Une tornade de faible intensité (EF1) a frappé une partie de l'agglomération havraise le 1er décembre 2007 vers 19h15 locales. Le phénomène a été décrit par plusieurs témoins et relayé dans la presse régionale. Il a plus particulièrement touché certains quartiers de Gonfreville-l'Orcher.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Gonfreville-l'Orcher (76) du 1er décembre 2007* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 2,7 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : LE HAVRE (Graville), GONFREVILLE-L'ORCHER (Mayville)
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 7 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, réseaux routier et ferroviaire et espaces associés

* principaux dégâts : grosses branches cassées (feuillus) ; nombreux arbres, dont des tilleuls de taille respectable, déracinés, quelques branches emmenées à faible distance ; quatre sapins de 15 mètres de hauteur, couchés ; toitures endommagées (>20%) ; tôles en plexiglas d'un stade envolées ; projection de tôles et de tuiles à distance ; une caravane a pivoté sur un angle de 20° environ

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen 
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Gonfreville-l'Orcher (76) du 1er décembre 2007© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
  

Un grondement assourdissant

La tornade de Gonfreville-l'Orcher a pu être identifiée à l'appui d'un précieux témoignage. Le relevé des dommages a par ailleurs permis de définir une trajectoire de 2,7 kilomètres, selon un sens de déplacement de l'Ouest vers l'Est.

Parmi les nombreux témoignages, celui d'un habitant du quartier de Mayville à Gonfreville-l'Orcher est tout à fait explicite:

« J'étais avec ma compagne chez moi, au premier étage de l'école primaire de Mayville où j'ai un appartement de fonction (école dont il est question dans les articles). Nous étions tous les deux sur nos ordinateurs respectifs, et nous regardions par la fenêtre. En effet, un orage très fort était au dessus de nos têtes et nous nous demandions si il n'était pas plus sûr de débrancher nos appareils électriques.

Cela faisait un petit moment que l'orage était au dessus de nos têtes, accompagné de rafales de vents et de pluies, parfois de grêle. Et d'un coup, ce qui nous a fort surpris, le vent s'arrête, la pluie s'arrête... Mais dans le même temps, la fréquence des flashs lumineux de l'orage augmente incroyablement. En effet, il y avait alors environ un flash de lumière toutes les 2/3 secondes...

Et puis, un grondement assourdissant, et un nuage de pluie tournoyant passe devant la fenêtre qui donne sur la cour de l'école. Les arbres qui s'y trouvent se plient sous la violence des vents, et dans un jardin derrière la cour de récréation, 4 sapins, d'environ 15 mètres de hauteur se couche instantanément. A ce moment là, j'ai crié "Les arbres tombent", et j'ai couru fermer le volet de la fenêtre.

Nous avons couru dans toute la maison fermer tous les volets, débrancher tous les appareils électriques. Sur le coup, je ne me suis même pas dit que c'était une tornade. Dans ces situations là, on ne réfléchit plus, on agit tout simplement.

Nous sommes peut-être resté 5 minutes, dans le noir total à attendre, sans trop savoir ce qui s'était passé. Et puis nous avons ouvert un premier volet, et c'est là que nous avons vu les dégâts : toitures envolées, arbres arrachés, tôles de 1m50 au milieu de la route (il nous fallait être trois adultes pour les porter).

Nous sommes sortis, et nous avons pris la mesure de la catastrophe. Et c'est en voyant les dégâts, et en repassant le film de l'événement dans nos têtes que nous nous sommes dits : c'était une tornade.

Heureusement aucun blessé, mais c'est une chance incroyable. »

Les dégâts relèvent d'une intensité EF1 : grosses branches cassées (feuillus) ; nombreux arbres, dont des tilleuls de taille respectable, déracinés, quelques branches emmenées à faible distance ; quatre sapins de 15 mètres de hauteur, couchés ; toitures endommagées (>20%) ; tôles en plexiglas d'un stade envolées ; projection de tôles et de tuiles à distance ; une caravane qui a pivoté sur un angle de 20° environ.

 
Tornade EF1 de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) du 1er décembre 2007 - Dégâts causés par des chutes de tôles sur une structure métallique d'entrée de parking      Tornade EF1 de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) du 1er décembre 2007 - Arbres étêtés à 2 mètres au-dessus du sol
 
Tornade EF1 de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) du 1er décembre 2007 - Grosse branche provenant d'un arbre situé à 15 mètres de là. La structure métallique, à l'écart de la trajectoire de la tornade, est intacte
 

Coupure de presse

Le journal Havre-Presse a fait par de l'événement dans son édition du 3 décembre 2007:

TEMPETE. La côte haut-normande a été la plus touchée par les rafales. Importants dégâts au Havre et à Gonfreville

La tempête est annoncé pour dimanche avec des vents de 120 km/h, elle s'est invitée avec quelques heures d'avance. Une mini-tornade s'est même abattue entre une rue du Havre et un quartier de Gonfreville, samedi à 19h30. À la même heure, d'autres territoires haut-normands, notamment le pays de Bray, subissaient l’assaut de violents orages. Mais pour le CODIS de Seine-Maritime (centre opérationnel départemental d'incendie et de secours), sollicité à plusieurs reprises le samedi soir, l'événement marquant restera le coup de vent havrais: une soixantaine d'arbres se sont abattus ou ont été partiellement déracinés à côté du stade Jules-Deschaseaux. Aucune victime n'a été déplorée. Les deux occupants d'une voiture sont même sortis indemnes de leur véhicule sous un arbre. « Si les événements s'étaient produits un soir de match, les dégâts aurait pu être graves » d'après le capitaine des sapeurs-pompiers. Le stade a perdu quelques plaques verticales plastifiées. La rupture de canalisations a également inondé l'espace VIP.

Un moteur chute d'un toit

À quelques centaines de mètres à vol d'oiseau, un moteur d'alimentation alimentant un système de ventilation est arraché par le tourbillon sur le toit d'une résidence de personnes âgées de Mayville. Trois arbres se sont couchés au contact des rafales. « Nous avons dû en abattre deux autres dimanche matin » explique Christian Chicot, responsable des risques majeurs à Gonfreville. Le cadre se veut rassurant : « Nous n'avons aucune information concernant un éventuel impact sur la zone industrielle ». Ont été retirés des balcons les objets mobiles. La tornade n'a pas récidivé. Les sapeurs-pompiers sont tout de même intervenus hier à une trentaine de reprise dans l'agglomération havraise à cause des intempéries. Ils sont sortis des centaines de fois à l'échelle de la Seine-Maritime pour des débris d'arbres et de matériaux, surtout près des côtes. Dans l'Eure une trentaine de sorties similaires ont été recensées, essentiellement dans les secteurs de Bernay, Pont-Audemer et Beuzeville. À la frontière des deux départements, la chute d'un panneau de signalisation a engendré un accident matériel sur l'A13.