Une tornade meurtrière d'intensité modérée (EF2) touche deux communes du département de la Charente, le 12 février 1972 à 11h15 locales. Le phénomène, qui a été vu, a fait l'objet d'un descriptif précis par un témoin du village sinistré de Charmé.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Charmé (16) du 12 février 1972* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : 5 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : BESSÉ, CHARMÉ (village, voie de chemin de fer Paris-Bordeaux)
* département : CHARENTE (16)
* altitude moyenne du terrain : 100 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : charpente d'une grange (40 mètres de long sur 8 mètres de large) soufflée et emportée; arbres arrachés (nature non précisée); toiture d'un garage neuf pulvérisée (faible structure)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

La trajectoire exacte de la tornade n'a pu être définie. Un rapport issu d'un témoignage évoque un parcours total de 5 kilomètres (largeur moyenne de 50 mètres) entre la commune de Bessé et la voie de chemin de fer Paris-Bordeaux. La trajectoire la plus probable a donc été retenue sur la carte ci-dessous:
 
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Charmé (Charente) du 12 février 1972. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une nouvelle tornade meurtrière en France

Pour la troisième fois en l'espace de treize mois, une tornade meurtrière est observée en France, après les cas de la Rochelle (Charente-Maritime, 25 janvier 1971) et de Fagnières (Marne, 17 mai 1971). Pour le cas de Charmé, une femme est tuée sur le coup après avoir reçu des débris d'une toiture.
 
M. Jean Moreau, témoin du phénomène, évoque un vent très violent, inhabituel, qui claquait comme des coups de fusil. La tornade s'est manifestée après une faible chute de grêle et le ciel s'est rapidement éclairci après son passage. Selon ses propos, la tornade s'est déplacée d'ouest en est, entre Bessé et la voie de chemin de fer (est de Charmé) où elle semble s'être dissipée.
 

Coupure de presse

Le quotidien régional La Dépêche évoque la tornade de Charmé dans son édition du 13 février 1972:
 
Tornade à Charmé (Charente) : un mort, deux blessés à la suite de la chute d'une toiture

Angoulême.- Une violente tornade, qui s'est abattue, hier, en fin de matinée, sur le petit village de Charmé, en Charente, a causé la mort d'une personne et fait deux blessés dont un dans un état grave. De très nombreux dégâts ont été occasionnés aux maisons du village.

Il était 11 heures lorsqu'un coup de vent extrêmement puissant s'est brutalement abattu sur le village : les fils électriques et téléphoniques ont été coupés et plusieurs toitures s'envolaient, notamment celle d'un garage qui s'abattait sur la maison des propriétaires, M. et Mme Noble. Cette maison, qui jouxtait le garage, abritait également les bureaux du garage.

Dans ceux-ci se trouvaient Mme Raymonde Noble, 33 ans, secrétaire de mairie, et femme du garagiste. Elle sortait à ce moment là de chez elle pour se rendre dans le garage. Elle fût alors atteinte par des débris de la toiture est tuée sur le coup.

Deux autres personnes ont été blessées : M. Jean-Paul Baron, 35 ans, agriculteur dans la localité, qui, très grièvement atteint, a été transporté à l'hôpital de Ruffec par les pompiers d'Aigre. Un autre client, M. Jacques Barbarie, 37 ans, a été plus légèrement touché.

 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).