Le 20 octobre 1907, en début de soirée, une tornade de forte intensité (EF3) frappe le Nord-Ouest du Morbihan. Les dégâts observés sur la végétation sont localement spectaculaires, notamment à Priziac où trois hameaux sont dévastés.

 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Priziac (56) du 20 octobre 1907intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 6 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes touchées : PRIZIAC (Kerlocazo, le Cleuziou, Cosquéric), SAINT-TUGDUAL (Carmès)
* département : MORBIHAN (56)
* altitude moyenne du terrain : 150 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : toits de chaume en partie enlevés ; meules de paille dispersées ; maisons dont il ne reste que les murs: toitures arrachées avec charpentes et emportées ; une châtaigneraie anéantie: arbres brisés, tordus, déchiquetés ; un pommier de faibles dimensions (0m60 de circonférence) retrouvé à 500 mètres de l'endroit où il était planté ; branches d'arbres enfoncées dans le sol à 1 mètre ou 1,10 mètre; un homme emmené dans les airs et jeté contre une vigne
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Priziac (Morbihan) du 20 octobre 1907. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

  

Une tornade automnale de forte intensité

La tornade de Priziac, mentionnée dans plusieurs articles de la presse locale, figure parmi les plus fortes à avoir été recensées en Bretagne. Les dégâts, localement spectaculaires, témoignent de la violence du phénomène : toitures emportées de toute pièce avec leurs charpentes, maisons détruites (seuls les murs subsistent), branches d'arbres enfoncées à plus d'un mètre du sol, un pommier retrouvé à plusieurs centaines de mètres de l'endroit où il était planté... ce qui motive le classement en intensité EF3 sur l'échelle de Fujita.
 
La tornade s'est manifestée vers 19h30, au sein d'un orage dont les habitants ont perçu de sourds grondements de tonnerre. Après le passage du tourbillon, le ciel s'est rapidement éclairci. La trajectoire retenue à ce jour pour ce phénomène correspond à la distance qui sépare le hameau de Kerlocazo (commune de Priziac) à celui de Carmès (commune de Saint-Tugdual) soit 6 kilomètres en tout.

Sur un parcours en ligne droite, la tornade frappe d'abord Kerlocazo où environ 20 arbres sont déracinés, et les toits de chaume des maisons en partie enlevés. Au Cleuziou, plusieurs arbres sont mutilés. Fait remarquable, un pommier, dont le tronc mesure 0,60 mètre de circonférence sur 2 mètres de hauteur, est soulevé par le vent à une hauteur prodigieuse et transporté à 500 mètres de son lieu d'origine.

A l'est du bourg de Priziac, une châtaigneraie est complètement anéantie : les arbres jonchent le sol, brisés, tordus ou déchiquetés. De grosses branches, arrachées de leur tronc, sont projetées à de très grandes distances, et avec une telle violence qu'elles se sont enfoncées dans le sol à une profondeur de 1 mètre à 1,10 mètre. Un peu plus loin,à Cosquéric, les toitures de habitations sont complètement arrachées avec leurs charpentes, de nombreux arbres sont déracinés et des meules de paille entièrement dispersées. Il en est de même du hameau de Carmès (Saint-Tugdual) où des maisons sont sinistrées. A certains endroits il n'en reste que les murs.

Il est à noter qu'à Priziac, un homme est soulevé à une grande hauteur et jeté dans une vigne. On ne note toutefois aucun blessé suite à cette tornade.

Enfin, suite à la tornade de Priziac, l'imagination populaire attribue cet événement à l'entrée en religion d'un jeune homme de la région qui aurait déjà embrassé tous ses compatriotes pour aller incessamment frapper à la porte de la Trappe.
 

En savoir plus sur les tornades