Une tornade de faible intensité (EF1) est observée à Saint-Papoul (Aude) le 18 mai 1999 vers 16h00 locales. Le phénomène endommage un ancien bâtiment d'élevage. Surtout, cette tornade précède de 30 minutes seulement une deuxième tornade, observée à moins de dix kilomètres au sud, dans le secteur de Villasavary.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 300 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : SAINT-PAPOUL (Borde Neuve)
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 174 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètres d'irrigation

* principaux dégâts : toiture d'un ancien bâtiment d'élevage de 600 m² soufflée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF1 de Saint-Papoul (Aude) du 18 mai 1999. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)

© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

 
Cette trajectoire a été établie en fonction des informations disponibles (coupure de presse, reconstitution du flux pour la journée du 18 mai 1999).
 

Une tornade très localisée

La tornade de Saint-Papoul, très localisée, est résumée par Didier Jalbaud, témoin du phénomène : "Mais la tornade a aussi frappé à Saint-Papoul, à "Bordeneuve", la ferme de Didier Jalbaud. Il était dans la cour de sa ferme avec son épouse lorsqu'il a vu l'immense colonne noire arriver sur lui : "En cinq secondes, la tornade a traversé la cour et s'est engouffrée entre la maison et un autre bâtiment. Avant qu'on ne puisse réagir, nous avons vu la toiture d'un ancien bâtiment d'élevage (bâtiment accolé à l'arrière de la ferme et de plus de 600 m²) commencer à battre, les chevilles ont cassé les unes après les autres. C'était comme si une main géante prenait le toit pour le retourner. En quelques secondes, tout a été arraché. Jamais je n'avais vu une chose pareille." La ferme et les autres bâtiments, que la tornade a "léchés" n'ont subi aucun dégât". (Midi-Libre du 20 mai 1999).
 
Faute d'enquête de terrain, la trajectoire pour cette tornade est limitée à 300 mètres, distance correspondant approximativement au domaine de M. Jalbaud.
 

Deux tornades presque simultanées et séparées par 10 kilomètres

La tornade de Saint-Papoul, survenue à 16h00 locales, précède de 30 minutes seulement une seconde tornade qui s'est développée dans le secteur de Villasavary, en causant des dégâts plus étendus.
 
Durant la journée du 18 mai 1999, un minimum dépressionnaire, isolé en goutte froide centrée sur l'Aquitaine, véhicule un flux d'ouest-sud-ouest très instable, notamment sur la région Midi-Pyrénées. C'est dans ce contexte atmosphérique que deux tornades, séparées par un court laps de temps et une faible distance, sont observées dans le département de l'Aude :
 
- la première, d'intensité EF1, frappe Saint-Papoul vers 16h00 locales,
- la seconde, d'intensité EF1, touche Villasavary (10 km au sud), vers 16h30 locales.
 
D'autres cellules orageuses virulentes sont observées dans l'Aude, jusqu'en soirée : "Vers 20 heures, c'est un violent orage de pluie et de grêle qui s'abattait sur le Lauragais pendant un quart d'heure environ. A Villespy, les monticules de grêlons étaient encore visibles le lendemain. Pluie et grêle ont provoqué de nombreuses coulées de boues, notamment dans le secteur de "La Dominique", au hameau de Fitou, vers le lavoir des "Quatre cannelles". Des champs de blé, de tournesol, d'asperges ont été localement sévèrement abîmés. Mêmes constats sur les communes de Salles-sur-l'Hers, Cumiès, Mas-Saintes-Puelles, Ricaud, Labastide-d'Anjou où les trombes d'eau ont provoqué des inondations d'habitations ou de caves. Malgré la violence des éléments naturels en cette fin de journée, les pompiers chauriens n'ont effectué que cinq sorties liées aux intempéries." (Midi-Libre du 20 mai 1999).
 
Il est à noter que ce type d'outbreak (deux tornades presque simultanées dans un périmètre aussi restreint) est rarement observé en France.