Une tornade de très faible intensité (EF0) s'est abattue sur un lotissement de la commune de Panazol (Haute-Vienne), le 17 août 2008, à 12h50 locales. Elle s'est développée sous un cumulonimbus peu développé et n'a duré que quelques secondes. Le phénomène, qui a été vu, a été relayé par la presse locale.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
* distance parcourue : 200 mètres
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : PANAZOL (les Terrasses de Vienne)
* département : HAUTE-VIENNE (87)
* altitude moyenne du terrain : 273 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : toitures endommagées (<20%), grosses branches cassées, toit d'abri de jardin partiellement enlevé

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon en forme d'entonnoir

La tornade de Panazol s'est manifestée dans le quartier résidentiel des Terrasses de Vienne, au Nord-Ouest de la commune. Les riverains, témoins du phénomène, décrivent un tourbillon accompagné d'un bruit de sifflement"Je suis vite sorti [...] lorsque j'ai vu le fameux tourbillon en forme d'entonnoir dans un ciel particulièrement tourmenté. Tout s'élevait dans le ciel. Nous avons eu la peur de notre vie..." [Le Populaire du Centre du 18 août 2008].

Les dégâts, limités à cette zone résidentielle, confirment l'extrême localisation de la tornade qui n'a parcouru que 200 mètres de distance

Les photographies suivantes montrent les principaux dommages causés par cette tornade : tuiles délogées sur des habitations, branches d'arbres brisées et jetées à faible distance, une serre de jardin tordue, un versant de toiture de cabanon arraché. Ce type de dégâts relève d'une intensité EF0 sur l'échelle améliorée de Fujita : 
 
   
 © P. GROSSE

   
© P. GROSSE

Article de presse

Le Populaire du Centre (Limoges) fait part de l'événement dans son édition du 18 août 2008:

Les riverains du lotissement « Les Terrasses de Vienne » à Panazol ne voulaient pas le croire : une mini-tornade venait de passer par-là ! À quelques centaines de mètres, ils avaient seulement ressenti un fort coup de vent.

Pourtant tout à côté, les dégâts causés étaient spectaculaires : toitures endommagées, arbres cassés ou arrachés, clôtures ayant volé en éclat, sol jonché de débris en tous genres. Les traces du tourbillon se situaient sur la partie la plus haute de la zone pavillonnaire.

Des toitures endommagées

Il était 12h50 lorsque les habitants de ces maisons fraîchement construites face à la vallée de la Vienne, ont entendu un sifflement puis un grondement. "Je suis vite sorti, dit le propriétaire d'un pavillon, lorsque j'ai vu le fameux tourbillon en forme d'entonnoir dans un ciel particulièrement tourmenté. Tout s'élevait dans le ciel. Nous avons eu la peur de notre vie...".

En quelques minutes, cette faible tornade accompagnée de pluie, laissait les traces de son passage, cassant net des arbres, qui furent projetés plus loin, parfois sur d'autres maisons.

Le Directeur des services techniques de la ville de Panazol qui se trouvait près de là a vu d'un coup le ciel devenir menaçant alors que la force du vent soulevait objets et feuilles. "On aurait dit que des nuées de sauterelles s'abattaient sur nous !"

Arrivés sur place, les sapeurs-pompiers de Limoges ne pouvaient plus que s'engager, avec les services techniques de la ville de Panazol, les riverains et des bénévoles à la réfection des toitures endommagées, une quinzaine, mesure la plus urgente compte tenu des fortes averses qui se sont abattues sur le département.

La station de Limoges Bellegarde n'a rien observé de significatif à 12h50. Mais Jean Pierre Devaux, ingénieur de la station n'est pas surpris : "Il faut désormais s'attendre à tout. Les phénomènes de ce type seront de plus en plus nombreux et de plus en plus violents et nous ne sommes pas du tout armés".