Le 4 juin 1912, une tornade de forte intensité (EF3) frappe plusieurs communes rurales proches de Saint-Lô, dans le département de la Manche. Le phénomène provoque de sérieux dégâts matériels, notamment à Villiers-Fossard. Deux petites filles sont très légèrement blessées.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Villiers-Fossard (50) du 4 juin 1912intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 7,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : AGNEAUX, SAINT-GEORGES-MONTCOCQ, LE MESNIL-ROUXELIN (les Ifs, la Coquerie), VILLIERS-FOSSARD (la Régence, la Nicollerie, village, Hameau Secqueville)
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : toitures de maisons enlevées ; environ 5000 pommiers rompus, jetés à terre, tordus ; gros arbres arrachés ; environ 40 mètres carrés de la toiture de la mairie de Villiers-Fossard complètement arrachés avec la charpente, laissant les murs à nu ; préau de l'école des filles enlevé  ; toiture d'une ferme complètement enlevée (greniers et chambres sont démolis) ; ancienne maison d'école renversée et débris jetés sur la route ; mur long de 4 mètres jeté à terre d'un seul bloc
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Villiers-Fossard (Manche) du 4 juin 1912. © Keraunos (fond de carte : Géoportail) 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

  

Une nouvelle tornade en Normandie après l'outbreak du 4 mars

La tornade EF3 de Villiers-Fossard survient trois mois seulement après l'outbreak du 4 mars, trois tornades avaient déjà touché le secteur du Molay-Littry (EF1), le Nord de l'agglomération de Caen (EF1) et la vallée de l'Odon (Le Locheur, EF3) dans le Calvados.
 
Cette nouvelle tornade, qui épargne de peu le centre-ville de Saint-Lô, parcourt une trajectoire minimale d'au moins 7,5 kilomètres à travers quatre communes rurales. Au total, 5000 pommiers sont arrachés par la tornade et un grand nombre d'habitations touchées (certaines sont en partie détruites). Partout, on signale des arbres fruitiers (parfois de plusieurs dizaines d'années) brisés, mis en pièces ou éventrés. Quelques uns, enlevés en entier de leurs fosses, sont déportés à quelques mètres.

Le tourbillon prend naissance sur un coteau de la Vire, dans la commune d'Agneaux. Selon une trajectoire du Sud-Ouest vers le Nord-Est, et sur une largeur moyenne de 150 mètres, le tourbillon prend la direction de Saint-Georges-Montcocq. Au hameau des Barrières, un peuplier est fendu après avoir été foudroyé.

Au Mesnil-Rouxelin, la tornade survole les fermes des Ifs et de la Coquerie. Dans la campagne, des milliers de pommiers sont rompus ou arrachés avec leurs mottes.

Mais c'est sans conteste dans la commune de Villiers-Fossard que les dégâts sont les plus considérables. Environ 40 mètres carrés de la toiture de la mairie sont complètement arrachés avec la charpente, laissant les murs à nu. Dans l'école des filles, le préau est enlevé et deux fillettes sont légèrement blessées. Plus spectaculaire, l'ancienne maison d'école est renversée et les débris jetés sur la route. Au Hameau Secqueville, la toiture d'une ferme est complètement arrachée (greniers et chambres sont démolis) et le logis rendu inhabitable.

Face à l'ampleur des dégâts dans cette région grande productrice de cidre, le député de l'époque a proposé l'ouverture d'un crédit de 100 000 francs au ministère de l'Agriculture, afin de venir en aide aux habitants victimes de la tornade.


En savoir plus sur les tornades