Une tornade de très faible intensité (EF0) a touché la commune de Milizac, hameau de Bellevue (Finistère) vers 14h45 locales, le 1er janvier 2007. Le phénomène, qui a été vu, a été relayé dans la presse.
 
La tornade de Milizac s'inscrit dans un outbreak de tornades remarquable (épisode de tornades groupées) qui totalise 5 cas certains pour la seule après-midi du 1er janvier 2007, dont celui de Chantonnay (Vendée), Vannes (Morbihan), Couhé (Vienne) et Berneuil (Haute-Vienne).

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 300 mètres
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : MILIZAC (Bellevue, déchèterie de la communauté de communes du pays d'Iroise, Coopagri)
* département : FINISTÈRE (29)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : prairies, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : tôles d'un hangar de coopérative enlevées, toiture d'un poulailler désaffecté balayée et débris projetés à distance, sapins déracinés ou couchés (faible dimension), branches cassées sur des arbres feuillus de dimension moyenne
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade


Trajectoire de la tornade EF0 de Milizac (Finistère) du 1er janvier 2007
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un contact au sol très bref

C'est une tornade de très faible intensité (EF0) qui a été aperçue au Sud-Ouest de Milizac, le 1er janvier 2007 vers 14h45 locales. Les témoins affirment en effet avoir vu un "tourbillon" qui est arrivé de Saint-Renan et qui a pris la direction de Bourg-Blanc.

Le caractère tourbillonnaire du phénomène a pu être confirmé suite à l'analyse des dégâts via l'application Google Streetview (2009), et dont plusieurs clichés font apparaître un axe de convergence. En complément des dommages qui ont été constatés au Sud-Ouest de la commune, une trajectoire de 300 mètres a pu être reconstituée pour cette tornade.


Parmi les principaux dégâts recensés, des tôles d'un hangar d'une coopérative ont été enlevées et la toiture d'un poulailler désaffecté balayée avec des débris projetés à distance. Des sapins ont également été déracinés ou couchés (faible dimension) et des branches cassées sur des arbres feuillus de dimension moyenne.

Coupure de presse

Le journal Ouest-France fait part du phénomène dans son édition du 3 janvier 2007:
 
Mini-tornade du Premier de l'An à Milizac. Quelques bâtiments ont été endommagés. La commune compte demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Une mini tornade accompagnée de vents très violents est passée sur la commune de Milizac lundi en début d'après midi. Les rafales de vent mêlées de grêle se sont concentrées à proximité du lieu dit Bel-Air. Un peu avant 15h, elles ont balayé la toiture d'un poulailler désaffecté. En tombant, les plaques de fibrociment ont endommagé la grille d'enceinte de la déchèterie de la communauté de communes du pays d'Iroise. Les tôles d'un hangar appartenant à Coopagri ont également été arrachées. Enfin, quelques arbres se sont abattus sur la chaussée de la route reliant Milizac à Lanrivoaré. Ils ont été évacués par les pompiers de la commune. « Heureusement, il n'y a pas de blessés », souligne François Guillou, maire de Milizac.

Hier, un expert se trouvait sur place afin de faire un bilan des dégâts. La commune compte demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. Si c'est le cas, le remboursement des dégâts sera facilité pour les victimes de ce coup de vent exceptionnel. Le phénomène météo est resté très localisé. « A 200 ou 300 mètres, les gens n'ont rien entendu », indique M. Guillou.

Cette mini-tornade s'apparente à un phénomène orageux. Elle n'a pas surpris les spécialistes de Météo-France. « Nos bulletins météo avaient prévu un risque très fort de violentes rafales de vent », rappelle Gérard Léry, de la station Météo France de Guipavas. Dans une situation de départ caractérisée par l'instabilité de l'air, la mini-tornade a été provoquée par une rapide descente d'air froid circulant jusque là en altitude. Cette masse d'air froid venait des îles Scilly. Des nuages de type cumulonimbus se sont formés. Ces gros nuages orageux parcourus par de forts mouvements verticaux s'accompagnent de fortes rafales de vent entre leur base et le sol. »
 
Si le risque peut être anticipé, les modèles informatiques utilisés par les météorologues ne permettent pas de prévoir le lieu exact et le moment précis d'apparition d'une mini tornade. « Le phénomène présente un caractère aléatoire. Il ne se développe pas de la même façon partout », souligne-t-on à Météo-France.

Tornade EF0 de Milizac (Finistère) du 1er janvier 2007 - (c) Ouest-France