Une tornade de faible intensité (haut de l'échelon EF1) est observée à Villasavary (Aude) le 18 mai 1999 vers 16h30 locales. Le phénomène, qui a été vu et photographié, a fait l'objet d'une importante médiatisation.
 
Surtout, cette tornade succède à un premier phénomène, observé 30 minutes plus tôt à moins de dix kilomètres au nord, dans le secteur de Saint-Papoul.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 5,5 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : VILLASAVARY (la Guille), VILLEPINTE (Malataverne)
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 145 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation

* principaux dégâts : platanes arrachés; serres détruites (arceaux et bâches, structures métalliques généralisées) et certains éléments retrouvés à 300 mètres; toit d'un hangar agricole aspiré

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Villasavary (Aude) du 18 mai 1999. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une tornade vue et photographiée

Sur la base des informations recueillies sur ce cas, la tornade de Villasavary a parcouru une trajectoire de 5,5 kilomètres sur une largeur moyenne de 50 mètres. Le phénomène a fait l'objet de nombreuses publications de photographies et de vidéos, prises pour la plupart depuis les communes de Bram ou de Pexiora :
 
Tornade EF1 de Villasavary (Aude) du 18 mai 1999 - Photographie du phénomène (c) Inconnu       Tornade EF1 de Villasavary (Aude) du 18 mai 1999 - Photographie du phénomène (c) Inconnu       Tornade EF1 de Villasavary (Aude) du 18 mai 1999 - Photographie du phénomène (c) Inconnu
 
 
Les dégâts, essentiellement concentrés dans les hameaux de la Guille et de Malataverne, sont constatés sur des exploitations agricoles : serres détruites (arceaux et bâches, structures métalliques généralisées) et certains éléments retrouvés à 300 mètres, toit d'un hangar agricole aspiré. Plusieurs arbres ont également été arrachés.
 
Dans son enquête de terrain, Jean Dessens a pu photographier les dommages causés aux serres de la ferme de la Guille, commune de Villasavary :
 
 
Tornade EF1 de Villasavary (Aude) du 18 mai 1999. Serres détruites au hameau de la Guille. © Jean Dessens
© Jean Dessens
 
* * *

La tornade de Villasavary a été fortement médiatisée. Voici un extrait du quotidien régional Midi Libre  dans son édition du 20 mai 1999:
 
Après la tornade de mardi

A La Guille "deux récoltes perdues"

Les dégâts causés par la tornade de mardi sont très localisés. Deux fermes ont été touchées près de Pexiora. Au Mas-Saintes-Puelles, des cultures ont souffert de la grêle.

« Les armatures, les tuyaux d'irrigation, les cultures qui étaient dessous... » : les serres de la ferme de la Guille, près de Villasavary, n'ont pas résisté à la tornade qui s'est formée mardi en fin d'après-midi dans le secteur de Villasavary-Pexiora-Villepinte (lire notre édition d'hier). Les tiges enchevêtrées et les bâches crevées témoignent de la violence du phénomène.

S'il est encore trop tôt pour chiffrer les dégâts - les exploitants attendaient hier le passage des experts -, Gilbert Estève, le père de Daniel, propriétaire de la Guille, émet déjà un avis : avec l'infrastructure des serres, ce sont deux récoltes qu'il estime perdues : celle de cette année et de l'année prochaine. Sous les serres, d'une surface d'un peu plus d'un hectare, les propriétaires exploitaient "des cultures de base", les toutes premières graines de la chaîne.

Phénomène curieux, la tornade n'a causé des dégâts que de façon très localisée sur son passage. Ainsi, à quelques dizaines de mètre à peine, d'autres installations sont restées intactes.

"Entre 15 et 30 secondes"

Non loin de la Guille, c'est la ferme de Malataverne qui a souffert. Un hangar a perdu une partie de son toit, sur les autres les tuiles ont été déplacées. Trois arbres ont été arrachés. Et les lignes électriques momentanément coupées.

« Heureusement que je suis assuré », observe Jacques Sournies, le propriétaire. Les cultures aux alentours n'ont apparemment pas souffert. De même qu'un silo tout proche. Pas une goutte d'eau ni un grêlon n'est tombé.

L'exploitant agricole a été frappé par la brièveté du passage de la tornade. Tout a duré entre "15 et 30 secondes". Jacques Sournies se trouvait sous un hangar, il a vu "de la poussière et du vent" et l'électricité courir sur les fils.

Gilbert Estève, lui, a vu la tornade "en face" alors qu'il revenait avec se voiture en direction des serres. « J'ai vu du plastique, des tuyaux, tout qui volait et qui avançait vers moi. » Jusqu'à ce qu'il fasse demi-tour. Les débris se sont éparpillés tout autour de l'exploitation.

Aucun blessé n'est à déplorer. C'est une chance, le matin sept personnes se trouvaient sous les serres de la Guille. Du côté du Mas-Saintes-Puelles, c'est la grêle qui est tombée.

Hier après-midi, le secrétaire général de la préfecture, M. Massinon s'est rendu, avec une délégation de responsables, dans les diverses exploitations touchées. La FDSEA a demandé au préfet « de lancer les procédures nécessaires, calamités agricoles, pertes de fond et catastrophes naturelles sur certains secteurs. » 
 

Deux tornades presque simultanées et séparées par 10 kilomètres

La tornade de Villasavary, survenue à 16h30 locales, succède de 30 minutes seulement une première tornade qui s'est développée dans le secteur de Saint-Papoul, en causant des dégâts dans un périmètre circonscrit.
 
Durant la journée du 18 mai 1999, un minimum dépressionnaire, isolé en goutte froide centrée sur l'Aquitaine, véhicule un flux d'ouest-sud-ouest très instable, notamment sur la région Midi-Pyrénées. C'est dans ce contexte atmosphérique que deux tornades, séparées par un court laps de temps et une faible distance, sont observées dans le département de l'Aude :
 
- la première, d'intensité EF1, frappe Saint-Papoul vers 16h00 locales,
- la seconde, d'intensité EF1, touche Villasavary (10 km au sud), vers 16h30 locales.
 
D'autres cellules orageuses virulentes sont observées dans l'Aude, jusqu'en soirée : "Vers 20 heures, c'est un violent orage de pluie et de grêle qui s'abattait sur le Lauragais pendant un quart d'heure environ. A Villespy, les monticules de grêlons étaient encore visibles le lendemain. Pluie et grêle ont provoqué de nombreuses coulées de boues, notamment dans le secteur de "La Dominique", au hameau de Fitou, vers le lavoir des "Quatre cannelles". Des champs de blé, de tournesol, d'asperges ont été localement sévèrement abîmés. Mêmes constats sur les communes de Salles-sur-l'Hers, Cumiès, Mas-Saintes-Puelles, Ricaud, Labastide-d'Anjou où les trombes d'eau ont provoqué des inondations d'habitations ou de caves. Malgré la violence des éléments naturels en cette fin de journée, les pompiers chauriens n'ont effectué que cinq sorties liées aux intempéries." (Midi-Libre du 20 mai 1999).
 
Il est à noter que ce type d'outbreak (deux tornades presque simultanées dans un périmètre aussi restreint) est rarement observé en France.