACTUAPLAST et TUFFIGO emmenés à grande distance
 
Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Plafond d'une entreprise effondré      Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Toiture des transports Kieffer endommagée
 © Ouest-France
 
Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Débris emmenés à distance      Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Projectiles lancés contre le mur d'une maison
 © Ouest-France
 
Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Arbres couchés                     Tornade EF1 de Saint-Evarzec (Finistère) le 13 mai 2007 - Aperçu du Troyalac'h Bar deux ans après la tornade (c) Google Streetview
           © Ouest-France                                                                                         © Google Streetview
 

Coupure de presse

Le quotidien régional Ouest-France a fait part de la tornade dans plusieurs de ses éditions. Voici un extrait de l'édition du 14 mai 2007:

Hier, une mini-tornade a frappé la Cornouaille

L'entreprise Tuffigo a eu une bonne partie de sa toiture arrachée par la puissance du vent. Six entreprises et deux maisons d'habitation de Saint-Évarzec ont été décoiffées par un énorme coup de vent. Il n'a fait que des dégâts matériels.

« J'ai d'abord entendu une grosse averse. C'était tellement bruyant que je me suis approchée de ma porte-fenêtre. Je pensais à la foudre. Et là, j'ai vu des trucs qui volaient dans les airs, à plusieurs mètres du sol. J'étais sidérée, je me serai crue dans un film. » Ce qu'a vu Cathy, hier après-midi, elle n'est pas près de l'oublier. Il est 14 h, quand une mini-tornade s'abat sur la Cornouaille, touchant exclusivement la zone artisanale de Troyalac'h, à Saint-Évarzec, près de Quimper.

Le vent, déchaîné, s'attaque d'abord à l'entreprise Tuffigo, spécialisée dans les automatismes pour bâtiments d'élevage. La toiture de 2 500 m² est arrachée sur 300 m². Des dalles du plafond tombent dans l'une des salles de travail. « Heureusement que c'est arrivé un dimanche, confie Jean-Luc Martin, son directeur. En semaine, 35 salariés travaillent à l'intérieur. C'est désolant de voir ça... Heureusement, il n'y a pas eu de victime. »

« Du jamais vu ! »

Très vite, on s'organise. La circulation est déviée. Il faut sécuriser les lieux en coupant l'électricité, en faisant tomber ce qui menace de choir et en empêchant le passage des particuliers. Des salariés sont appelés pour venir prêter main-forte aux pompiers. Ensuite, il faut rassembler dans un coin de l'entrepôt marchandises et machines, puis bâcher le tout. Plusieurs heures de travail en perspective.

À quelques mètres de là, l'entreprise de transport routier Kieffer a aussi souffert de la mini-tornade. Le toit est sérieusement endommagé, ainsi que les portes des garages. Moindre mal pour Actuaplast, spécialisée en matière plastique, pour l'agence Crit Intérim et pour ALT (levage et manutention). En revanche, le Troyalac'h bar n'a pas échappé au sinistre. La toiture du restaurant routier a été complètement arrachée.

La mini-tornade a achevé sa course en s'attaquant à deux maisons d'habitation dont une encore en construction. « Je dormais quand j'ai entendu ce bruit sourd. Après, j'ai vu ce qui volait dans les airs. » Christian Mathieu n'en revient pas lui non plus. Sa voiture a eu la vitre brisée et le capot rayé par un tube de cheminée de ventilation, propulsé par le vent. Sur sa maison, des ardoises ont été emportées. « Même un renfort en acier a été tordu. Du jamais vu ! »

Sentiment partagé par André Guillou, le maire de Saint-Évarzec, dépêché sur les lieux avec son adjoint Pierre Lannurien. « Nous allons faire le tour des entreprises sinistrées. » Les dégâts matériels n'avaient pas été chiffrés, hier soir.

À 17 h, pendant que les pompiers s'affairaient et qu'on déblayait la route, tous n'avaient en tête qu'une pensée : « Heureusement, il n'y a pas eu de victime... »