Le 25 mars 1986, vers 20h00 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) touche deux hameaux de Magny-le-Freule et de Mézidon-Canon (Calvados). La tornade, qui a été vue, provoque d'importants dégâts.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Magny-le-Freule (14) du 25 mars 1986* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2,2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : MAGNY-LE-FREULE (les Galnots), MÉZIDON-CANON (la Belle Epine)
* département : CALVADOS (14)
* altitude moyenne du terrain : 30 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : une centaine d'arbres déracinés; un hangar envolé comme fêtu de paille et retrouvé à 150 mètres; une trentaine de toitures d'habitations et de hangars agricoles aspirées, soufflées avec la charpente; des ballots de paille déplacés de 300 mètres; multiples projections de débris alentour, dont des morceaux de charpentes fichés dans des troncs d'arbres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Magny-le-Freule (Calvados) du 25 mars 1986. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail
 

Débris portés à distance

La tornade de Magny-le-Freule a pu être identifiée à l'appui de témoins qui ont livré leur récit au quotidien Ouest-France (édition du 27 mars 1986) : "Ca faisait un bruit d’enfer. On a vu une masse tourbillonnante arriver sur nous. On a juste eu le temps de rentrer dans les maisons pour se mettre à l’abri. Les murs tremblaient de partout. On a cru à la fin du monde. Trente secondes plus tard tout était fini."

Selon les informations recueillies sur ce cas, la tornade aurait parcouru une distance de 2,2 kilomètres entre Magny-le-Freule (hameau des Galnots) et Mézidon-Canon (hameau de la Belle Epine). Faute de reconnaissance de terrain, cette trajectoire apparaît toutefois comme un minimum.
 
Les dégâts, parfois importants, relèvent d'une intensité EF2 : "Dans un couloir d’un kilomètre et demi de long [en réalité 2,2 kilomètres] et cinquante mètres de large, la colonne de vent a tout ravagé sur son passage : plusieurs dizaines de toitures de maisons d’habitation, de hangars, de granges, de garages, ainsi qu’une centaine d’arbres, brisés comme des allumettes. Par chance, personne n’a été blessé. Une partie de la soirée, les sauveteurs ont tronçonné les arbres couchés en travers des routes et des chemins. Hier matin, Magny-le-Freule, qui a été déclaré commune sinistrée, offrait le visage de la désolation : garages éventrés, trois véhicules écrasés par des murs abattus. Un hangar servant d’abri à un camping-car, envolé comme fétu de paille, on l’a retrouvé à plus de cent-cinquante mètres. Tous les champs des environs étaient parsemés d’objets hétéroclites, telle cette housse de fusil de chasse à plus de six cent mètres de la maison de son propriétaire."
 
 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).