Une tornade de faible intensité (EF1) a frappé deux hameaux de la commune de Chaponnay, dans le Rhône, le 6 août 2003 vers 21 heures locales. Cette tornade (la seule qui ait été recensée durant la période caniculaire de l'été 2003) se distingue par une trajectoire inhabituelle. 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : CHAPONNAY (Flassieux, Missy)
* département : RHÔNE (69)
* altitude moyenne du terrain : 275 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts

* principaux dégâts : toits de hangars soufflés, tuiles arrachées des toits, cheminées décapitées, auvents de piscine envolés, arbres abattus, charrette d'environ une tonne déplacée de 50 mètres, toit d'un hangar éventré par la couverture de l'étable d'un voisin, arrachée d'une pièce et ayant atterri tel un missile

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Ce sens de déplacement, très rare, s'explique par la situation du 6 août 2003 : faible dorsale anticyclonique avec léger flux de Nord-Nord-Est, confirmé par la réanalyse du N.C.E.P pour le 06/08/2003 à 18h00 TU (voir ci-après).

Une masse de vent tourbillonnant

La tornade de Chaponnay s'est déroulée au terme d'une journée caniculaire. A 21 heures, la température de l'air au niveau du sol atteint encore 34°C à 35°C dans l'agglomération lyonnaise.

Décrite comme une masse de vent tourbillonnant, la tornade, très brève, a touché au moins deux hameaux de la commune : « On a vu une masse de vent tourbillonnant venir du nord-est. Son passage a duré une vingtaine de secondes, accompagné de pluie et de la foudre, et a tout emporté. On n'a jamais vu quelque chose de comparable sur le village » [Le Progrès du 9 août 2003].

Les dégâts sont parfois significatifs et relèvent d'une intensité EF1 : toits de hangars soufflés, tuiles arrachées des toits, cheminées décapitées, auvents de piscine envolés, arbres abattus, charrette d'environ une tonne déplacée de 50 mètres. On cite même le toit d'un hangar éventré par la couverture de l'étable d'un voisin, arrachée d'une seule pièce et ayant atterri tel un missile. La masse de cette toiture est évaluée à plusieurs centaines de kilos.

Ce phénomène très localisé s'est manifesté sur une trajectoire d'au moins 2 kilomètres.
 

Situation météorologique

La situation est dominée en altitude par une dorsale, générant un flux mou et lent, à dominante NNE à l'étage moyen. Un faible thalweg thermique s'introduit à l'étage moyen de la Belgique au Massif Central. Il a contribué à déstabiliser les profils verticaux, très favorablement alimentés en air chaud en basses couches (thêta'w proche de 20°C à 850 hPa). Le champ de pression au sol présente un thalweg lâche sur la France, favorisant une faible convergence du flux sur les deux tiers sud du pays. Les profils, s'ils sont bien instables, sont en revanche très peu cisaillés.
 
 
Vent moyen à 250 hPa. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS       Température à 500 hPa. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS
 
Thêta'w à 850 hPa. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS       Pression réduite au niveau de la mer. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS
 
MUCAPE. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS       SRH 0-3 km. Réanalyse NCEP pour le 6 août 2003 à 18h TU. (c) KERAUNOS
 

Article de presse

Le quotidien Le Progrès fait part de la tornade dans son édition du 9 août 2003:

Chaponnay. De fortes intempéries ont occasionné des dégâts

Dans la soirée de mercredi, les hameaux de Flassieu et Missy ont été fortement atteints par une mini-tornade. Le lendemain, les habitants ont découvert des dégâts matériels conséquents.

Dans la soirée de mercredi, vers 21 heures, une véritable tornade a affecté deux hameaux du village : Flassieu et Missy. Jean-Pierre Fayolle, dont le hangar agricole a été très dégradé, apporte quelques précisions : « 0n a vu une masse de vent tourbillonnant venir du nord-est. Son passage a duré une vingtaine de secondes, accompagné de pluie et de la foudre, et a tout emporté. On n'a jamais vu quelque chose de comparable sur le village ».

Jeudi a été la journée des premiers bilans et des réparations d'urgence. Les dégâts sont lourds : toits de hangar soufflés, tuiles arrachées des toits, cheminées décapitées, auvents de piscine envolés, arbres abattus, charrette d'environ une tonne déplacée de 50 mètres, etc. Certains dégâts ont été provoqués indirectement par l'envol de matériaux. Il en a été ainsi chez Bernard Frizon du hameau de Missy dont le toit de tuiles d'un hangar a été éventré par la couverture de l'étable d'un voisin. Elle l'a percuté après un vol d'environ cinquante mètres et la pièce faisant office de missile pèse plusieurs centaines de kilos. Les dégâts sont uniquement matériels. Curieusement, ils sont strictement limités aux trois habitations des familles Arnaudies, Christini et Fayolle à Flassieu et à celle de Bernard Frizon à Missy. Le reste du village n'a subi qu'un orage somme toutes anodin et a peine à imaginer qu'autant de dégradations soient intervenues sans que les habitants ne se rendent compte de quoi que ce soit.