Une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine, a touché la commune de l'Île-Rousse (Haute-Corse) le 14 novembre 2007 à 23h45 locales. Le phénomène s'est rapidement évanoui une fois entré dans les terres. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 200 mètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* commune traversée : L'ÎLE-ROUSSE (plage de Carruchettu, Ginebaru)
* département : HAUTE-CORSE (2B)
* altitude moyenne du terrain : 4 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : grosses branches cassées ; vitres brisées ; toitures endommagées ; paraboles arrachées; projection de planches à plusieurs dizaines de mètres aux alentours
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Localisation de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de l'Ile-Rousse (Haute-Corse) du 14 novembre 2007
© Keraunos (fond de carte : Géoportail) 
 

Une trombe marine de 100 mètres de large

C'est une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine, qui a pu être identifiée à l'Ile-Rousse dans la nuit du 14 au 15 novembre 2007. Le journal Corse-Matin a fait part de l'événement dans son édition du 15 novembre 2007:

Tempête : une trombe marine balaye un quartier de L'Ile-Rousse

Impressionnant et bref ! Tout s'est joué en quelques minutes. Seuls des dégâts matériels sont à déplorer.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, à L'Ile-Rousse, entre 23h30 et minuit, née d'un épisode orageux une trombe marine a balayé la toiture et la terrasse du restaurant « Le Marinella » sur la plage de Carruchettu.

La trombe a traversé le quartier Ginebaru, où jusqu'à l'avenue Paul-Doumer, sur un couloir de 150 m de long sur de 100 m de large, les toits de six habitations ont été soufflés, des vitres cassées, des branches d'arbres et paraboles arrachées.

Les résidents du quartier ont eu peur. Le souffle de la trombe, phénomène météorologique extrêmement localisé, qui se produit habituellement en mer, que les spécialistes comparent à l'explosion d'une cocotte-minute sous pression, a été d'une rare violence. « Les grandes planches de protection de la véranda du restaurant de plage fermé pour l'hiver ont été projetées sur plusieurs dizaines de mètre alentours, aggravant les dégâts dans les jardins et sur les habitations ! », s'émeut un résidant du quartier qui hier matin n'en revenait toujours pas.

José Orsini, maire-adjoint, s'est rendu sur place pour constater les dégâts. Une demande de classement de catastrophe naturelle va être déposée à la sous-préfecture de Calvi.