Une tornade de faible intensité (EF1) a touché le petit port breton de Guilvinec (Finistère), le 30 septembre 2006, à 6h35 locales. Le phénomène, issu d'une trombe marine, a été ressenti par de nombreux témoins et confirmé par la presse locale.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 1,6 kilomètre
* largeur moyenne : 100 mètres (200 mètres à son point de départ)

* commune traversée : GUILVINEC (Men Meur, cimetière)
* département : FINISTÈRE (29)
* altitude moyenne du terrain : 7 mètres
* type de terrain : plages, dunes et sable ; tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : grosses branches cassées ; toiture d'un abri de jardin arraché et emportée ; dégâts aux habitations (vitres, velux, faîtières, pignons) ; toitures endommagées avec de faibles morceaux de charpentes (>20%) ; vitres brisées sur des voitures ; stèles d'un cimetière retrouvées couchées et/ou brisées dans leur chute ; câbles électriques et téléphoniques jetés à terre

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un tourbillon chargé de tuiles, de sable et de matériaux

La tornade de Guilvinec est issue d'une trombe marine qui est entrée dans les terres au niveau de la pointe de Men Meur, à l'Ouest de la commune. C'est au terme d'une forte averse, suivie d'un calme relatif, que le tourbillon s'est manifesté sur une bande de terrain large de 200 mètres lors de son entrée dans les terres. 

Les habitants qui ont entendu la tornade décrivent un bruit proche de celui d'un tremblement de terre. D'autres ont pu distinguer le tourbillon, décrit comme un phénomène aérien qu'ils ont vu passer « à 4,50 mètres au-dessus des habitations, chargé de tuiles, de sable et de matériaux ».[Ouest-France du 2 octobre 2006].

Après avoir survolé plusieurs dizaines d'habitations, la tornade se dissipe après le cimetière, au terme d'une trajectoire de 1,6 kilomètre. Les dégâts associés à cette tornade relèvent par ailleurs d'une intensité EF1 grosses branches cassées ; toiture d'un abri de jardin arraché et emportée ; dégâts aux habitations (vitres, velux, faîtières, pignons) ; toitures endommagées avec de faibles morceaux de charpentes (>20%) ; vitres brisées sur des voitures ; stèles d'un cimetière retrouvées couchées et/ou brisées dans leur chute ; câbles électriques et téléphoniques jetés à terre.

Tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006 - Rue de Men Meur - Porche détruit (c) - Ville de Guilvinec       Tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006 - Vitres brisées sur des véhicules (c) - Ville de Guilvinec
© Archives VILLE DE GUILVINEC
 
Tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006 - Toiture d'un abri de jardin entièrement emportée (c) Ville de Guilvinec       Tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006 - Dégâts aux habitations: bardages et velux détérioriés (c) Ville de Guilvinec
© Archives VILLE DE GUILVINEC
 
Tornade EF1 de Guilvinec (Finistère) du 30 septembre 2006 - Toitures endommagées (>20% du toit) (c) Archives Ouest-France
© Archives OUEST-FRANCE
  

Coupure de presse

Le journal Ouest-France fait part du phénomène dans son édition du 2 octobre 2006:

Mini-tornade samedi matin au Guilvinec

Le port finistérien du Guilvinec a été touché samedi matin par une mini-tornade. L'alerte a été donnée aux environs de 6h30. Les dégâts concernent surtout des résidences du front de mer. Des toits se sont envolés. Des câbles électriques et téléphoniques sont tombés à terre.

Hier matin, les habitants ont été réveillés par un bruit proche de celui d'un tremblement de terre. Des maisons ont été sérieusement endommagées. « J'habite aux Antilles. Je suis habituée aux cyclones. Mais il m'est impossible de définir ce bruit terrible. » Comparé par certains habitants à celui d'un tremblement de terre, le bruit que cette femme a entendu hier matin alors qu'elle dormait dans son camping-car, place de la Gare au Guilvinec (Finistère), était bien celui de la mini-tornade qui a traversé la ville portuaire. « J'ai fait un bond dans mon lit. Pendant trente secondes, une minute, la maison a tremblé », décrit un habitant.

Tout a commencé à 6h35 par une très forte pluie. Puis, le calme plat avant l'arrivée de ce phénomène aérien que des témoins ont vu passer, « à 4,50 m au-dessus des habitations, chargé de tuiles, de sable et de matériaux ».

Toitures arrachées

Venue de la mer, la petite tornade est entrée par la pointe de Men Meur au sud-ouest de la ville qu'elle a traversée vers le nord-est sur 1,5 km (et 200 m de large au départ), causant des dégâts relativement importants sur son passage : toitures totalement ou partiellement arrachées, fenêtres de toit et lucarnes endommagées, fils électriques, téléphoniques, branches d'arbres arrachés, etc. Les vitres d'une vingtaine de voitures ont explosé, dont une quinzaine sur le parking de la résidence Pierre et Vacances, tout près du front de mer.

À côté du cimetière où 50 stèles ont été retrouvées à terre, souvent brisées, la cabine téléphonique n'a pas non plus résisté, pas plus qu'un cabanon de jardin, décapité et arraché du sol. Impressionnant également cette maison relativement récente, dont le pignon s'est effondré sur trois voitures... Aucune victime n'est à déplorer. Mais il est difficile de donner un bilan chiffré des dégâts. Hier, les pompiers avançaient le chiffre approximatif d'au moins 100 maisons touchées, à des degrés très variables.