Une tornade de forte intensité (bas de l'échelon EF3) traverse plusieurs communes de la plaine maritime flamande, le 8 janvier 1998 à 00h20 locales (7 janvier 1998 à 23h20 TU). Les dégâts sont très importants à Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) où le clocher de l'église est partiellement détruit.

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 14,5 kilomètres
* largeur moyenne : 250 mètres

* communes traversées : OFFEKERQUE (le Courgain d'Offekerque), NOUVELLE-ÉGLISE, VIEILLE-ÉGLISE, SAINT-OMER-CAPELLE, SAINT-FOLQUIN (le Guindal), BOURBOURG (rue des Plantis, rue de Dunkerque, D600)
* départements: PAS-DE-CALAIS (62), NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 2 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, zones industrielles et commerciales, terres arables hors périmètres d'irrigation, prairies

* principaux dégâts : caravane envolée et déplacée sur une centaine de mètres; nombreux arbres cassés net (feuillus) et emportés (distance inconnue); 230 habitations endommagées avec, au pire, des toitures entièrement arrachées et des murs extérieurs intégralement détruits; effondrement d'une maison à Vieille-Eglise; destruction partielle du clocher en brique de l'église de Saint-Omer-Capelle; un poids lourd de 30 tonnes soulevé et renversé contre le mur de séparation de l'autoroute A16; pylône de 400 000 volts brisé

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

"Comme une bombe", la tornade soulève un poids lourd sur l'autoroute A16

La tornade de Saint-Omer-Capelle, qui a pris naissance au Courgain d'Offekerque, a parcouru une trajectoire totale de 14,5 kilomètres, sur une largeur moyenne de 250 mètres. Au total, plus de 200 habitations ont été sinistrées à des degrés divers, sans compter les dégâts causés aux lignes électriques et à la végétation.
 
Le phénomène, qui n'a pu être vu, a toutefois été ressenti par de nombreux habitants : "Nous l'avons sentie arriver. Une espèce de sifflement, puis tout s'est mis à trembler comme si une secousse sismique traversait notre maison. Et puis, il y a eut ce bruit, un bruit infernal et le craquement de toute notre toiture. D'un seul coup nous nous sommes retrouvés à ciel ouvert. Toute notre charpente, toutes nos tuiles avaient été pulvérisées !" [...] "Nous avons connu la guerre et ses bombardements. C'est à ça que j'ai pensé, quand j'ai été réveillée. Ce bruit, on aurait dit une bombe." (La Voix du Nord du 9 janvier 1998).
 
Les dégâts, parfois spectaculaires, relèvent ponctuellement de l'échelon EF3 : caravane envolée et déplacée sur une centaine de mètres; nombreux arbres cassés net (feuillus) et emportés (distance inconnue); 230 habitations endommagées avec, au pire, des toitures entièrement arrachées et des murs extérieurs intégralement détruits; effondrement d'une maison à Vieille-Eglise; destruction partielle du clocher en brique de l'église de Saint-Omer-Capelle; un poids lourd de 30 tonnes soulevé et renversé contre le mur de séparation de l'autoroute A16; pylône de 400 000 volts brisé.
 
La tornade de Saint-Omer-Capelle a fait l'objet d'une importante médiatisation. Dans son édition du 8 janvier 1998, le journal télévisé de France 2 revient sur le phénomène. Les extraits photographiques suivants montrent l'ampleur des dégâts :
 
 
Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Véhicule endommagé par des projectiles. © Archives INA     Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Habitation en partie détruite. © Archives INA     Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Habitation en partie détruite. © Archives INA     Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Toiture endommagée. © Archives INA
© Archives INA
 
Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Clocher de l'église en partie détruit. © Archives INA       Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Pylône d'une ligne à très haute tension arraché. © Archives INA       Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Hangar soufflé. © Archives INA      Tornade EF3 de Saint-Omer-Capelle (Pas-de-Calais) du 7 janvier 1998 - Camion mis sur le flanc après avoir été soulevé par la tornade. © Archives INA
© Archives INA
 
Le bilan humain n'est que de quelques blessés. Les deux personnes les plus atteintes sont celles qui se trouvaient dans le poids lourd qui a été soulevé, puis renversé sous l'effet de la tornade. Elles ont dû être hospitalisés, mais leur état n'inspirait aucune inquiétude.
 
 
* * *
 
Parmi les nombreux articles consacrés à l'événement, voici un extrait du quotidien régional La Voix du Nord dans son édition du 9 janvier 1998 :
 
Incroyable! 5 blessés légers

M. Daniel Cadoux, préfet du Pas-de-Calais et M. Roland Huguet, président du Conseil général se sont rendus hier en fin de matinée à Saint-Omer-Capelle pour se rendre compte sur le terrain de l'ampleur des terribles ravages occasionnés quelques heures auparavant par la tornade.

Tous deux ont pu survoler la zone "sinistrée" et les communes directement touchées par la tornade à bord d'un hélicoptère. Un spectacle navrant mais aussi des dégâts considérables estimés à plusieurs centaines de millions de francs. Près de 200 maisons ont été en moins de 10 secondes entièrement ou partiellement détruites par la tornade. Des voitures ont été écrasées, des pans de mur entiers se sont écroulés et un nombre incalculable d'arbres ont été arrachés par le vent qui, au cœur de la tornade, a été estimé à souffler à plus de 250 kilomètres heure. « Les gens sont très choqués, ils dormaient tranquillement et ils se sont réveillés dans une atmosphère de fin de monde » a déclaré le sous-préfet de Saint-Omer Pierre Gévart qui s'est rendu lui aussi dans les communes touchées. Certaines personnes se sont réfugiées chez des voisins mais elles refusaient de quitter leurs maisons. La préfecture du Pas-de-Calais a décidé d'ouvrir d'urgence un gymnase à Oye-Plage, dont M. Richebé le maire se trouvait sur les lieux, pour accueillir si nécessaire des personnes dont les logements seraient devenus inhabitables. Paradoxalement, malgré l'ampleur catastrophique des dégâts matériels qu'elle a causés, cette tornade n'a pas fait beaucoup de blessés. Cinq blessés légers dont deux fillettes légèrement touchées aux pieds dans la chute d'un mur de leur chambre à Vieille-Eglise. Un agriculteur a été victime d'un malaise cardiaque hier matin à Bourbourg en voyant ce qu'était devenue sa ferme.

Les blessés les plus sérieux restent deux occupants du poids lourd qui s'est renversé sur l'A16 à Vieille-Eglise à l'arrivée de la tornade.