Le 31 mai 1906, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe plusieurs communes de l'Essonne, dont le hameau de Jouy, commune de Breux-Jouy. Au même moment, plus au nord de la zone dévastée, des grêlons de plusieurs centimètres de diamètre sont observés.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Breux-Jouy (91) du 31 mai 1906intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4,3 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 30 mètres

* communes traversées : BREUX-JOUY (Jouy), SAINT-YON (église, cimetière), BOISSY-SOUS-SAINT-YON
* département : ESSONNE (91)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : grange en maçonnerie de 33 mètres de long réduite à un tas de décombres ; toitures éventrées ou complètement dévastées, détruites ; nombreux arbres brisés net ; fils téléphoniques arrachés ; pierres d'un bâtiment agricoles projetées jusqu'à 25 mètres ; église et cimetière de Saint-Yon atteints
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Breux-Jouy (Essonne) du 31 mai 1906. © Keraunos (fond de carte : Géoportail) 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Cette trajectoire a été effectuée en fonction des informations disponibles (coupures de presse, reconstitution du flux pour la journée du 31 mai 1906).

  

Une nouvelle tornade en Ile-de-France

Moins d'un an après la tornade meurtrière de Saint-Maur-des-Fossés et celle de Vert, une nouvelle tornade frappe la région parisienne. Survenue en milieu rural, cette tornade a été relayée par la presse locale, mais peu médiatisée dans l'ensemble : "Le 31 mai, vers 3h30, un cyclone inexpliqué, imprévu, sorte de météore invraisemblable, sans pluie, sans grêle, sans nuages, phénomène électrique extraordinaire d'une largeur d'une trentaine de mètres, a parcouru plusieurs communes du canton nord de Dourdan, semant la désolation sur son passage et en l'espace d'une minute, laissant derrière lui la ruine, ou quelques instants avant régnait la prospérité."
 
Au total, 60 à 70 maisons ont eu leurs toitures endommagées sur le parcours de la tornade. Les fils téléphoniques ont été arrachés. A Saint-Yon, l'église et le cimetière sont sérieusement atteints. A Boissy-sous-Saint-Yon, plus de trente maisons ont leurs toitures complètement dévastées. A Jouy, hameau de Breux-Jouy, dans une grange effondrée, un mur a été complètement couché sur le sol; quelques pierres ont été projetées jusqu'à 20 ou 25 mètres de distance.

Fait intéressant, la tornade de Breux-Jouy est survenue sans qu'aucune précipitation n'ait été observée sur la commune de Breux-Jouy elle-même. En revanche, des grêlons de la taille d'un œuf de pigeon sont signalés en bordure Nord de l'orage, selon un axe qui correspond approximativement au sens de déplacement de la tornade (Fontenay-lès-Briis, Arpajon, Bruyères-le-Châtel). L'hypothèse d'une structure de type supercellulaire peut être envisagée pour cette tornade.


En savoir plus sur les tornades