Le 25 juin 1967, à 12h45 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) touche plusieurs communes de Picardie, dont Argoules (Somme) qui est la plus atteinte. Le phénomène, qui a été vu, semble s'être dissipé dans la vallée de l'Authie (Pas-de-Calais). Faute d'enquête de terrain, la trajectoire retenue à ce jour est de 10 kilomètres pour cet événement.  
 
La tornade d'Argoules s'inscrit dans l'outbreak de tornades le plus intense du XXe siècle en France et en Europe. Durant les 24 juin et 25 juin 1967, pas moins de huit tornades (dont quatre en France) sont recensées et tuent une quinzaine de personnes. Pour sa part, la tornade d'Argoules n'a pas été meurtrière. 
 
L'épisode orageux des 23, 24 et 25 juin 1967 a également fait l'objet d'une publication complète dans La Météorologie (Trombes et phénomènes exceptionnels des 23, 24 et 25 juin 1967 sur le Nord de la France, A. Bordes, 1968, pages 373-398).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Argoules (80) du 25 juin 1967* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 10 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : ARRY (Château Blanc), VRON (Callenges, Franc-Picard, Moismont), ARGOULES (Valloire), SAULCHOY (vallée de l'Authie)
* départements : SOMME (80), PAS-DE-CALAIS (62)
* altitude moyenne du terrain : 35 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêt et milieux semi-naturels, zones humides

* principaux dégâts : 500 à 1000 arbres parfois énormes (ormes et tilleuls de 5 tonnes) déracinés, brisés net ou arrachés avec leurs souches; baraque en planches détruite et dispersée sur deux-cents mètres; nombreuses toitures d'habitations arrachées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF2 d'Argoules (Somme) du 25 juin 1967. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Cette trajectoire est établie sur la base des informations actuelles (témoignages, articles de presse, publications scientifiques, reconstitution du flux pour la journée du 25 juin 1967).
 

Un "tourbillon fantastique"

La tornade d'Argoules a été vue par la directrice de l'Abbaye (préventorium de Valloires). « Vers 12h45, le ciel était noir d'encre; la pluie tombait avec violence, et soudain un tourbillon fantastique venant du Sud-Ouest a surgi. Les arbres (ormes et tilleuls) énormes, pesant environ 5 tonnes, furent aspirés comme des fétus de paille, arrachés avec leurs souches ou étêtés, et retombèrent sur les voitures et les autocars garés près du parc. » (La Météorologie, Trombes et phénomènes exceptionnels des 23, 24 et 25 juin 1967 sur le Nord de la France, A. Bordes, 1968, pages 373-398).
 
Faute d'enquête de terrain, la trajectoire de 10 kilomètres est retenue sur la base des informations de presse recueillies sur ce cas. Dans les arrêtés de catastrophe naturelle qui ont suivi, d'autres communes situées dans l'axe de la tornade d'Argoules ont été sinistrées (Campagne-lès-Hesdin, Beaurainville, Loison-sur-Créquoise), mais la nature tourbillonnaire des dégâts ne peut être confirmée.
 

Deux autres tornades ?

Comme pour le cas de Davenescourt survenu la veille, la tornade d'Argoules pourrait s'être développée au sein d'une supercellule, dont la trajectoire totale (100 à 130 km) aurait débuté à l'ouest de la Somme, pour s'achever dans le secteur de Bergues (Nord). L'inventaire des dégâts, les témoignages ainsi que les horaires communiqués en divers points de cette trajectoire semblent tout à fait concordants. Cette supercellule, dont les manifestations venteuses se seraient interrompues à plusieurs reprises, serait à l'origine de deux phénomènes tourbillonnaires distincts de la tornade d'Argoules et classés en liste secondaire:
 
- le premier phénomène, dans la région de Fauquembergues, de Merck-Saint-Liévin et de Saint-Omer (Pas-de-Calais), décrit ci-après (La Voix du Nord du 27 juin 1967): « J’étais à ma fenêtre, dit-il, quand je perçus un sourd ronflement qui grossissait d’instant en instant tandis que le ciel s’obscurcissait. Je fermais rapidement ma fenêtre. Le bruit était terrifiant. Soudain devant moi je vis les eaux de l’Aa s’élever à deux mètres de hauteur et au même moment les cimes de deux peupliers, comme sciées net, s’envoler comme fétus de paille. »

- le second phénomène, dans la région de Bergues (Nord) : « Après plusieurs jours sans pluie, un tourbillon de vent d'une extrême violence, soufflant de nombreuses toitures de maisons et arrachant ou cassant tous les arbres sur une bande de terrain étroite et très localisée [Zegerscappel, Bissezeele, Socx, Hoymille, Warhem] » (La Météorologie, Trombes et phénomènes exceptionnels des 23, 24 et 25 juin 1967 sur le Nord de la France, A. Bordes, 1968, pages 373-398).
 
L'inventaire des communes sinistrées lors de la journée du 25 juin 1967 montre une généralisation des orages sur la Seine-Maritime, l'ouest de la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord. De nombreux phénomènes venteux destructeurs, dont la nature exacte ne peut être établie, sont signalés sur la moitié ouest de ces régions. A l'inverse, des orages de grêle exceptionnels sont observés dans le Valenciennois et l'Avesnois (Nord).
 

Un outbreak d'une ampleur historique

L'outbreak des 24 et 25 juin 1967 constitue l'épisode tornadique le plus intense du XXe siècle en Europe. En moins de 24 heures consécutives, huit tornades sont recensées dans le nord de la France, le Bénélux et le nord de l'Allemagne. Le bilan humain est lourd: 15 morts, et des centaines de blessés dont certains atteints grièvement et probablement décédés par la suite. Les pertes matérielles sont incalculables.
 
Le tableau ci-dessous récapitule les huit tornades recensées pour cet outbreak, sachant que d'autres phénomènes tourbillonnaires probables peuvent s'ajouter à cette liste:
 
Pays Commune Jour Intensité Décès
    FRANCE     Palluel 24.06.1967 EF5 6
    FRANCE     Pommereuil 24.06.1967 EF4 2
    FRANCE     Davenescourt 24.06.1967 EF3 _
    BELGIQUE     Oostmalle 25.06.1967 EF3 _
    PAYS-BAS     Tricht 25.06.1967 EF3 5
    PAYS-BAS     Chaam 25.06.1967 EF3 2
    FRANCE     Argoules 25.06.1967 EF2 _
    ALLEMAGNE     Jüterbog 24.06.1967 ND _
 
Pour la France, deux tornades probables peuvent effectivement être citées: Merck-Saint-Liévin (EF2, Pas-de-Calais) et Bergues (EF2, Nord) survenues le 25 juin.