Une tornade de faible intensité (EF1) apparue en liaison avec un LEWP, s'est abattue le 30 octobre 2008 à 00h15 locales (29 octobre 2008 à 23h15 TU), au nord et à l'est de la commune de Moëlan-sur-Mer, dans le Finistère.

La tornade de Moëlan-sur-Mer s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour les journées des 29 et 30 octobre 2008 (24 heures glissantes) dont la tornade EF1 du Bois-Plage-en-Ré (Charente-Maritime) et la tornade EF1 de la Brée-les-Bains (Charente-Maritime).

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 2,9 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : MOËLAN-SUR-MER (Porz Moëlan, Quilimar)
* département : FINISTÈRE (29)
* altitude moyenne du terrain : 60 mètres
* type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes, terres arables hors périmètre d'irrigation, tissu urbain discontinu, forêt et végétation arbustive en mutation

* principaux dégâts : arbres cassés net à mi-hauteur, cabane de chantier retournée, toitures d'abris de jardin soulevées et retombées sur des maisons, tôles d'une salle de tennis arrachées, panneaux en bois emportés par le vent, une véranda explosée par la force du vent

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Des objets qui tournoient dans les airs

C'est une tornade d'intensité EF1 qui s'est abattue peu après minuit sur la moitié Nord-Est de Moëlan-sur-Mer. Entre le complexe sportif et le centre équestre, soit sur un parcours en ligne droite d'au moins 3 kilomètres, le tourbillon a produit des dommages sur une bande de terrain de 50 mètres de largeur. Les témoins évoquent des objets qui tournoyaient dans les airs, et un phénomène bref d'une durée d'à peine quelques secondes.

Les dommages relevés sur la trajectoire de la tornade sont les suivants : arbres cassés net à mi-hauteur, cabane de chantier retournée, toitures d'abris de jardin soulevées et retombées sur des maisons, tôles d'une salle de tennis arrachées, panneaux en bois emportés par le vent, une véranda explosée par la force du vent.

Ouest-France, parmi d'autres journaux régionaux, évoque le phénomène complet dans son édition du 31 octobre 2008:

Une mini tornade a secoué Moëlan-sur-Mer

Mercredi soir, vers minuit les habitants d'un quartier entier ont eu une belle frayeur. En dehors d'un couloir très limité, rien n'a bougé.

« Heureusement que ça c'est passé en pleine nuit... imaginez ces panneaux de bois volant au-dessus des maisons et s'abattant dans les jardins... c'est incroyable ! » Cette habitante du quartier de Porz Moelan, en Moëlan-sur-Mer, n'en revient toujours pas.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu'un violent orage illumine le ciel, cette dame entend soudain son abri de jardin s'envoler et le voit disparaître au-dessus des maisons voisines. Il est minuit, et le phénomène ne dure que quelques secondes.

À quelques pas de là, d'autres Moëlanais entendent des craquements sinistres et des bruits de verre brisé : leur véranda vient d'éclater sous la force des rafales et d'objets divers tournoyant dans les airs. En face, à deux pas d'un terrain de sport, occupé par de nombreux gamins pendant la journée, le toit d'un gymnase prend aussi la voie des airs. Le vent s'est engouffré sous les tôles des parois.

Au 3e coup de tonnerre

Dans ce quartier pavillonnaire d'ordinaire paisible, le spectacle était accablant hier matin. Les habitants constataient les dégâts des uns et des autres, proposant leur aide pour dégager et mettre à l'abri ce qui pouvait l'être. « Ça c'est passé tellement vite. Il y a eu trois coups de tonnerre. C'est au 3e que tout s'est déchaîné, confiait ce Moëlanais, On a commencé à entendre une cabane de chantier qui bougeait de son socle. Elle a fini par se renverser sur la route toute proche. Et puis c'est notre abri qui s'est envolé... On l'a retrouvé au petit matin, à trois maisons de chez nous. »

Le passage de cette mini tornade était clairement identifié hier. Une bande de 50 m de large sur 200 à 300 m de long. De part et d'autre de ce tracé, pas un seul dégât n'est constaté : « Regardez ces pots de fleurs, ils n'ont pas bougé. Alors que l'abri mitoyen n'a plus de toit... »

Et pour confirmer qu'il s'agissait bien d'une mini tornade, à quelques centaines de mètres de là, en ligne droite, le centre équestre de Quilimar a lui aussi été touché. Une rangée d'arbres s'est abattue peu avant minuit. Mais les propriétaires avaient senti le vent venir : « Vers 22 h 30, on s'est décidé à rentrer tous les poneys. Bien nous en a pris, car une heure plus tard les premiers arbres tombaient... Ils ont barré la route jusqu'au petit matin. Pompiers et services municipaux sont venus nous donner un coup de main pour rouvrir la route. Maintenant il reste plus qu'à tout dégager... »

Toiture d'abri de jardin arrachée et soulevée
© Ouest-France