Le 20 juin 1932 dans l'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe plusieurs communes du Sundgau (Haut-Rhin) dont le village d'Uffheim qui apparaît le plus sinistré. Les dégâts sont localement importants.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Uffheim (68) du 20 juin 1932intensité maximale : EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 300 mètres

* communes traversées : MAGSTATT-LE-BAS, UFFHEIM (village), SIERENTZ (hôpital)
* département : HAUT-RHIN (68)
* altitude moyenne du terrain : 285 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : 1500 arbres fruitiers abattus ; sapins, peupliers et tilleuls déracinés ou brisés ; trois granges effondrées ; une maisonnette démolie ; toitures d'habitations en tout ou partie enlevées ; église Saint-Michel d'Uffheim endommagée (toiture en partie enlevée) ; croix renversées dans le cimetière d'Uffheim

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 d'Uffheim (Haut-Rhin) du 20 juin 1932. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Cette trajectoire a été établie en fonction des informations disponibles (coupures de presse, reconstitution du flux pour la journée du 20 juin 1932).
 

Une tornade médiatisée outre-Rhin

La tornade d'Uffheim a causé d'assez lourdes pertes dans cette partie du Sundgau. Dans son appel en faveur des sinistrés de la tornade du 20 juin 1932, M. Koerper, maire d'Uffheim, énumère les dégâts : "7 immeubles complètement détruits, 70 immeubles fortement endommagés, la récolte de 1932 partiellement anéantie, des centaines d'arbres et arbres fruitiers déracinés ou brisés." Les pertes atteignent 800 000 francs.
 
Photographies des dégâts de la tornade dans le secteur d'Uffheim et de Sierentz :
 
Tornade d'Uffheim (Haut-Rhin) du 20 juin 1932 - Une grange effondrée. © Société d'histoire de la Hochkirch        Tornade d'Uffheim (Haut-Rhin) du 20 juin 1932 - Une habitation touchée. © Société d'histoire de la Hochkirch        Tornade d'Uffheim (Haut-Rhin) du 20 juin 1932 - Une vue de la campagne de Sierentz après la tornade. © Société d'histoire de la Hochkirch
© Société d'histoire de la Hochkirch
 

Outre-Rhin, la tornade a également été médiatisée, comme en témoigne cet article de Tagblatt du 21 juin 1932 :
 
Un ouragan détruit l'église d'Uffheim

A Sierentz et à Magstatt-le-Bas, des dégâts importants sont signalés

Un orage, plus terrible encore que les graves inondations qui s'étaient produites il y a deux ans, a dévasté, hier après-midi, une partie du Sundgau autour de Sierentz. La région d'Uffheim a été particulièrement touchée par la catastrophe dont les dégâts sont estimés à plus d'un million.

L'orage - un ouragan - dont la puissance n'a pas permis aux arbres, même les plus robustes, de résister, s'est formé sur le village de Magstatt-le-Bas, qui lui-même a été épargné par la tempête, mais dont beaucoup d'arbres ont été brisés comme des allumettes. De là, la tempête a traversé les champs, laissant, partout, des arbres à l'état de souches, avant de se porter sur le village d'Uffheim avec une force terrible. Il n'y a pour ainsi dire aucune maison dans tout le village qui n'ait eu tout ou partie de son toit envolé. Les granges s'effondrèrent dans un bruit de tonnerre.

Des peupliers, des tilleuls et des sapins ont été déracinés et jetés à travers les rues ou contre les maisons. Dans les champs, la majorité des arbres fruitiers ont été couchés.

Puis le tourbillon a frôlé Sierentz; dans le quartier de l'hôpital on aperçoit la zone de dévastation. La tempête a ensuite perdu en intensité en arrivant sur le Hardt.

Seulement 20 minutes se sont écoulées entre le début et la fin de la tempête; et pourtant ce court laps de temps a été suffisant pour tout détruire sur une distance de près de quatre kilomètres et une largeur n'excédant pas 500 mètres, et d'anéantir le fruit du travail de très nombreux agriculteurs.