Le 22 mars 1912, une tornade de faible intensité (EF1) touche principalement le faubourg Bannier à Orléans (Loiret). Le phénomène se dissipe au-delà de la gare des Aubrais-Orléans.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Orléans (45) du 22 mars 1912intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2,3 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes touchées : ORLÉANS (ancien champ de Manœuvres des Groues, rue des Murlins, rue du Faubourg Bannier), FLEURY-LES-AUBRAIS (gare des Aubrais-Orléans)
* département : LOIRET (45)
* altitude moyenne du terrain : 112 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés

* principaux dégâts : arbres déracinés ou brisés à plusieurs centimètres du sol ; toiture d'une grange emportée ; cheminées renversées ; faîtage d'une cheminée aspiré dans une chambre, qui fut emplie de suie

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 d'Orléans (Loiret) du 22 mars 1912. © Keraunos (fond de carte : Archives Départementales du Loiret) 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une "fumée aveuglante" dans les maisons

Dès le 23 mars 1912, la presse locale fait rapidement part de la tornade survenue la veille au nord d'Orléans, dans le faubourg Bannier : "Hier, à 5 heures, une rafale a causé des dégâts matériels, sur une largeur peu étendue, suivant une ligne droite qui joindrait le champ de manœuvres des Groues à la gare des Aubrais, en coupant le faubourg Bannier à peu près à la hauteur de la rue Masse." La tornade est comparée à juste titre à celle qui avait frappé le village de Cravant en juillet 1905, même si dans le cas d'Orléans, l'intensité de la tornade est moindre.
 
Le phénomène est ressenti par des nombreux riverains : "Dans les maisons, l'espace de quelques secondes, les habitants ont eu dans les yeux la vision d'une fumée aveuglante."
 
Sur le parcours de la tornade, on observe des arbres déracinés ou brisés à plusieurs centimètres du sol. Rue des Murlins, la toiture d'une grange est emportée. Un fait plus original et caractéristique de l'aspiration causée par la tornade s'est déroulé, rue du Faubourg Bannier : le faîtage d'une cheminée a été aspiré dans une chambre, qui fut recouverte de suie.

En savoir plus sur les tornades en région Centre

 
Evénéments orageux remarquables en région Centre          Climatologie des tornades en région Centre