Le 16 août 1853, une tornade de faible intensité (EF1) traverse le Petit Caux (Seine-Maritime) et provoque des dégâts dans les champs, mais aussi à Tourville-la-Chapelle où l'église est touchée.
 
La tornade de Petit-Caux s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour la journée du 16 août 1853, dont celui de Jarzé-Villages et d'Allonnes (Maine-et-Loire).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Tourville-la-Chapelle (76) le 16 août 1853intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : BELLENGREVILLE, PETIT-CAUX (TOURVILLE-LA-CHAPELLE)
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 130 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : veillottes de grains enlevées à plus de 200 mètres hors du champ où elles étaient situées ; grands arbres, dont un grand peuplier, renversés ; beaucoup de toitures plus ou moins endommagées ; croisée du presbytère de Tourville-la-Chapelle enlevée ; colonne qui soutient le clocher de l'église, fortement ébranlée ; branches projetées à grande distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade



© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)

Toitures endommagées et arbres arrachés

La tornade de Petit-Caux du 16 août 1853 survient vers 18 heures entre Bellengreville et Tourville-la-Chapelle (actuelle commune regroupée de Petit-Caux).

A Bellengreville, des veillottes de grains sont enlevées à plus de 200 mètres hors du champ où elles étaient implantées.

A Tourville-la-Chapelle, les dégâts sont plus significatifs. De grands arbres sont renversés. Un peuplier tombe sur un chariot attelé ; il s'en faut peu pour que les chevaux soient écrasés. Dans le village, une croisée du presbytère est enlevée. Des branches d'arbres sont également retrouvées près de l'église, sans que l'on sache d'où elles ont été transportées. Une forte colonne, qui soutient le clocher, est fortement ébranlée. Ailleurs dans la commune, beaucoup de toitures sont plus ou moins endommagées.

Ce type de dommages relève d'une intensité EF1 sur l'échelle de Fujita.
 

En savoir plus sur les tornades