Une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine, est observée à Sanary-sur-Mer (Var) dans la soirée du 29 septembre 1991, à 20h00 locales. Le phénomène, qui a été vu, a poursuivi sa trajectoire dans l'arrière-pays, jusqu'au Lançon.


Le 25 octobre 1991, un phénomène similaire frappe de nouveau la commune de Sanary-sur-Mer, suivant un sens de déplacement rigoureusement identique mais environ 1 kilomètre plus à l'ouest. 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sanary-sur-Mer (Var) du 29 septembre 1991intensité maximale : EF1, soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
distance parcourue : 4 kilomètres
largeur moyenne : indéterminée

commune traversée: SANARY-SUR-MER (baie de Sanary, arrière pays)

département : VAR (83)
altitude moyenne du terrain : 30 mètres
type de terrain : tissu urbain discontinu, systèmes culturaux et parcellaires complexes

principaux dégâts : grosses branches d'oliviers cassées; 800 m² de serres détruits; pins cassés net

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :

Trajectoire de la tornade EF1 de Sanary-sur-Mer (Var) du 29 septembre 1991. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Une trombe marine à l'origine des dégâts

La tornade de Sanary-sur-Mer est issue d'une trombe marine. D'après un témoignage recueilli par le quotidien Var Matin, dans son édition du 1er octobre 1991, le phénomène s'est constitué dans la baie de Sanary avant de prendre la direction de l'arrière pays : "L’équipage de « La Croix du Sud », bateau qui effectue les navettes entre le port de Sanary et l’île des Embiez, fut le témoin privilégié et terrorisé de cette catastrophe naturelle : « Tout à coup, tout autour de nous se précipita, comme si, devant nous, défilait un film en accéléré. Les nuages passaient à une allure incroyable. Le ciel et la mer s’entremêlaient pour nous offrir un véritable décor apocalyptique, beau et terrifiant à la fois. Et c’est de cette image cauchemardesque, que, tout à coup, apparut un tourbillon qui déferla en direction des terres."

Une fois entrée dans les terres, la tornade semble avoir agi par bonds. On peut même supposer une phase transitoire de tuba, dans la mesure où aucun dégât n'est observé dans le centre-ville pourtant situé dans l'axe du tourbillon. Ce n'est qu'au-delà de l'agglomération de Sanary-sur-Mer que des dommages sont observés : 800 m² de serres détruits, pins cassés net, branches d'oliviers brisées. Ces dégâts relèvent d'une intensité EF1.

La trajectoire parcourue par la tornade, limitée à 4 kilomètres, correspond aux deux points extrêmes connus. Il est peu probable que le phénomène ait poursuivi sa route au-delà du massif du Gros Cerveau.


* * *


Var Matin fait mention de la tornade de Sanary-sur-Mer dans son édition du 1er octobre 1991:

 

Var-Matin du 1er octobre 1991