Une tornade de faible intensité (EF1) s'est abattue le 4 septembre 2008, à 21h25 locales, sur un camping de la commune de Fontès, dans l'Hérault. Cette tornade, qui a blessé trois personnes, a été confirmée par de nombreux témoignages et par une enquête de terrain.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 300 mètres
* largeur moyenne : 20 mètres

* commune traversée : FONTÈS (Carlancas)
* département : HÉRAULT (34) 
* altitude moyenne du terrain : 80 mètres
* type de terrain :équipements sportifs et de loisirs, vignobles

* principaux dégâts : grosses branches cassées, arbres feuillus de dimension moyenne étêtés ou cassés nets à faible hauteur, mobil-homes retournés ou déplacés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Enquête de terrain

Une enquête de terrain a été effectuée pour Keraunos. Elle a permis de définir un couloir de dégâts convergents sur une distance de 300 mètres et une largeur maximale de 20 mètres. Des témoignages ont également pu corroborer l'hypothèse d'une tornade sur le secteur. 
 
 
© MUSI12
 
 
© MUSI12
 
  
© MUSI12

Témoignages

Plusieurs vacanciers du camping de Fontès nous ont fait part de leur témoignage durant l'épisode:

« Après avoir trouvé refuge à l'intérieur du mobil-home à cause de l'intensité des pluie et du vent, nous étions autour de la table, et en un instant l'habitation c'est renversée sur notre voiture garée à quelques mètres de là. Le mobil-home étant couché sur la porte d'entrée nous étions coincés et pendant plusieurs minutes nous avons tenté de nous dégager des meubles qui étaient tombés sur nous et de sortir. Mais après 5 minutes, un autre coup de vent a redressé le mobil-home sur ses appuis. »

« Quand l'orage a éclaté nous nous somme réfugiés dans le mobil-home, c'était très impressionnant, éclairs, vents, grêle. A un moment c'était tellement violent que nous sommes allés regarder à la vitre de la porte pour voir ce qui se passait. Nous avons alors senti que les murs se gonflaient comme sous l'effet de la pression et très vite le mobil-home s'est couché. Nous étions plaqués au sol et tout le mobilier est tombé sur nous avec violence. Pendant plusieurs minutes, et en nous blessant, nous avons fait un échafaudage pour rejoindre une fenêtre qui était de fait au plafond à 3,6mètres de haut. C'est en sortant que nous avons pu crier à l'aide et que l'on nous a porté secours. »

« A 20 h le ciel s'est obscurcit, à 20h30 la pluie est apparue. Il y a eu rapidement de grands coups de vent, beaucoup de grêle et du tonnerre très fort. A un moment la grêle ressemblait à de la neige (?!). Les grêlons sont devenus très gros, puis vers 21h15, j'ai entendu un grand bruit, un bruit de tornade, et quand je suis sortie j'ai constaté le désastre. »

« Au début de l'orage nous avons eu une très violente bourrasque de NO, qui venait donc de l'orage. Ensuite les éléments se sont déchaînés pendant 40 minutes, avec beaucoup de grêle, et surtout du vent qui soufflait en tous sens et avec violence. A 21h30 nous avons eu une coupure de courant. Peu après 22h00 le vent de NO s'est remis à souffler, le ciel s'est totalement dégagé et nous avons vu les éclairs qui continuaient à éclairer les nuages au sud. »

« Les platanes dans le village était secouées vers le haut, comme si toutes les branches pointaient vers le ciel. »