Le 27 mai 1969, vers 18h45 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse le village corrézien de Saint-Julien-le-Vendômois. Le phénomène a fait l'objet d'une enquête de terrain par Jean Dessens.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Julien-le-Vendômois (19) le 27 mai 1969* intensité maximale : EF2 soit des vents estimés entre 175 et 220 km/h
* distance parcourue : 1,5 kilomètre
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : SAINT-JULIEN-LE-VENDÔMOIS (village, Grand Bois)
* département : CORREZE (19)
* altitude moyenne du terrain : 350 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres arrachés (nature non précisée); toitures enlevées, découvertes partiellement ou en totalité; toiture de l'église en partie détruite sur toute sa longueur, soit environ 150 m²; peupliers énormes cassés net à hauteur d'homme; toitures de trois fermes entièrement arrachées; blés hachés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Saint-Julien-le-Vendômois (Corrèze) du 27 mai 1969. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
 

La croix du clocher de l'église est tordue par la tornade

Les éléments recueillis sur cet événement permettent de reconstituer une trajectoire de 1,5 kilomètre, selon un sens de déplacement de l'ONO vers l'ESE. La tornade semble avoir pris naissance à l'ouest-nord-ouest du village, pour se dissiper dans le hameau du Grand Bois où de gros arbres sont brisés et des toitures arrachées. Dans le centre du village, l'église est fortement endommagée: la toiture est partiellement arrachée sur toute sa la longueur, et la croix qui surmonte le clocher de l'église est tordue vers le Nord.
 
Aujourd'hui encore, cette croix porte les stigmates de la tornade du 27 mai 1969:
 
 
Tornade EF2 de Saint-Julien-le-Vendômois (Corrèze) du 27 mai 1969 - Toiture de l'église qui a été endommagée en 1969 (plage de couleur rouge) - Croix qui surmonte le clocher, tordue. © Keraunos (cliché : Les Balades Corréziennes)     Tornade EF2 de Saint-Julien-le-Vendômois (Corrèze) du 27 mai 1969 - Tour et clocher de l'église en février 2011 - La croix, tordue par la tornade, est toujours visible. © Keraunos (image : Google Street View)    
 
 

Coupure de presse

Le quotidien La Montagne évoque la tornade de Saint-Julien-le-Vendômois son édition du 29 mai 1969:
 
Violente tornade sur un village corrézien

Sous la poussée du vent, les toitures s'envolaient

Aujourd'hui, Saint-Julien-le-Vendômois semble avoir subi un bombardement

Brive.- Ce sont des minutes d'une incroyable intensité dramatique que vient de vivre le petit village de Saint-Julien-le-Vendômois, en Corrèze, dans le canton de Lubersac, où une tornade d'une violence incroyable a balayé les toitures, arrachés les arbres, brisé des peupliers et fait s'écrouler des immeubles.

En outre, la localité a été, pendant un jour entier, privée de téléphone et d'électricité et comme séparée du reste du monde.

C'est un spectacle d'une étrange désolation qui s'offrait, hier, aux visiteurs, alors que pourtant, déjà, avec courage, les habitants s'efforçaient avec plusieurs corps de sapeurs-pompiers, de panser leurs plaies.

A travers les rues de la localité, ce n'étaient que tuiles et ardoises, jonchant les chaussées sur plusieurs centimètres d'épaisseur, que pans de murs abattus, que branches brisées, comme si le village avait subi un violent bombardement.

Et de nombreuses maisons, découvertes, étaient inondées par des trombes d'eau qui s'étaient, au cours de la nuit de mardi à mercredi et tout au long de la journée d'hier, abattues sur la région.

Le bilan, d'ores et déjà, apparaît comme très lourd puisque, dans le bourg même, ce sont une dizaine d'habitations qui ont gravement souffert, cependant qu'un atelier, celui de M. Grospas, a été totalement anéanti.

Par ailleurs, l'église a eu sa toiture en partie détruite sur toute sa longueur, soit environ 150 m² et la croix qui surmontait le clocher a été tordue.

Dans un village proche de Saint-Julien, au Grand Bois, des peupliers immenses aux troncs énormes ont été brisés, comme des allumettes, à hauteur d'homme et trois fermes ont eu leur toiture complètement arrachée.

 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).