Le 20 octobre 1987 en soirée, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse la commune de Moissac (Tarn-et-Garonne). Le phénomène a fait l'objet d'un témoignage.
 
Il est à noter que la commune de Moissac (hameau de Sainte-Livrade) est de nouveau touchée par une tornade d'intensité EF0 le 26 août 2011.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Moissac (82) du 20 octobre 1987* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : 60 mètres

* commune traversée : MOISSAC
* département : TARN-ET-GARONNE (82)
* altitude moyenne du terrain : 100 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : charpentes métalliques tordues; murs et lintaux déplacés de plusieurs mètres; toitures arrachées; arbres plusieurs fois centenaires arrachés, brisés et emportés à plusieurs mètres; poteaux électriques (bois) abattus (à ras du sol et à 1,50 m)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Localisation exacte non définie
 
 

Un vent effroyable sous forme de spirale

La tornade de Moissac a pu être identifiée grâce à un témoignage probant qui a pu en détailler les principales caractéristiques : "Durant 30 secondes, rien ne résistait à la force dévastatrice de la trombe et au vent effroyable (sous forme de spirale). Pendant ce laps de temps, nous avons eu l'impression qu'un avion à réaction s'abattait sur nos maisons, nous étions compressés, oppressés tant à l'extérieur qu'à l'intérieur des maisons. En même temps, un orage de grêle éclatait sur le secteur. La spirale proprement dite ne dépassait pas 50 à 60 mètres de largeur et se déplaçait d'Ouest en Est."  Ce descriptif ne laisse aucun doute sur la nature tourbillonnaire du phénomène.
 
Ce même témoin a pu relever de nombreux dommages : "Les maisons ont subi de nombreux dégâts avec notamment des toitures arrachées, des charpentes métalliques tordues, des murs et des linteaux déplacés de plusieurs mètres (1 à 8 mètres). Les arbres aussi ont été arrachés et déplacés de plusieurs mètres, notamment dans un parc où les arbres, dont certains plusieurs fois centenaires, étaient parfaitement sains et vigoureux. De très nombreux chênes ont été également arrachés sur le passage de la tempête. [...] Les maisons d'habitation, les récoltes et toute la végétation ont énormément souffert. Il faut aussi noter que deux poteaux électriques ont été abattus : l'un au ras du sol, l'autre à 1m50 de hauteur et ceci par la seule force du vent, ce qui a laissé les habitants du secteur plus de 24 heures sans électricité." Ces dégâts, parfois importants, relèvent de l'échelon EF2.
 
Bien que la tornade ait pu faire l'objet d'un descriptif minutieux, la trajectoire exacte n'a pu être définie, faute d'enquête de terrain.
 
 

NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).