Le 16 décembre 1955, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse la commune du Ferré (Ille-et-Vilaine) et y occasionne des dégâts parfois importants. Le tourbillon se dissipe après plus de 5 kilomètres de trajectoire.
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade du Ferré (Ille-et-Vilaine) du 16 décembre 1955* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 5,5 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : LE FERRÉ, SAINT-GEORGES-DE-REINTEMBAULT
* département : ILLE-ET-VILAINE (35)
* altitude moyenne du terrain : 135 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : cheminées écroulées; arbres arrachés ou culbutés; toitures des habitations enlevées; murs des vieilles habitations lézardés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 du Ferré (Ille-et-Vilaine) du 16 décembre 1955. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Douceur et tornade hivernales

Le Norois (n°10, Chronique Armoricaine) consacre un article sur la tornade du Ferré. Le phénomène, qui se produit durant une journée très douce (plus de 10°C sur une grande partie du pays), traverse tout le territoire communal du Ferré, avant de se dissiper au sud-ouest de Saint-Georges-de-Reintembault :
 
Le 16 décembre 1955 une trombe désastreuse s’est abattue sur le territoire de la commune du Ferré (Ille-et-Vilaine) à la limite Nord de la Bretagne et de la Normandie.

Il est curieux de noter que cette commune avait déjà été affectée par la trombe géante qui, le 8 mai 1923, sur une longueur de 55 km, avait ravagé les communes de Tremblay à Saint-Georges-de-Reintembault. 

Trajectoire de la tornade du Ferré du 16 décembre 1955. © Le Norois, n°10, 1956Le 16 décembre 1955 le temps dans cette partie nord-est de la Bretagne était doux (12°) et la météorologie annonçait l’avancée, au cours de la journée, du flux polaire maritime dirigé par une dépression centrée à l’ouest de l’Irlande.

D’après les observations faites on peut affirmer que cette trombe faisait partie d’un système orageux ; un violent coup de tonnerre l’a précédée.

Elle a traversé selon une trajectoire rectiligne la commune entière et a pris fin dans la commune de Saint-Georges-de-Reintembault. Il semble que la trombe ait été plus dévastatrice dans les régions les plus déprimées et au milieu de sa trajectoire.

Au début de sa marche les dégâts ont été assez minimes (arbres fendus sans toutefois être arrachés) alors que dans la vallée de l’ouest du bourg tous les arbres pris par le tourbillon ont été arrachés et culbutés, les toits des habitations enlevés, les cheminées abattues et les murs des vieilles maisons lézardés. A la fin de sa trajectoire la trombe a peu à peu perdu de sa force pour enfin disparaître.
 
Ces trombes ne sont que des phénomènes locaux et pourtant leur répartition n’est pas purement accidentelle puisqu’on note qu’elles se reproduisent dans des régions bien définies voisines de Rennes et de Fougères.

(Communication de Mademoiselle Hélène LEMOINE)