Une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée au Castellet (Var), le 26 décembre 2000 vers 9h15 locales. Le phénomène, qui a été vu, a produit des dégâts matériels assez importants.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2,6 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : LA CADIÈRE-D'AZUR (la Noblesse), LE CASTELLET (Domaine Ott, la Ferrage)
* département : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 125 mètres
* type de terrain : vignobles, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : toitures partiellement ou totalement arrachées avec, au pire, un écrêtement des murs extérieurs au premier étage (habitation basse et matériaux non nobles) ; arbres, parfois de grande taille, déracinés ou brisés (oliviers, cyprès, pins) ; projection de nombreux débris ; vignes arrachées ; eau d'une piscine en partie aspirée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 du Castellet (Var) du 26 décembre 2000 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une structure à multi vortex?

La tornade du Castellet a parcouru une trajectoire totale de 2,6 kilomètres entre les abords de l'autoroute A50 et le Sud-Est du village médiéval.

Les dégâts sont significatifs et relèvent d'une intensité EF2 : toitures partiellement ou totalement arrachées avec, au pire, un écrêtement des murs extérieurs au premier étage (habitation basse) ; arbres, parfois de grande taille, déracinés ou brisés (oliviers, cyprès, pins) ; projection de nombreux débris ; vignes arrachées ; eau d'une piscine en partie aspirée. Dans certaines habitations, les phénomènes d'aspiration sont nombreux, avec des portes arrachées et des cloisons intérieures explosées par la seule force du vent. De nombreux véhicules sont également endommagés et des câbles électriques sectionnés.

Le phénomène a pu être vu et filmé. Un habitant du Beausset livre le témoignage suivant : « J’habite au Beausset et l’une de mes fenêtres donne sur un contrefort du Castellet village. J’ai aperçu la tornade qui tournait bien sur elle-même. J’ai alors pris mon caméscope et j’ai pu la suivre pendant plus de cinq minutes. On voyait clairement le tube. De la maison à la tornade, il y a environ 1,5 kilomètre, mais à vue d’œil, on pouvait observer une base de 100 ou 200 mètres au moins. Par la suite, je l’ai vue se découper en plusieurs parties, c’était étrange ». [Nice-Matin du 27 décembre 2000].

L'impression du témoin est corroborée par le relevé des dommages au niveau du sol, et qui semble confirmer l'hypothèse d'une structure à multi vortex. En effet, le lieutenant-colonel Baudot, présent sur les lieux après la tornade, indique que les dégâts sont irréguliers et sans réelle trajectoire, comme "s’il y avait eu trois tornades" (selon ses propos).