Le 30 septembre 1912, une tornade de faible intensité (EF1), qui pourrait être issue d'une trombe marine, frappe les chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le tourbillon a notamment fait bouillonner les eaux du port.
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Nazaire (44) du 30 septembre 1912intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2 à 3 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : SAINT-NAZAIRE (chantiers navals)
* département : LOIRE-ATLANTIQUE (44)
* altitude moyenne du terrain : 3 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés

* principaux dégâts : pièces de bois (provenant de toitures de chantiers) enlevées et emportées à plusieurs centaines de mètres ; bande de toiture de trente mètres de longueur arrachée et projetée au loin ; baraque en planche (maison basse, en bois et sans étage) transportée sur 50 mètres ; eaux du port soulevées à 10 mètres de hauteur ; une cale de chantier partiellement détruite
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 
Tornade EF1 de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) du 30 septembre 1912 - Localisation des chantiers navals et de la zone présumée sinistrée (plages de couleur rouge). © Keraunos (plan de Saint-Nazaire à Paimboeuf, archives départementales de Loire-Atlantique) 
© Keraunos (fond de carte : Archives Départementales de la Loire-Atlantique)

Deux chantiers navals sont touchés

La tornade de Saint-Nazaire pourrait être issue d'une trombe marine. Cette hypothèse demande toutefois confirmation, dans la mesure où le flux atmosphérique reconstitué pour la journée du 30 septembre 1912 est orienté au Sud-Ouest. Dans ces conditions, le centre-ville aurait été touché, mais nous n'avons pas connaissance de dégâts dans ce secteur. Faute d'informations détaillées, la trajectoire exacte parcourue par le tourbillon reste donc indéterminée à ce jour.
 
                                                                                                                                   Saint-Nazaire - Vue d'ensemble des chantiers Hailaust et Gutzeit, depuis le pont tournant du Pertuis. © Archives départementales de la Loire-Atlantique

Une localisation approximative, entre le bassin de Penhoët et l'embouchure de la Loire, peut être retenue, car les chantiers Hailaust et de Saint-Nazaire, situés à cet emplacement, ont été touchés

Dans son édition du 1er octobre 1912, le journal des débats politiques et littéraires consacre un article pour cette tornade :
 
Un véritable cyclone s'est déchaîné hier sur Saint-Nazaire et l'embouchure de la Loire. Il a exercé son œuvre dévastatrice dans une zone large de cinquante mètres seulement, mais longue de plusieurs kilomètres. Des pièces de bois énormes provenant de la toiture de divers chantiers ont été enlevées par la bourrasque et transportées à plusieurs centaines de mètres. Une baraque en planches pleine d'outils a été ainsi transportée sur cinquante mètres. Les chantiers Hailaust et les chantiers de Saint-Nazaire ont considérablement souffert. Dans ces derniers une bande de toiture de trente mètres do longueur a été arrachée et projetée au loin. La cale 8, sur laquelle le cuirassé France était en construction, a été partiellement détruite. Le cyclone s'est traduit dans le port par une vague énorme de plus de dix mètres de haut.

Les dommages consécutifs à cette tornade relèvent d'une intensité EF1.


En savoir plus sur les tornades