Le 18 juillet 1983, en début de soirée, une tornade meurtrière de forte intensité (EF3) dévaste le centre hélio-marin de Montalivet-les-Bains, commune de Vendays-Montalivet (Gironde). Le phénomène, issu d'une trombe marine, a poursuivi sa course dans les terres en détruisant plusieurs dizaines d'hectares de forêt.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Vendays-Montalivet (33) du 18 juillet 1983* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres
* largeur moyenne : 200 mètres
 
* commune traversée: VENDAYS-MONTALIVET (Montalivet-les-Bains, Centre Hélio-Marin)
* département : GIRONDE (33)
* altitude moyenne du terrain : 10 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : abattis complet dans une forêt (arbres brisés, dépouillés, éclatés); caravanes pleines envolées, déchiquetées et projetées à distance; mobil-homes retournés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Trajectoire approximative d'après les informations du maire de la commune. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Des caravanes pulvérisées

La tornade de Vendays-Montalivet est survenue dans un contexte météorologique caractérisé par des profils verticaux chauds et très humides dans les basses couches, et fortement cisaillés en profondeur. Ainsi, la température du point de rosée atteint une valeur assez remarquable de 21°C à 20h00 locales à la station météorologique de Bordeaux-Mérignac. Cette situation assure un contexte propice aux développements supercellulaires.
 
Compte-tenu du flux reconstitué (Sud-Sud-Ouest) et du sens de déplacement de la tornade (Ouest), l'hypothèse d'une supercellule moteur droit est retenue pour cet événement.
 
Venue de l'océan Atlantique sous forme de trombe, la tornade est entrée dans les terres au sud du centre hélio-marin de Montalivet-les-Bains, avant de se dissiper quatre kilomètres à l'est en direction du chef-lieu qui a fort heureusement été épargné. Le bilan est lourd : 1 mort et plusieurs dizaines de blessés. M. Goulée, alors maire de Vendays-Montalivet, a pu livrer le témoignage suivant qu'il avait transmis à Jean Dessens : « Le 18 juillet 1983, une tornade venant de l'Ouest a parcouru la commune sur une distance de 4 kilomètres et une largeur de 200 mètres. C'était une tornade violente avec des cheminées d'ascendance aspirant tentes et caravanes. 40 hectares de forêt a été endommagée (arbres vrillés impropres à la vente). »
 
Les dégâts matériels sont très importants et relèvent de l'intensité EF3 : outre les arbres dépouillés ou éclatés en forêt, des dizaines de caravanes (parfois chargées) ont été aspirées et pulvérisées. Plusieurs mobil-homes ont également été traînés, voire retournés ou partiellement détruits par le souffle.
 
Le journal télévisé du 19 juillet 1983 consacre un court reportage au sujet de la tornade de Vendays-Montalivet. Voici les propos d'Alain Gillot-Pétré repris ci-après:
 
« Au camping de Montalivet, c'est sans doute une petite tornade qui est à l'origine de ce pilonnage, de ces deux morts, et d'une cinquantaine de blessés. L'effet d'aspiration du phénomène a joué à plein, renversant les caravanes, déracinant les arbres, soufflant les êtres et les choses. Le front orageux d'hier soir a sévi partout, privant d'électricité 50 000 foyers dans la Nièvre, et je ne compte pas les lignes téléphoniques endommagées, les inondations-surprise, les routes coupées, les vignobles détruits, les trains retardés, les véliplanchistes  en difficulté pris dans les bourrasques. Prudence, il y aura encore de violents orages, les jours prochains ; et si vous voyez surgir, du sol au nuage, une sorte d'entonnoir sombre et tourbillonnant sur quelques dizaines de mètres de diamètre, mettez-vous à l'abri tout de suite dans un abri en dur : c'est une tornade, et vous voyez ce que ça fait, une tornade. »
 
Le reportage s'accompagne d'illustrations qui montrent l'ampleur des dégâts dans ce camping girondin: 
 
Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA   Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA   Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA
© INA
 
Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA   Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA   Tornade EF3 de Vendays-Montalivet (Gironde) du 18 juillet 1983 - Camping dévasté. © INA
© INA