Le 17 mars 1934, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse l'Est du golfe du Morbihan, et plus particulièrement le territoire de Theix où plusieurs hameaux sont touchés. Les dégâts matériels sont assez importants. 
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Theix (56) du 17 mars 1934intensité maximale : EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : 10,1 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* communes traversées : NOYALO (le Pont de Noyalo), THEIX (Kerentréh, le Pont Roz, la Lande de Kergoual, Kergounioux), SULNIAC (le Gorvello), BERRIC (Kercohan)
* département : MORBIHAN (56)
* altitude moyenne du terrain : 25 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêt et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres (chênes, sapins, pommiers) déracinés ou brisés net et portés à faible distance ; poteaux téléphoniques brisés à ras du sol ; toitures d'habitations ou de fermes soulevées ou arrachées ; meules de foin (taille inconnue) dispersées dans les airs ; tôles de la toiture d'une écurie retrouvées à 300 mètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Theix (Morbihan) du 17 mars 1934. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un "nuage poussiéreux" d'une centaine de mètres de largeur

Dans son édition de 1934, la Météorologie revient sur la tornade de Theix, à l'appui d'articles de presse parus dans l'Ouest-Journal. Bien que la date du 18 mars soit mentionnée, il semble que le phénomène se soit déroulé le 17 (l'Ouest-Eclair fait part de l'événement dès le 18 mars).
 
Les premières traces du tourbillon sont identifiées à hauteur du pont de Noyalo, dans la commune du même nom. Il est probable que la tornade soit issue d'une trombe marine qui se serait formée dans le golfe du Morbihan, mais cette information ne peut être attestée. Dans ce secteur, des poteaux téléphonique sont brisés au ras du sol, et au hameau de Kerentréh, les toitures d'une ferme sont arrachées et les tôles d'une écurie retrouvées à 300 mètres de distance.
 
Au Pont Roz, au sud de Theix, la tornade est aperçue par un cultivateur : "[...] j'ai été surpris de voir un nuage poussiéreux, noir, ressemblant à de la fumée et se tenant à ras de terre. Au moment où éclatait le coup de tonnerre et où tombait une violente averse de grêle, j'ai vu le nuage arracher un pommier situé dans ma propriété, à 80 mètres de ma maison. Le cyclone marchait à une vitesse que j'évalue à 12 ou 15 kilomètres à l'heure, car j'ai pu suivre sa marche pendant près de cinq minutes. J'ai même pu le suivre à la course. J'évalue sa largeur à 100 mètres environ, car il a brisé en même temps les branches d'un pommier appartenant à M. Marc GUILLERME et situé à 10 mètres de ma maison, endommagé un hangar couvert en paille qui se trouve en face et déraciné un pommier distant de 80 mètres, situé en bordure de la rivière."

A la Lande de Kergoual, la tornade couche 24 pommiers ; un axe de convergence est par ailleurs identifié dans le sens de chute des arbres. Une toiture d'habitation est également soulevée et transportée à quelques mètres de distance.
 
Au Gorvello, les vitres de l'école sont brisées. Dans la campagne, des arbres (dont un gros chêne) sont brisés net et transportés à 10 mètres. On cite même des meules de paille éparpillées dans les airs.
 
La tornade se dissipe à Kercohan (commune de Berric) soit après un trajectoire d'un peu plus de 10 kilomètres. 
 

En savoir plus sur les tornades