Une tornade de faible intensité (EF1) est observée à Gommegnies (Nord), dans l'après-midi du 26 avril 2003. Le phénomène provoque des dégâts matériels dans plusieurs hameaux de la commune.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 1,6 kilomètre
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : GOMMEGNIES (Carnoy, rue de la Cavée, rue Cache-d'Erpion)
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 130 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, prairies

* principaux dégâts : couvertures partiellement enlevées (50% des tuiles voire davantage) sur une dizaine de toitures ; toitures soulevées puis reposées sur les habitations, causant des fissures aux murs ; peupliers déracinés ; toitures et charpentes de granges emportées et projetées à distance ; une voiture soulevée de quelques centimètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Gommegnies (Nord) du 26 avril 2003 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

"Comme du brouillard pendant 10 secondes"

La tornade EF1 de Gommegnies du 26 avril 2003 s'est manifestée à la fin d'une violente averse, préalablement mêlée à de fortes rafales de vent. Tous les témoins sont unanimes et évoquent cette chronologie.

Sur un parcours de 1,6 kilomètre, le tourbillon, qui a été vu ou ressenti, a produit de nombreux dommages sur les habitations et la végétation : couvertures partiellement enlevées (50% des tuiles voire davantage) sur une dizaine de toitures ; certaines toitures soulevées puis reposées sur les habitations, causant des fissures aux murs ; peupliers de bonne taille déracinés ; toitures et charpentes de granges emportées et projetées à distance ; une voiture soulevée de quelques centimètres. Une habitante de la rue de la Cavée a même vu son chat s'envoler.

Coupure de presse

La Voix du Nord évoque la tornade dans son édition du 27 avril 2003:

Hier en tout début d’après-midi, une mini-tornade s’est abattue sur Gommegnies

En quelques minutes, tout s’est envolé

En tout début d’après-midi, hier, la bourrasque a soufflé sur le Quercitain. Mais à Gommegnies, ces vents violents, mêlés à la pluie, se sont transformés en véritable mini-tornade, emportant sur leur passage quelques toitures et déracinant des arbres au beau milieu des pâtures.

 Heureusement, les dégâts, s’ils demeurent impressionnants, n’ont fait aucun blessé hier à Gommegnies, sur les coups de 13 heures. Le tourbillon a semble-t-il suivi un couloir, s’engouffrant dans la rue de la Cavée et dans la Cache-d’Erpion. Le centre de la commune a d’ailleurs été totalement épargné, comme le reste du Quercitain. Les sapeurs-pompiers du Quesnoy n’ont reçu juste qu’un seul appel de Potelle, de la ferme du château, où la cheminée n’aurait pas tenu le choc sous les coups de vent.

A Gommegnies, les habitants des rues concernées constataient, hier, les dégâts. Tous sont unanimes et parlent de vents violents, mêlés à des pluies, puis d’une tornade qui en quelques secondes a touché certaines habitations sur son passage. Moins d’une dizaine de maisons ont été endommagées mais les dégâts sont impressionnants.

Véronique Lefrancq, qui habite au 1034 de la rue de la Cavée, raconte : « J’ai vu mon chat s’envoler. Le pauvre, il est terrorisé ! » Sa voiture, garée dans la cour, s’est soulevée de quelques centimètres. Le toit de sa grange n’a pas résisté et les tôles éparpillées dans son terrain témoignent de la violence des cieux. Le locataire de Mme Lefrancq parle lui « d’arbres qui se sont soulevés de 5 à 6 mètres. La bourrasque a duré dix minutes, un quart d’heure, pas plus. Et soudain on a vu un tourbillon, avec de gros coups de vent. »

Des charpentes s’envolent

Dans la cache d’Erpion, plus loin, la tornade a semble-t-il atteint son paroxysme. Deux granges ont vu leur toiture et charpente s’envoler pour atterrir quelques mètres plus loin dans la cour des voisins. « Cela a été très brutal. Il y avait du vent, de la pluie. Puis d’un coup, comme un gros nuage, comme lorsqu’il va y avoir un orage. On était à table. On a vite fermé les volets », raconte une riveraine qui habite en contrebas et dont la maison a été épargnée. Le fils d’un voisin, au 335 de la cache d’Erpion, raconte : « J’étais dans ma chambre (qui se trouve au rez-de-chaussée de l’une des granges dont le toit s’est envolé, ndlr), c’était phénoménal. Une tempête avec de la pluie, et comme du brouillard pendant dix secondes. J’ai tout entendu s’envoler. »

Hier, les pompiers se chargeaient de bâcher les toitures. Le maire de Gommegnies, Michel Copros, s’est rendu sur place, où il a rencontré les habitants et s’est rendu compte des dégâts. Lundi, il déposera une déclaration de catastrophe naturelle. La tempête n’aura pas de conséquence sur la course cycliste qui se déroulera comme prévu aujourd’hui.