Le 18 juillet 1852, une trombe marine se forme dans la rade de Toulon, puis traverse les quartiers de Castigneau et de Claret, à l'Ouest de la ville. Plusieurs personnes sont blessées.

Il est à noter que la ville de Toulon sera de nouveau frappée par une tornade d'intensité EF1, dans les mêmes circonstances, le 24 septembre 1920.

 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 1,5 kilomètre (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : TOULON (Castigneau, Claret)
* département touché : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 15 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles ; surfaces en eau

* principaux dégâts : embarcations renversées dans la rade ; un douanier entraîné à distance ; fragments de bois emportés dans les airs ; une maison en bois en partie démolie ; plusieurs personnes blessées par des chutes de planches ; deux noyers, un gros ormeau et plusieurs cyprès déracinés ; une propriété endommagée (cheminée renversée, tuiles emportées, un gros arbre brisé) ; hangar enlevé ; arbres transportés à 15 mètres ; vignes endommagées ; pans de murs renversés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)

Une trombe marine formée dans la rade

Durant l'orage qui a éclaté sur la ville de Toulon dans la matinée du 18 juillet 1852, une trombe marine s'est formée dans la rade, en face du quartier Castigneau.

Le phénomène forme rapidement une véritable colonne d'eau et prend la direction d'embarcations d'amateurs de pêche. Les bateaux entraînés vers la trombe chavirent ; de nombreuses personnes sont secourues par plusieurs hommes, dont un douanier que la trombe a d'ailleurs renversé et entraîné à distance.

En touchant terre, le tourbillon poursuit sa route en direction du Nord, et démolit en partie une maison en bois. Plusieurs personnes à l'intérieur du bâtiment sont blessées par des chutes de planches qui volent en éclats.
La tornade, qui laisse échapper quelques éclairs, produit un bruit semblable au roulement de plusieurs tambours.

Puis la tornade survole les futurs quartiers de l'agrandissement, et traverse plusieurs maisons de campagne entre Saint-Roch et Claret. Dans une propriété, elle déracine deux noyers, un gros ormeau et des cyprès, emporte des plantes. Plus loin, elle endommage une maison (
cheminée renversée, tuiles emportées), brise un arbre de forte dimension, enlève un hangar et transporte quelques arbres à 15 mètres de distance. Au-delà de ce point, les investigations cessent.

La tornade de Toulon aurait pu avoir des conséquences dramatiques sans le dévouement de plusieurs personnes venues secourir les naufragés en rade. Le bruit court toutefois qu'un homme aurait été noyé, mais ce fait n'a pu être ni affirmé, ni démenti, même trois jours après l'événement.

Compte tenu des dommages observés, une intensité EF1 peut être retenue pour cette tornade, dont la distance minimale parcourue représente environ 1,5 kilomètre.

En savoir plus sur les tornades