Une tornade de faible intensité (EF1) frappe un régiment de Mourmelon-le-Grand (Marne) le 10 décembre 2000 à 16h40 locales. Le phénomène, qui a été vu, a provoqué quelques dégâts matériels.
 
La tornade de Mourmelon-le-Grand s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 3 cas pour la journée du 10 décembre 2000, dont celui de Houdain (Pas-de-Calais) et de Seclin (Nord).
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 600 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : LIVRY-LOUVERCY (carrefour de la Pyramide), MOURMELON-LE-GRAND (quartier Féquant)
* département : MARNE (51)
* altitude moyenne du terrain : 130 mètres
* type de terrain : zones industrielles et commerciales; landes et broussailles

* principaux dégâts : hangar métallique endommagé, pins abattus, camions déplacés, faibles projections à distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Mourmelon-le-Grand (Marne) du 10 décembre 2000 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail) 
 

Une tornade photographiée

La tornade de Mourmelon-le-Grand s'est manifestée durant une journée exceptionnelle dans les Hauts-de-France, marquée par une très forte instabilité dans un contexte tempétueux. Cette situation est à l'origine d'une ligne de grains très active, qui a balayé la région Nord-Pas de Calais d'Ouest en Est, et provoqué sur son passage de très nombreux dégâts venteux. A ce jour, au moins trois tornades (dont l'une dans la Marne) ont été recensées, sans toutefois en connaître la distance totale parcourue en l'absence d'enquête de terrain.

La tornade, qui a pu être photographiée par un habitant de la commune, est décrite comme un tourbillon conique qui a survolé une partie du 8e Régiment du Matériel, sur un parcours d'au moins 600 mètres. Dans ce faible périmètre, un hangar métallique a été endommagé, plusieurs pins abattus, des camions déplacés, et de faibles projections à distance ont été constatées. Un garage refait à neuf a même été détruit.

Le quotidien régional L'Union évoque la tornade dans son édition du 12 décembre 2000:
 
Mourmelon-le-Grand

Tornade : un véritable tourbillon conique

Une violente tornade s’est abattue dimanche soir sur le 8e Régiment du Matériel à Mourmelon-le-Grand. C’était un véritable tourbillon conique qu’a réussi à photographier Mme Janine Gabriel au-dessus des toits de Mourmelon.

Mourmelon-le-Grand

Une violente tornade très localisée

Tornade EF1 de Mourmelon-le-Grand (Marne) du 10 décembre 2000 - Photographie du phénomène (c) J. GabrielleSurvenant de façon imprévisible autant que brutale, une tornade s’est abattue dimanche vers 16h30 sur le 8e régiment du Matériel de Mourmelon (8e RMAT). Le phénomène était spectaculaire par sa violence et son extrême localisation : le tourbillon a traversé le quartier Féquant selon un axe sud-ouest/nord-est, déplaçant des camions sur le parking, emportant les tôles de toiture et de bardage d’un atelier de réparation avant d’endommager deux autres bâtiments, de casser quelques pins et de se perdre dans les champs… le tout dans un couloir d’une cinquantaine de mètres de large ! Témoins de la violence du vent, quelques tôles accrochées dans un arbre à une dizaine de mètres de hauteur.

« Il s’agissait d’une véritable tornade, un tourbillon conique comme l’on peut en voir dans les films américains » raconte le colonel Gabalda, chef de corps du 8e RMAT, « les objets étaient soulevés à plusieurs mètres avant de retomber. Par bonheur, cela s’est produit un dimanche, raison pour laquelle nous n’avons pas à déplorer de victime. Je n’ose imaginer ce qui se serait passé en semaine, avec le personnel travaillant dans le garage qui a été détruit ! Pour l’anecdote, ces bâtiments qui avaient déjà souffert en décembre dernier, venaient d’être réparés, les travaux se sont terminés il y a quinze jours ! »

Ce qui a failli se terminer en catastrophe au quartier Féquant n’a laissé aucune trace aux environs : dimanche, à cette heure-là, Mourmelon était simplement arrosée d’une bonne averse, accompagnée de quelques grêlons et de deux ou trois coups de tonnerre.