Le 8 février 1910 en matinée, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse la commune de Damvix, dans le département de la Vendée. Le phénomène, qui a été vu, provoque des dégâts matériels importants mais personne n'est blessé.

 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : DAMVIX (la Barbée, la Maison des Champs, cimetière)
* département : VENDÉE (85)
* altitude moyenne du terrain : 4 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles

* principaux dégâts : monceaux de foin emportés à grande hauteur ; cheminées renversées ; toitures mises à nu, soulevées et brisées ; gros arbres arrachés et transportés à 50 ou 60 mètres ; branches emportées ; mur du cimetière dégarni sur une longueur de 70 mètres, tuiles emportées jusqu'à 300 mètres ; environ quinze tombes renversées, ou brisés en plusieurs morceaux

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.

 

Parcours de la tornade 


 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)


Des arbres emportés à une cinquantaine de mètres

La tornade de Damvix du 8 février 1910 survient au terme d'une grande inondation de la vallée de la Sèvre Niortaise, dont les marais sont recouverts d'une immense nappe d'eau depuis le début de l'année.

C'est précisément dans un nouveau contexte instable et dépressionnaire qu'une tornade EF2 est aperçue dans la commune durant la matinée du 8 février 1910. Selon les témoins, le phénomène, extrêmement bref et menaçant, est "accompagné de monceaux de foin que le vent emporte en tourbillons à une hauteur prodigieuse."

Les dégâts sont identifiés entre la Barbée et le cimetière de la commune, soit une trajectoire de 2 kilomètres selon un sens de déplacement de l'Ouest/Nord-Ouest vers l'Est/Sud-Est. La distance parcourue pourrait toutefois être supérieure, car ni le point de départ, ni le lieu de dissipation ne sont connus précisément.

A la Barbée, des cheminées sont renversées, des toitures mises à nu, soulevées ou brisées. Des branches d'arbres, tordues ou brisées, sont emportées dans le tourbillon comme du foin. De gros arbres eux-mêmes sont transportés à une distance de 50 à 60 mètres.

A la Maison des Champs, la tornade évite de peu la voiture du courrier de Fontenay à Damvix, qui a circulé quelques minutes plus tard.

Dans le cimetière, le mur est dégarni et les tuiles arrachées avec force, puis transportées jusqu'à 300 mètres de distance, "comme si elles avaient des ailes". Quinze tombes sont renversées, coupées en deux ou trois morceaux et complètement brisées.

Aucun blessé n'est à déplorer suite à cette tornade, bien qu'elle ait traversé plusieurs maisons habitées.


En savoir plus sur les tornades