Le 10 octobre 1921, vers 12h30 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) circule dans la plaine languedocienne où elle produit des dégâts assez importants dans la campagne, notamment entre Montagnac et Nizas (Hérault). Le phénomène survient dans un contexte météorologique estival exceptionnellement tardif sur l'ensemble de la France.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Montagnac (34) du 10 octobre 1921intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 15 kilomètres
* largeur moyenne : 350 mètres

* communes traversées : CASTELNAU-DE-GUERS, AUMES, MONTAGNAC, LÉZIGNAN-LA-CÈBE, NIZAS, ADISSAN, FONTÈS
* département : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 55 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : gros platanes ébranchés ou déracinés ; très nombreux oliviers déracinés ou souches arrachées et transportées à 10 ou 15 mètres ; toiture en tuiles d'une maison de campagne entièrement soulevée et emportée par le vent ; grosses branches d'arbres emportées dans le tourbillon ; gare de marchandises de Nizas éprouvée ; toiture d'une habitation emportée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une tornade dans une situation estivale remarquablement tardive

Au terme d'une première décade d'octobre record, où les températures maximales ont dépassé presque continuellement les 25°C en France, la journée du 10 octobre est marquée par un affaiblissement du champ de pression par le Sud et l'Ouest du pays, lié à l'enfoncement d'un thalweg au large du Portugal. A l'avant, un flux de sud à sud-sud-est chaud et instable se met en place, surtout dans le Midi de la France et le bassin méditerranéen occidental.
 
Dans sa Note sur la trombe qui s'est abattue le 10 octobre 1921 dans la région de Montagnac-Nizas, R. Clarté confirme ce contexte météorologique instable dans les régions du sud : "Depuis 6 heures, le 10 octobre, un violent orage accompagné de chutes d'eau massives s'était abattu sur la région, provoquant la crue très rapide de l'Ensigaud, petit affluent de l'Hérault".
 
La tornade de Montagnac est survenue au sein de cette dégradation orageuse : "subitement, à 12 heures 30, un bruit extraordinairement fort, rappelant le ronflement d'un aéroplane passant à faible hauteur, surprit la population, heureusement abritée à cette heure de la journée. Au même moment, on voyait de grosses branches d'arbres entraînées au milieu d'un nuage noir se déplaçant très rapidement."
 
Sur un parcours de 15 kilomètres et une largeur moyenne de 350 mètres, la tornade traverse sept territoires héraultais selon un sens de déplacement du Sud-Est vers le Nord-Ouest.

A Aumes, dans une propriété, de très nombreux oliviers sont déracinés ou arrachés et les souches transportées à 10 ou 15 mètres de distance. Le toit recouvert de tuiles d'une petite maison de campagne est complètement soulevé et emporté par le vent.

A Montagnac, la route plantée de platanes en direction de Pézenas (actuelle D613) est traversée par la tornade. Environ 60 arbres sont ébranchés et 4 sont déracinés. L'analyse des dommages sur cette végétation montre un phénomène d'aspiration sur les branches qui ont été arrachées en direction du cœur de l'axe parcouru par le tourbillon.

Aspect des platanes arrachés par la tornade sur la route de Pézenas :

© La Météorologie


A Nizas, la tornade survole la gare de marchandises qui éprouve des dommages ; le toit d'une maison d'habitation est également emporté.

La tornade de Montagnac peut être classée en intensité EF2 compte tenu des dommages observés. On ne signale toutefois aucun accident de personne.

 

En savoir plus sur les tornades