Une tornade de faible intensité (EF1) touche la commune de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) le 20 octobre 2001 vers 7h45 locales. Le phénomène produit des dégâts matériels en plusieurs points de la localité.

La tornade de Villeneuve-lès-Maguelone s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 20 octobre 2001, dont celui d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales).

 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 1,3 kilomètre (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 75 mètres

* commune traversée : VILLENEUVE-LÈS-MAGUELONE (boulevard Carrière Pèlerine, rue de l'Aumorne, avenue de la Gare)
* département : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 10 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : 200 arbres déracinés ou brisés net (figuiers, sapins); une cinquantaine de villas endommagées; 20 lignes électriques arrachées; nombreux débris aperçus en l'air, dont des branches d'arbres; portes pliées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF,
mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) du 20 octobre 2001 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

  

De grosses branches d'arbres qui tourbillonnaient

La tornade de Villeneuve-lès-Maguelone a traversé tout l'Ouest de la commune, selon un sens de déplacement du Sud vers le Nord et une trajectoire minimale d'au moins 1,3 kilomètre. Le phénomène pourrait également être issu d'une trombe marine compte tenu de la configuration des lieux.

Le phénomène, ressenti par plusieurs habitants, est décrit comme suit : «  Je m’étais levée quelques minutes avant. Tout d’un coup, l’orage et le vent ont produit comme le bruit d’un avion. Le fracas m’a laissé un bourdonnement dans les oreilles », «J’ai entendu un bruit très curieux, comme si une trentaine de poids lourds dévalaient la rue.» « Le ciel est devenu tout noir, le vent s’est mis à souffler en tempête, les objets tourbillonnaient au-dessus de ma tête, notamment de grosses branches d’arbres »

Sur l'axe parcouru par la tornade, les dommages sont observés sur une largeur comprise entre 50 et 100 mètres. S'ils relèvent d'une intensité EF1, ils apparaissent toutefois nombreux car le territoire traversé est très urbanisé. On signale un blessé dans un état assez sérieux, atteint par un arbre qui est tombé sur sa voiture.

Parmi les dégâts inventoriés suite à cette tornade, on relève dans la commune : 200 arbres déracinés ou brisés net (figuiers, sapins), une cinquantaine de villas endommagées (portion de toitures arrachées, antennes et cheminées abattues, dégâts dans les jardins, portails pliés), 20 lignes électriques sectionnées, de nombreux débris aperçus en l'air, dont des branches d'arbres.

Coupure de presse

Les intempéries du 20 octobre 2001 ont fait l'objet d'une importante médiatisation. Concernant Villeneuve-lès-Maguelone, le journal La Gazette évoque la tornade dans son édition du 26 octobre 2001:

Villeneuve-lès-Maguelone : le pourquoi de la tornade

Samedi 20 octobre 2001, une mini-tornade a traversé la commune de Villeneuve-lès-Maguelone. Traumatisés par la tornade de septembre 2000 à Montpellier, les habitants s’interrogent sur les raisons du phénomène. Explications de Monsieur Météo.

« Il était huit heures du matin, je sortais la voiture pour aller travailler, raconte Françoise, enseignante à Villeneuve-lès-Maguelone. J’ai entendu un bruit très curieux, comme si une trentaine de poids lourds dévalaient la rue. Mais il ne se passait rien. J’ai commencé à conduire et, cent mètres plus loin, j’ai vu le désastre. Les toitures étaient dévastées, les arbres arrachés. »

Comme aux USA

La date de samedi 20 octobre restera ancrée dans les mémoires des Villeneuvois. Ce jour-là, en moins de cinq minutes une tornade a traversé la commune du sud au nord sur un couloir de quelques mètres. « Mes voisins ont leur maison saccagée et moi, cinquante mètres plus loin, je n’ai même pas une branche d’arbre arrachée », confirme une commerçante.

Les habitants de Villeneuve-lès-Maguelone s’interrogent. Après le quartier de la Pompignane l’an dernier, la plupart sont persuadés qu’il s’agit d’un phénomène météorologique de plus en plus fréquent. « Ca ne me fait pas plaisir de dire, mais on est en avance de dix ans sur les Etats-Unis. Là-bas les tornades sont de plus en plus fréquentes », argumente le responsable des services municipaux.

« Faux, rétorque Pascal Ginioux, directeur-adjoint du centre départemental de Météo-France. Les phénomènes météorologiques de ce type ont toujours été extrêmement fréquents. Simplement, il y a de plus en plus de zones habitées et d’objets prêts à s’envoler, comme les paraboles ou les voitures. »

En France, les tornades ont deux régions de prédilection : l’axe Bordeaux-Bruxelles et le Languedoc-Roussillon. Alors aux abris.