Le 28 août 1905 en matinée, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse le territoire d'Argentan (Orne) et la campagne environnante. Plusieurs rues du centre-ville sont touchées.
 
La tornade d'Argentan s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour la journée du 28 août 1905, dont celui de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). Une troisième tornade (classée en liste secondaire) aurait également été observée à Jouy-en-Josas (Yvelines) le même jour. 
 
Enfin, il est à noter que la commune d'Argentan sera de nouveau touchée par une tornade EF1 le 16 février 2000.
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Argentan (61) du 28 août 1905intensité maximale :  EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 3,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 70 mètres

* communes touchées : ARGENTAN (fosse Corbette, l'Orne, centre-ville), UROU-ET-CRENNES (Urou)
* département : ORNE (61)
* altitude moyenne du terrain : 158 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres, dont de gros peupliers, abattus et débris emportés à distance ; couvertures de hangar emportées ; arbres fruitiers brisés ; plusieurs bâtiments découverts ; un hangar entièrement écroulé ; toitures d'habitations en partie arrachées ; un volet de l'hôtel de la sous-préfecture arraché et vitres brisées ; une couverture d'écurie démolie ; une toiture de maison entièrement arrachée et projetée au sol ; un ouvrier soulevé de terre et transporté à faible distance ; bancs publics tordus et transportés à 25 mètres ; église Saint-Germain touchée ; meules de paille détruites et dispersées
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade


 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Un homme soulevé de terre et transporté par la tornade

La tornade EF2 d'Argentan du 28 août 1905 a fait l'objet de nombreuses publications dans la presse locale et nationale.

D'après les informations disponibles, le phénomène a traversé l'agglomération d'Ouest en Est sur un parcours d'au moins 3,5 kilomètres et une largeur comprise entre 60 et 80 mètres.

C'est aux alentours de 9h30 du matin, à la suite d'un orage, qu'un tourbillon se forme à la fosse Corbette, un terrain situé dans le périmètre de la voie de chemin de fer et de l'Orne, à l'Ouest de la ville. De gros peupliers sont d'ailleurs abattus à proximité du cours d'eau.

En entrant dans l'agglomération, la tornade survole successivement l'extrémité de la rue de la République, la rue de la Chaussée, la rue du Point du Jour, la rue Traversière (aujourd'hui rue Pierre Ozenne), la place Henri IV, la ruelle Cabot, la rue du Griffon, la rue et la place Saint-Germain, la rue et la place de l'Hôtel de Ville (aujourd'hui place du Docteur Couinaud) et la rue des Jacobins. Dans cet espace, des couvertures de hangars sont emportées, des arbres fruitiers brisés, plusieurs bâtiments découverts et des toitures d'habitations en partie arrachées.

Rue de la République, un hangar s'écroule entièrement : une personne présente à l'intérieur s'en sort miraculeusement. Rue Traversière, un volet de l'hôtel de la sous-préfecture est arraché et les vitres brisées. Place Henri IV, un ouvrier est soulevé de terre et transporté à faible distance dans une boucherie voisine. Place Saint-Germain, une toiture de maison est entièrement arrachée et projetée au sol. L'église est également touchée.

Place de l'Hôtel de Ville, des bancs publics sont tordus et transportés à 25 mètres ; plusieurs arbres sont également atteints.
 
A Urou-et-Crennes (section d'Urou), des arbres sont brisés et des meules de paille détruites et dispersées. Le phénomène aurait ensuite pris la direction de Silly-en-Gouffern, mais la trajectoire est volontairement interrompue après Urou en l'absence d'informations complémentaires. La trajectoire de 3,5 kilomètres apparaît donc comme un minimum.

Les dégâts consécutifs à la tornade d'Argentan du 28 août 1905 relèvent d'une intensité EF2 en raison des dommages infligés aux habitations et de certaines projections à distance.

Un outbreak meurtrier très automnal

En France, la journée du 28 août 1905 est marquée par un flux d'ouest rapide et instable, piloté par un minimum dépressionnaire présent sur les Iles Britanniques. En cours d'après-midi, un minimum secondaire actif remonte les côtes de la Manche, puis se positionne en Mer du Nord au cours de la nuit suivante. Dans ce contexte automnal précoce, les températures maximales restent largement inférieures à 20°C sur une bonne partie du pays. Les précipitations accumulées entre les 27 et 29 août sont significatives et généralisées.
 
Cette situation peu habituelle pour une fin d'été a généré un outbreak meurtrier de 2 tornades en Normandie et en Ile-de-France :
 
- une tornade d'intensité EF2 à Argentan (Orne), survenue à 9h30,
- une tornade meurtrière d'intensité EF3 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), survenue à 15h10.
 
Également, un troisième phénomène tourbillonnaire, classé en liste secondaire, est observé à Jouy-en-Josas (actuel département des Yvelines). Le Courrier de Versailles, dans son édition du 2 septembre 1905, revient sur l'événement:
 
"Un ouragan ou plutôt une sorte de cyclone s'est abattu sur une partie de notre commune, lundi dernier, vers une heure de l'après-midi. Dans le Petit-Jouy, des sapins énormes ont été déracinés, une toiture a été enlevée et la cheminée est venue tomber sur une véranda toute en verre ou tout a été brisé. Le cyclone, poursuivant sa route, a dévasté tous les jardins de la rue des Bordeaux. Dans un de ces jardins, un arbre fruitier, d'une grosseur énorme et couvert de fruits, a été brisé. Dans la propriété d'un de nos conseillers municipaux, tous les arbres ont été cassés. Dans le parc du château de Montcel, un chêne, mesurant cinq mètres de circonférence, a été arraché et projeté sur une serre qu'il a pulvérisé. II est à remarquer que le cyclone n'a passé que sur une largeur d'une centaine de mètres."


En savoir plus sur les tornades